Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aube Rouge ( pas de commentaires, svp, voir autre topic)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stelmaria
Admine pourchassée par l'asile & la justice
Rédactrice du Journal
Admine pourchassée par l'asile & la justiceRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3664
Age : 24
Clan : Stelmaria: Chef du Clan de la Glace/ Equinox-Aglow Star : solitaires / MoonDance : Nomade
Date d'inscription : 09/03/2007

Fiche Personnages
Points d'expérience:
90/200  (90/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Aube Rouge ( pas de commentaires, svp, voir autre topic)   Jeu 16 Avr - 6:07

Aube Rouge



PROLOGUE

Quand je ne serais plus, peut être tuée par les sabots du Clan du Soleil et des Etoiles, peut être en relevant un dernier combat ou mes vieilles forces me trahiront, ma haine ne disparaîtra pas totalement avec moi. Il en restera une infime partie, accrochée aux moindres roseaux, aux moindres edelweiss qui poussent ici. On se souviendra sûrement de moi comme La Renégate. La jument la plus puissante de Wild Horse… Ma robe alimentera encore longtemps les racontars, et les anciens conteront la Grande Bataille à leurs enfants, et leurs enfants la conteront à leurs
enfants…

Liberty, Sun Star, Black, Hell Demon et moi, Stelmaria… Etoiles, Soleil, Ombre, Crépuscule et Glace. Etoiles et Soleil contre Ombre et Glace. Le Crépuscule ayant choisit la neutralité, et étant donné qu’on ne sait ce qu’il est advenu de Hell Demon, la victoire est assurée. Quel que soit le camp victorieux, la paix finira par régner. Mais c’est la manière dont elle va régner qui est différente…Un monde niais gouverné par Liberty et Sun Star. Ou un monde ou les chevaux sont capables de se débrouiller seuls face a la vie, guidé par Black et moi.

Mais un de mes descendants portera sûrement ma marque, une robe gris souris, qui fera d'abord le bonheur de ses parents par sa rareté, puis attirera leurs doutes lorsqu' une trace écarlate apparaîtra. Car ce poulain, ou cette pouliche, sera mon jumeau. Et là, les ennuis recommenceront sur ces terres. Car ce cheval ne défendra que ses propres intérêts. Une nouvelle aube se lèvera sur Wild Horse.

Une Aube Rouge.

CHAPITRE 1

« J’ai beaucoup d’admiration pour Black. Outre son physique exceptionnel, il possède des capacités égales aux miennes. »
Stelmaria

Tout était calme dans la Forêt des Cascades. Rien ne bougeait, c’était l’heure ou les oiseaux n’étaient pas encore levés, ou les odeurs du petit matin s’élevaient dans la grisaille qui précède le lever du jour.
L’étalon attendait. Il n’osait presque plus respirer, et des frissons d’excitation faisaient frémir son grand corps. Ses yeux anxieux étaient sans cesse en mouvement, guettant le moindre bruit, le moindre frémissement de feuilles, le moindre craquement de brindilles. Le soleil se lèverait bientôt. Puis, de temps en temps, son regard doré s’arrêtait sur la jument claire cachée dans les fougères, allongée sur le flanc.
- Tu es sure que ça va aller, Poussière d’Etoile ?
La jument perlino tourna sa fine tête vers l’étalon et plongea un regard infiniment doux dans les yeux dorés de celui-ci. Aussitôt, il s’apaisa, l’anxiété ne laissant de place qu’a l’amour. Un amour qui durait maintenant depuis plusieurs lunes. Poussière d’Etoile répondit avec patience.
- Ne t’inquiète pas, Nightmare, j’ai déjà assisté a quelques mises bas, cela s’est toujours bien passé.
- Mais si on se faisait attaquer ?
Poussière d’Etoile le considéra avec amusement : Nightmare était un des meilleurs combattants que l’on ai jamais vu. Ses qualités étaient reconnues par tous. Il était agréable à vivre, intelligent, remarquable au combat… Et faisait fondre a peu près toutes les jument qu’il rencontrait… Mais une seule avait retenu son regard, et c’était elle, Poussière d’Etoile. Du Clan des Etoiles. Et lui était du Clan de la Glace. Thar du Clan de la Glace.
- Il me semble que tu te débrouilles ! Et puis, nos daemons montent la garde, tu te souviens ?
- Euh… Oui.
La jument allait ouvrir la bouche pour taquiner son étalon, quand un spasme violent lui fit contracter les flancs, lui tirant un gémissement. Aussitôt, Nightmare s’affola :
- Poussière d’Etoile !!! Ca va ?
- Mais oui… Ca… commence… c’est tout…
L’étalon serra les dents.


Quelques minutes plus tard, le soleil se levait, inondant la clairière d’une lumière rouge. Poussière d’Etoile était toujours allongée, mais ses oreilles étaient pointées en avant, et elle léchait affectueusement son poulain, avec l’aide de Nightmare. Bientôt, le petit animal fut sec, et les deux parents découvrirent avec ravissement la robe et le sexe de leur progéniture. Poussière d’Etoile hennit avec une tendresse maternelle infinie.
- C’est une fille !!!
- Et sa robe est gris souris !! s’exclama le père, plein de fierté.
A cet instant, le soleil monta un peu plus haut dans le ciel, et teinta l’argent de la robe de la pouliche de rouge. Poussière d’Etoile s’exclama devant ce spectacle, ravie :
- Appelons-la Aube Rouge !!


Nightmare, lui, avait sentit sa gorge se serrer lorsque le doux poil avait pris la couleur du sang.
* Non, non… C’est impossible !!! Pas elle !!! * S’il avait put, il aurait hurlé sa rage au soleil, aurait maudit celle qui, bien des lunes auparavant, avait par ses actes placé la vie de sa fille sous le signe du sang. Mais il ne pouvait pas. Non ! Pas de devant Poussière d’Etoile ! Elle n’aurait pas comprit, elle ne savait pas…

Il est une légende qui raconte que tous les cent ans, naît un poulain gris. A sa naissance, le soleil le marque, sa robe a désormais la faculté de prendre la couleur du sang de ses victimes… Le premier de ces chevaux qui fut vraiment connut se nommait Stelmaria. A la fin de sa vie, sa robe était écarlate.

Stelmaria… Il était le descendant directe du premier Thar du Clan de la Glace. Il portait sur lui la malédiction, mais c’était sa fille qui en était victime… Et après elle, cent un plus tard, un de ses descendants naîtrait, lui aussi serait marqué…

Plus tard, alors qu’il était seul, la nuit résonna longtemps de son cri de rage.




CHAPITRE 2

« Tous s’attendaient à un crash des titans lorsque nous nous rencontrerions. Ce Big Bang a effectivement eu lieu, mais pas dans le sens prévu… Black et moi sommes devenus de grands amis. »

Stelmaria

« C’était la saison où les arbres prennent une teinte orangée, jaune ou rouge vif, ou l’herbe se coloraient d’or, ou la nature se préparait à l’hiver rude. Car le Clan de la Glace porte bien son nom. La moitié de ses terres sont recouvertes en permanence de neige. Sans parler du Désert Blanc, où vivaient des monstres énormes et féroces, des crocs gigantesques et des griffes capables de sectionner un cheval en deux… »
- Arrête, Papa… c’est des histoires de p’tits, tout ça !!! Tout le monde sait qu’y a rien de rien dans le Désert Blanc !! Que de la neige, des rochers, et de la glace !!
La petite pouliche fronça les naseaux : elle avait déjà cinq mois, et son père la traitait toujours comme une gamine… La honte…
L’étalon qu’elle avait interrompu referma la bouche, une lueur amusée dans ses yeux noisette. Sa fille était si vive, si éveillée ! Elle était plus mature que bien des poulains de son âge, et débordait d’une énergie incroyable. Elle n’en était que plus mignonne, et s’en servait pour obtenir a peu près tout ce qu’elle voulait. Le poil de sa robe gris souris s’était un peu éclairci, la faisant paraître presque blanche… Si ce n’était que ses crins avaient toujours la même couleur de charbon qu’a sa naissance. Et ses yeux… Ils brillaient étrangement. Quand on y regardait de plus près, on s’apercevait qu’ils étaient dorés. D’ailleurs, Nightmare n’avait jamais put soutenir le regard de sa fille. Il détournait toujours les yeux, mal a l’aise.
Nightmare avait lui hérité d’une robe aussi peu commune : silver d’apple. Son poil était d’un doré foncé chatoyant, tandis que ses crins avaient la couleur et le brillant de l’argent. Quand à sa mère, Poussière d’Etoile, elle était perlino. Les crins d’un doré si éclatant qu’ils en devenaient presque roux, et le poil blanc, immaculé.
- Bon, si tu ne veux plus entendre les vieilles histoires que j’ai a te raconter, que veux tu faire ?
La pouliche planta ses yeux dorés dans ceux de son père.


C’est ainsi qu’Aube Rouge se retrouva enfin seule, cet après-midi là. Et qu’une fois de plus, elle s’aventura sur le territoire du Clan du Soleil… Bien que Wild Horse soit en paix, le Clan du Soleil entretenait une haine farouche contre le Clan de la Glace. Une haine qui datait de l’époque ou Stelmaria et Sun Star étaient ennemis.

La petite pouliche grise passa sans hésitation aucune la frontière Soleil/Glace, et s’enfonça bientôt dans une petite forêt à la couleur rose un peu écoeurante. Elle préférait le vert. Mais bon. Poussant un petit hennissement, elle prit un petit galop, ses jambes frêles se détendant de temps en temps pour une ruade espiègle. Toujours sautillante, incapable de tenir en place, Aube Rouge arriva dans une petite clairière… Et s’arrêta net. Au milieu de cette clairière, il y avait une petite source, et, buvant a cette source, un jeune poulain. Sa robe était d’un doré chatoyant, ses crins d'un blanc pur, et les lignes de son corps gracieuses, mais déja puissantes. Entendant un fracas de brindille derrière lui, il se retourna juste a temps pour faire un écart sur le côté, afin de ne pas être percuté par la pouliche grise qui s’arrêta en un tourbillon de feuilles.
Le poulain palomino ouvrit de grand yeux acajou, puis se reprit et jaugea celle qui se tenait maintenant en face de lui : pas très grande, elle semblait moins agée que lui, et pourtant, il y avait quelque chose dans son regard... Il la trouva attirante au premier regard qu'il posa sur elle. Méfiant, il questionna, vaguement mal à l'aise :
- Tu t'appelles comment ? Tu es de quel Clan ?
La pouliche offrit un grand sourire au mâle doré, un brin dragueuse...
- Aube Rouge, fille de Nightmare et de Poussière d'Etoile !! Et toi ?
Bon. Elle ne se sentait pas du tout fautive de ne pas être sur ses terres, la petite... Le poulain a la robe claire écarquilla les yeux : Nightmare était un des deux guerriers les plus connus de Wild Horse !! Et le Chef du Clan de la Glace, en plus !! C'était un étalon sage et respécté de tous, même si le Clan du Soleil avait peu d'affinité avec lui... Et s'il ne savait pas trop réagir devant cette intrusion. Quant à Poussière d'Etoile, elle était connue pour son tempérament doux et calme, même si elle pouvait se réveler bonne combattante.
- Moi c'est Silver Sea, du Clan du Soleil !! Fils de Fire Star et Galaxie !
Ce fut au tour d'Aube Rouge d'avoir le souffle coupé. En effet, Fire Star et sa compagne, Galaxie, gouvernaient ensemble le Clan du Soleil. La pouliche grise posa un regard nouveau sur le poulain qui lui faisait face. Un regard ou se mélangeait respect... et effronterie !
- Et si on jouait ?

Quand Aube Rouge repassa la frontière, le soir même, pour retourner chez elle, elle s'arrêta et se retourna, sondant de ses yeux doré la forêt rose qu'elle venait de quitter. Rose. Un sourire étira ses lèvres noires.



CHAPITRE 3


<< Le jour ou j'ai condamné Sun Star en refermant mon emprise sur Crystal
Noir fut aussi le jour ou j'appris a mieux le connaître... >>
Stelmaria

Furieux, il recracha la poudreuse qui lui emplissait la bouche. Avec un cri de rage, il bondit sur celui qui venait de l'envoyer valser dans la neige. Il frappa violemment le corps de son adversaire, et chercha la gorge fragile sous l'épaisse fourrure. Celui avec qui il se battait le ruait de coups, mais il ne les sentait guère, tant sa haine et son désir de vengeance avaient d'emprise sur lui. Soudain, il trouva la jugulaire, et planta ses crocs dans la gorge de son adversaire. Il sentait le sang lui emplir la bouche, les battements de coeur s'accélérer pendant que les membres s'agitaient désespérément. Il sentait qu'on essayait de lui faire lâcher prise, sans succès. Le temps était suspendu... Les battement ralentirent... S'arrétèrent... Il lâcha prise, son pelage argenté taché de sang.

- Malgré l'attitude incorrecte de Plume de Neige, tuer un de ses semblables est passible d'exil. Le fait que tu sois l'héritier ne change rien, Pelage d'Ecume... Tu es désormais un banni.
Il quitta le camp le matin même. Passant sous le Tunnel de Glace, il faillit se retourner, jeter un dernier regard en arrière, sur la vie qu'il aurait put mener... En tant que Chef. Mais il savait ce qu'il verrait s'il tournait la tête : des dizaines d'yeux qui le fixaient. Le léopard s'engagea dans le Désert Blanc. Dans ses yeux dorés brillait désormais la flamme de la Liberté.


Dernière édition par Stelmaria le Jeu 16 Avr - 13:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stelmaria
Admine pourchassée par l'asile & la justice
Rédactrice du Journal
Admine pourchassée par l'asile & la justiceRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3664
Age : 24
Clan : Stelmaria: Chef du Clan de la Glace/ Equinox-Aglow Star : solitaires / MoonDance : Nomade
Date d'inscription : 09/03/2007

Fiche Personnages
Points d'expérience:
90/200  (90/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Aube Rouge ( pas de commentaires, svp, voir autre topic)   Jeu 16 Avr - 6:45

CHAPITRE 4

<< Etoile des Neiges avaient dut bien aiguiser ses griffes, le jour ou elle m'a arraché la joue...>>
Stelmaria

- Arrête j't'ais dis !!!

La pouliche grise rabattit ses petites oreilles au bout noirs sur sa nuque. Black Shadow venait de faire mine de la ordre au garot, et tournait autour d'elle, imitant la technique de guidage des étalons pour leur troupeau. Son air possessif ne plaisait pas du tout a la jeune... Black Shadow se redressa et repassa au pas. Une lueur sombre dans ses yeux déja noirs le rendait encore plus impressionnant. Sa robe était d'un noir d'encre, captant tous les reflets du soleil. Il était d'une beauté a couper le souffle. On devinait aisément qu'il était le futur chef du Clan de l'Ombre, et descendant direct de Black, cet étalon de légende que tous appelaient le Maître de l'Ombre... Visiblement, il n'aimait pas qu'on le contredise... * Eh bien tant pis !*
Prenant sur lui, le poulain d'ébenne fronça les naseaux et secoua sa petite crinière. Aube Rouge était très mignonne, il mais il n'en était pas juste amoureux : il voulait la posséder. Inconsciement. Mais ses gestes étaient guidés par cette envie de dominer la pouliche impétueuse. Ils se connaissaient quasiment depuis leur naissance, et ils s'étaient tout de suite entendus. Leurs deux caractères sauvages faisaient des flammes, et ils s'étaient souvent fourrés dans les pires pétrins... Oubliant déja l'incident, Aube Rouge pointa ses oreilles et se cabra au dessus du poulain noir avec grâce. Black Shadow répliqua en se dressant avec puissance sur ses jambes fines.


CHAPITRE 5

<< Peut être que le destins des chevaux et des léopards étaient liés... Pourquoi sinon parlerait t-ils tous notre langue, alors qu'il n'y a normalement que les familiers qui ont cette capacité ? >>
Stelmaria

- Non.

- Mais...
Un simple regard fit taire le jeune étalon alezan. Un regard infiniment doux et triste a la fois. Pourtant les yeux dorés de son interlocutrice ne cillaient pas, il poussa un soupir résigné et s'éloigna d'un pas déçu, rejoignant un groupe de jeunes qui avaient suivit l'entretien avec intérêt. Black Shadow s'approcha de son amie d'un pas légèrement agacé, et renâcla, faisant un effort pour paraître enjoué, mais ne pouvant retenir un accent de jalousie dans sa voix :
- Combien d'avances doit tu repousser chaque jour, Aube ?
La jeune jument grise ne répondit pas. Elle savait bien que Black Shadow était jaloux, et ne pouvait rien y faire. Ils avaient deux ans, maintenant. Aube Rouge était une jeune jument éveillée, d'une douceur et d'une gentillesse incomparable. Espiègle, elle savait très bien se mêler aux autres. Ce qui n'était pas franchement du goût de Black Shadow... L'étalon noir restait souvent à l'écart, pendant que la jument gris souris faisait connaissance avec d'autres chevaux. Quand elle l'invitait à les rejoindre, il rejetait son long toupet en arrière et lui lançait un regard sombre profond. Alors elle se détournait, faisant comme si elle se méprenait sur le regard brûlant qu'il posait sur elle.

Ils avaient passé leur enfance ensemble, et s'étaient tous les deux joliment développés, à se battre et à galoper aux quatre coins de Wild Horse.

En ce moment, ils étaient sur les terres libres. C'était le printemps, et les chevaux se réunissaient souvent ici pour faire de nouvelles rencontres. Soudain, Aube Rouge avisa un étalon blanc, un peu à l'écart des autres, qui observait le groupe de chevaux avec beaucoup d'intérêt. Il avait beau se tenir à l'écart, on voyait quelques groupes de juments curieuses se former autour de lui, le dévisageant avec un air proche de l'extase. * C'est vrai qu'il est beau...* Ce qui la surpris le plus fut sa robe : il était blanc comme neige, tout en finesse. On aurait dit un danseur. On l'imaginait plutôt en
train de draguer en se pavanant plutôt que de combattre pour impressionner les jument, comme tous les étalons le faisaient a cet âge là. La jument, sans un regard pour Black Shadow, s'élança d'un trot énergique vers le cheval blanc, s'attirant des regards de jalousie de la part des autres, qui n'osaient pas s'approcher.
- Salut !! C'est quoi ton nom ? Pourquoi tu ne viens pas avec les autres ? Moi c'est Aube Rouge !
L'étalon clair ne put s'empêcher de sursauter en voyant Aube Rouge apparaître devant lui aussi vivement. Il se reprit pourtant assez vite et dit d'une voix douce, pourtant bien masculine, quoiqu'un peu timide :
- Silent Return. Enchanté.
- Enchantée aussi !!

La voix avait résonnée avec chaleur, spontanéité. La jument grise sourit à l'étalon blanc.
Après un moment d'hésitation, Silent Return lui rendit son sourire. Derrière Aube Rouge, Black Shadow lança un regard noir au descendant de Liberty.


CHAPITRE 6

« A part Tharaman, cela me secoue toujours quand je sui dévisagée par un léopard géant. J’ai l’impression d’être un casse-croûte ambulant… Je ne peux pas dire que ça soit agréable. »

Stelmaria

La première fois que Aube Rouge tua, ce fut par pur hasard. Ils se trouvaient dans la Plaine des Wolfs, avec Black Shadow, et s’amusaient une fois de plus à se bagarrer. Black Shadow prenait de plus en plus souvent le dessus, et la jeune jument gris souris avait de plus en plus de mal à parer ses attaques. Même s’il veillait à ne jamais la blesser, il ne retenait pas ses coups. Le petit poulain noir qu’il était jadis avait poussé incroyablement rapidement. Ses formes étaient devenues harmonieuses, ses courbes élégantes. Il était d’une beauté à couper le souffle…. Les juments se pressaient souvent autour de lui, mais il redressait toujours la tête d’un air hautain en gonflant l’encolure. Bien que ces pimbêches soient agaçantes, Aube Rouge ne pouvait s’empêcher d’avoir un pincement au cœur en voyant Black Shadow revenir vers elle avec fierté… Et ses prétendantes s’éloigner avec un regard mauvais vers elle. Elle-même ne pouvait nier qu’elle appréciait plutôt qu’il lui porte une telle attention. Mais elle était juste attirée, pas amoureuse.


Soudainement, un hurlement lubugre s’éleva. Shadow releva la tête avec une mine excitée, et s’écria :
- Des wolfs !!
Presque aussitôt, des masses sombres, indistinctes, apparurent entre les hautes herbes, bondissantes. Ils étaient deux. Deux wolfs communs assez gros, et l’air affamé. L’étalon noir s’emballa immédiatement :
- Un chacun !!
Sans attendre son amie, il bondit à la rencontre des carnivores. Aube Rouge hésita un instant, eut le temps de le voir abattre le gros male gris en quelques coups de sabots, puis vit l’autre loup, une femelle, arriver droit sur elle. Les crocs claquèrent à quelques centimètres de ses naseaux. Elle n’avait eut le temps que de se cabrer pour éviter la louve. Elle ne voulait pas la tuer, mais n’aurait sûrement pas le choix. La vie était cruelle… L’animal chercha une fois de plus à saisir une de ses jambes entre ses mâchoires. Aube Rouge se cabra a nouveaux, retomba de tout son poids sur le flanc de l’animal. La louve poussa un couinement qui fit grimacer la jument. Tuer ne lui était jamais venu à l’esprit. C’était une chose cruelle, qu’elle ne pouvait exécuter ! Soudain, elle poussa un hennissement de douleur : le Wolf avait planté ses crocs dans son épaule, et essayait de lui arracher un lambeau de chair. Heureusement, son poids le fit retomber alors que la jument sentait sa peau se déchirer. Une nouvelle fois, elle se cabra. Le corps de la louve s’affaissa à ses sabots, inerte. Une plaie béante s’ouvrait sur sa nuque. Le sang en coulait a flot…

Aube Rouge haletait, les yeux dans le vague, l’air égaré, quand tout a coup, Black Shadow, qui se tenait derrière elle, poussa un cri. Le sang qui s’écoulait de la blessure du loup ne se contentait pas de s’enfoncer dans la terre… Il se dirigeait vers les sabots de son amie.
- Aube Rouge !
Toujours dans un état second, la jument ne bougea pas. Ni lorsque le liquide rouge atteignit ses sabots. Shadow écarquilla les yeux de terreur : le sang remontait le long des jambes d’Aube Rouge… Ses épaules, sa croupe, ses crins, son encolure… Bientôt, la jument sembla être entièrement faite de sang. Il ruisselait sur son poil, dégoulinait le long de ses crins… Tremblant, Black Shadow ne pouvait faire un geste. Et soudain, tout disparut. Comme si rien ne s’était passé, Aube Rouge secoua la tête, secoua sa crinière noire, qui retomba en cascade sur son encolure grise. Elle tourna alors la tête vers l’étalon, toujours pétrifié, et lui dit avec malice :
- Allons nous promener ailleurs, la prochaine fois !
Hésitant, Shadow demanda :
- Euh… Tu ne te souviens pas ? Le sang…
Aube Rouge pencha un peu la tête de côté, et lança, espiègle :
- Tu es moins émotif, d’habitude !

* Elle ne se souvient de rien !!* L’étalon ouvrit la bouche, la referma. Bah… Il avait halluciné… Invitant Aube Rouge à le suivre, il tourna les talons. Trop tôt pour voir la jument se retourner vers le cadavre et avoir un sourire déplaisant. Trop tôt pour croiser son regard a ce moment la. Pour voir la lueur qui s’y était allumée...


CHAPITRE 7

« Car ce poulain, ou cette pouliche, portera ma marque dans son âme, comme imprimée au fer rouge… »
Stelmaria

La jument poussa un soupir d’aise. Sa robe grise, presque blanche, la faisait paraître esprit. Mais un esprit est un être insensible. Et elle était tout, sauf insensible à ce moment là. Naseaux évasés, mais détendue, elle huma avec délice le parfum qui se dégageait de lui. Son regard doré posé dans les yeux acajou, elle se sentait toute puissante. L’étalon la dévisageait comme la première fois. Il la connaissait par cœur… Mais il la redécouvrait à chacune de leurs rencontres. Ses formes, sa robe, les naseaux soyeux et les yeux doux, le caractère enjoué et aimant de la jeune jument… Il aimait tout en elle. Ils se voyaient en cachette.
Elle n’osait imaginer sa réaction s’il apprenait qu’elle l’aimait, Lui.
Il n’osait imaginer sa réaction s’ils apprenaient qu’il l’aimait, Elle.
Mais ils s’en fichaient. L'amour qu'ils se portaient était passionné. Jamais deux êtres n'avaient été si liés l'un à l'autre.


Dernière édition par Stelmaria le Jeu 16 Avr - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stelmaria
Admine pourchassée par l'asile & la justice
Rédactrice du Journal
Admine pourchassée par l'asile & la justiceRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3664
Age : 24
Clan : Stelmaria: Chef du Clan de la Glace/ Equinox-Aglow Star : solitaires / MoonDance : Nomade
Date d'inscription : 09/03/2007

Fiche Personnages
Points d'expérience:
90/200  (90/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Aube Rouge ( pas de commentaires, svp, voir autre topic)   Jeu 16 Avr - 12:20

CHAPITRE 8

« Je n’ai qu’une seule famille : un frère, Black, et deux poulains, Odyssée et Aglow Star. Les autres, ils sont morts. »
Stelmaria

Les saisons passèrent, et Aube Rouge atteignit bientôt l’age de trois ans, la maturité équine. Elle tua peu entre temps, attirée par la mort, et ses meurtres furent de moindre importance : un lapin, un cerf, un Wolf par ci par là… Mais son caractère changea en même temps qu’elle prenait la vie…

-… et comme ça, les poulains ne seraient plus menacés par les wolfs !
Silent Return observa attentivement les deux autres, essayant de deviner leur proche réaction. Celle de Black Shadow ne tarda pas :
- Franchement, on s’en fiche des poulains ! Si leurs parents ne sont même pas capables de les protéger de deux pauvres loups…
- A cette époque de l’année, les wolfs attaquent en meute : une jument qui vient de mettre bas est incapable d’assurer la sécurité de son petit. Et un seul étalon ne fait pas le poids contre une meute de wolfs affamés. Le temps de Black est révolu, Black Shadow !
Silver Sea s’était exprimé calmement, même si un accent agacé teintait sa voix. Shadow lui lança un regard noir. Les futurs Chefs de Clans, selon la tradition, devaient se rencontrer une fois par mois pour parler des problèmes de Wild Horse. Black Shadow et Silver Sea s’étaient détéstés au premier regard. C’était actuellement leur troisième assemblée. D'ailleurs, le futur Chef du Clan du Soleil était plutôt du même avis que Black Shadow...
Silent Return coupa net la dispute qui pointait le bout de son nez et avisa Aube Rouge, diplomate : la jument gris souris arrivait toujours à temporiser les disputes des deux étalon, par il se demandait quel miracle, vu qu’ils semblaient tous les deux bourrés d’hormones !
- Et toi, Aube Rouge ? Qu’en penses tu ?
La jeune jument s’ébroua. Sa robe argentée se teintait maintenant de reflets pourpres du plus bel effet au soleil, et elle étincelait comme du satin. Elle plissa ses yeux dorés, et rétorqua avec un sourire en coin :
- Tu porte bien la marque de Liberty en toi : elle aussi voulait toujours sauver tout le monde et étaient persuadée que Wild Horse était divisé en deux catégorie, les gentils et les méchants…
L’héritier du Clan du Soleil ouvrit la bouche, prêt à argumenter, puis la referma dans claquement sec. Les yeux noisettes trahirent un instant une profonde réflexion. La malice d’Aube Rouge était devenue ironie. La petite jument au regard pétillant et joyeux s’était transformée en une jument aux yeux ironiques et teinté de dédain, qui prenait plaisir à voir les étalons se pavaner derrière elle pour ensuite s’enfuir au galop, les laissant sur place.
Sous le regard calme mais aiguisé de l’étalon blanc, elle comprit cependant qu’il attendait une réponse et soupira :
- La mise bas est un moment intime, personnellement, je n’aimerais pas être protégée par tout un bataillon de guerriers lorsque mon tour sera venu ! L’étalon devrait être capable de repousser quelques attaques, avec l’aide des daemons, et le poulain peut vite suivre sa mère pour aller se mettre à l’abri. Ca te va, Chef du Clan des Etoiles ?
Silent Return soutint un moment le regard doré agacé, puis s’inclina. La dernière phrase de la jument argent était piquante, et il n’aimait pas trop les insinuations…


Aube Rouge secoua sa crinière, impatiente, puis attaqua sans plus de préambules :
- Dans quelques jours, nous devons effectuer le voyage qui fera de nous les Chefs légitimes. Pendant ce voyage, une partie de votre destin vous sera révélé. Savez vous ou vous devez vous rendre ?
- Le mont de la Prophétie, fit Silent Return, les yeux brillants, Sable Noir aimait y méditer.
- Les Roches du Soleil : il paraît que Balbas est apparut a Sun Star devant ces rochers ! Les yeux de Silver Sea pétillèrent, tu imagines, si Canonball : m’apparaît en vrai !?
- Mouais… Moi j’irais là ou me mènent mais sabots… et j’espère bien que Devil lui-même viendra me voir ! Et toi, Aube ? Tu vas aller ou ?
La jeune jument resta silencieuse un moment, puis se lança :
- J’avais bien pensé à la Forêt des Cascades… Mais c’est banal ! Et puis… depuis quelques jours, je suis attirée par le Désert Blanc.
Silent Return déglutit, faillit s’étouffer, toussa, puis s’écria, les yeux écarquillés :
- Quoi ?! Mais il parait qu’il y a des prédateurs plus grands que des montagnes, la dedans !! T’es pas sérieuse ?!
La jument lui lança un regard doré agacé :
- Si ! Et puis, ne me dis pas que tu crois encore aux vieilles légendes qui courent sur mes terres !?
L’étalon du Clan des Etoiles fouetta ses flancs de la queue et répondit évasivement :
- Tu fais ce que tu veux après tout !
- Exactement !!!

Ils se séparèrent sur ces politesses, inquiet pour Silent, vaguement énervée pour Aube. Silver Sea se glissa un instant près d’elle, et lui murmura :
- Fais quand même attention à toi…
Elle savoura un moment son souffle qui courait sur son dos, le contact de leur robe, dorée et argentée , se frôlant, puis lui décocha un sourire mortellement séducteur et s’éloigna d’un trot relevé, queue empanachée, vers les terres de Glace, couvée d’un regard flamboyant de Silver Sea.


CHAPITRE 9

« Quant à celui que je désire, peu connaissent son existence même. Et s’ils en avaient conscience, ils penseraient sûrement à un mauvais présage, niais comme ils sont ! »
Stelmaria

Il s’aventura a pas de loup… Hrrrmmm… a pas de léopard sur la glace, silencieux comme la mort. La couche était épaisse d’un mètre et la partie située dans l’eau était sans doute encore plus grosse. Il s’arrêta un instant pour renifler le sol, relevant sans s’attarder les traces de passages de membres du Clan, puis s’approcha de l’eau s’accroupit et attendit, ses yeux dorés, pupilles étrécies, étaient fixées sur l’étendue d’eau qui lui faisait face, parfaitement lisse. L’océan s’étendait devant lui, magnifique, impassible, infini. L’eau bleue ne reflétait rien, le soleil étant noyé dans le brouillard qui recouvrait quasi continuellement le Désert Blanc. Aucun animal n’a la patience d’un félin, c’est connu. Ils savent s’occuper l’esprit tout en observant, immobiles, tels un roi indifférent.
L’eau ondula à quelques dizaines de mètres du félin. Un frisson excité parcourut son échine, il retroussa légèrement ses babines, dévoilant des crocs blancs comme la neige.


CHAPITRE 10
« Si vous voulez savoir ce qu’est le rejet, faites d’abord l’expérience d’être ignoré par un léopard. »
Stelmaria

Aube Rouge se réveilla en sursaut. Elle dormait profondément dans la grotte ou elle avait élu domicile dans un désir soudain d’indépendance. C’était une cachette creusée à flanc de la montagne aux Colibris. La paroie rocheuse en était bleue, polie. Un sable fin et blanc recouvrait la totalité du sol. Au centre, une source limpide surgissait de terre et formait un petit bassin dont la surface reflétait la lune. Les rayons se déversaient dans l’antre par un trou dans le plafond, situé exactement au dessus du bassin. Au dehors, la végétation abondante cachait l’entrée du repère. Aube pouvait donc penser être à l’abri. Et c’était pour cela qu’elle s’était couchée sur le sable, à coté de l’onde. Les éclats de la lune la nimbant d’un halo argenté, semblable à un fantôme. Le sable étouffait tout bruit de pas, et c’est pour cela qu’elle ne l’entendit pas arriver. Mais quelque chose, tout au fond d’elle, l’avertit qu’elle n’était pas seule… et que cela pouvait lui nuire. Elle se força à rester calma et à ralentir sa respiration pour paraître endormie, mais ouvrit ses oreilles au maximum : tout l’univers se concentrait maintenant à cet espace clos. Elle entendit un bruit de respiration saccadé à quelques mètres d’elle. Celui qui se trouvait là se terrait dans l’ombre.
Lentement, un sabot apparut, puis un corps musclé entra lui aussi dans la lumière. En reconnaissant celui qui s’avançait, Aube eut un coup au cœur. Il s’arrêta devant elle, et tendue, elle attendit, prête à réagir. Il se cabra, silencieux comme la mort, puis ses sabots retombèrent, concentrant tout son poids dans l’attaque, et écrasèrent… rien. Du sable vola. Aube Rouge avait juste eut le temps de rouler sur elle-même, de se relever d’une détente et de s’enfuir au galop, non sans décocher au passage une ruade sauvage à son agresseur.

Lorsqu’elle se retourna, elle était loin, et des larmes brillaient dans ses yeux. Comment avait-il put, lui, essayer de la tuer ? En tout cas, le message était clair : pars… ou meurs. Bien qu’elle soit redoutable au combat, elle n’était pas de taille à se frotter contre lui. Pas encore. Elle ravala un sanglot, et se força tant bien que mal à arrêter de pleurer. La tristesse fit place à la rancune dans son cœur et tout au fond d’elle, la malédiction jubila. Les yeux brillants mais une lueur combative dans le doré de son regard, elle se tourna vers le Nord, vers le Désert de Glace. Une rafale froide s’engouffra brusquement dans ses naseaux et dans ses crins. Elle redressa la tête, s’ouvrit à la nuit, confia sa peine au vent. Puis se mis en marche.


CHAPITRE 11
« Les léopards et les orques se sont toujours dévorés mutuellement. »
Tharaman.

Une tête ronde et noire creva la surface de l’eau avec la puissance et la vitesse d’une explosion. Pelage d’Ecume fit un brusque écart sur le côté, vif comme un serpent. Une masse énorme et allongée passa devant lui et retomba en glissa sur la glace. L’orque, la peau ruisselante et luisante d’eau, fixa des petits yeux méchants sur le léopard qui lui faisait face. Contre toute attente, un grognement s’éleva du gosier de l’animal :
- Je vais fairrrrre cassse-crrrroûte avec toi, petit chat. Un ssseul léoparrrd peut pas gagner contrrre orrrrque adulte.
La voix était grinçante, rocailleuse et sifflante à la fois, et aurait fait grincer des dents n’importe qui.
- C’est ce que nous allons voire.
L’orque donna un coup de nageoire pour faire face au félin, qui le regardait tranquillement, et commença à ramper tant bien que mal sur la glace.
- Courrrrrageux mais sssstupide !
La baleine venait d’arriver à un mètre de Pelage d’Ecume, quand, faisant preuve d’une vivacité inouïe, elle lança sa tête ronde en avant et essaya de happer dans ses machoires le léopard. Il ne trouva que du vide. Pelage d’Ecume avait bondit une fraction de seconde avant lui et d’un mouvement vif qui paru presque flou, lança sa patte qui décrivit une courbe mortelle. L’orque rugit : sa vision s’était teintée de sang lorsque son œil avait été déchiré. Un éclair de douleur le traversa, et il asséna un violent coup de nageoire sur le côté. Le léopard la saisit entre ses dents et la lacéra sans pitié. Se déplaçant vers l’arrière de l’énorme animal, il commença à déchiqueter méthodiquement le ventre blanc, éclaboussant d’un flot écarlate la banquise. La banquise résonnait des cris de douleur de l’animal. Le sang éclaboussait sa fourrure. Pris par la mise à mort, le léopard ne se contrôlait plus. Le goût du sang si savoureux de l’orque emplit sa bouche et il commença à engloutir des lambeaux de chair sauvagement arraché à l’animal encore vivant.
Pelage d’Ecume resta cinq jours près de la carcasse de l’orque. Les ours n’osant pas s’approcher de lui, il put terminer ce gibier en paix. Quant il partit enfin, il ne restait que des os de l’orque, laissés bien en évidence.


- Aujourd’hui, nous avons patrouillé sur la côte. Ce que nous y avons découvert nous a fait froid dans le dos…
Le Chef lança un regard agacé au guerrier qui commandait la patrouille matinale et qui était venu lui faire son rapport. Ce guerrier était aussi son lieutenant :
- Eh bien, par mes moustaches, continue !!
- Une carcasse d’orque a été découverte. Plus un gramme de chaire sur les os. Elle doit dater de quelques jours. Un ou deux, a peine.

- Comment ? Mais je n’ai envoyé aucun chasseurs traquer l’orque depuis dix jours ! Qui plus est, les proies doivent être ramenées au camp ! Je…
Il se tut soudainement et ses yeux se plantèrent gravement dans ceux, jaunes, de son lieutenant :
- Un léopard ne peut pas tuer seul un orque…
- Il faut pourtant l’admettre : il n’est pas partit du Désert Blanc et il a bien tué cet orque. Seuls les léopards peuvent les chasser.

Le Chef ferma un instant les yeux :
- Seul… Pelage d’Ecume est un danger. Organise la traque.


CHAPITRE 12
« Edelweiss portait bien son nom : une fleur rare poussant dans le Désert hostile. »
Tharaman

Aube Rouge avala sans appétit une bouchée d’herbe tendre qu’elle avait sauvagement sectionnée. Elle n’avait pas vraiment faim, mais elle avait conscience de ce qui l’attendait là où elle se rendait. Là bas, aucune végétation à part quelques touffes de lichen desséchées. Elle s’était arrêtée, alors qu’elle touchait au but. Elle devrait être dans le Désert Blanc dès la nuit tombée. Autant ne pas se presser, elle était juste à côté. Toujours aussi ébahie, elle contempla ce qui se tenait à quelques mètres d’elle. De la neige. De la glace. Partout. Ce paysage blanc s’étendait à perte de vue. Elle savait que le Désert Blanc –qui portait bien son nom !- recouvrait un tiers du territoire du Clan de la Glace, c’était quelque chose de se tenir devant cette plaine désertique qui vous éblouissait la vue. Le plus étonnant était qu’elle avait les sabots et le nez plongés dans l’herbe. Alors qu’elle se tenait à quelques mètres à peine du tapis scintillant. Une sorte de barrière la séparait, elle et les autres territoires, du monde qui s’étalait devant elle. Si proche. Et pourtant si lointain. Le Désert n’avait jamais été exploré. Depuis toujours, il suscitait l’émerveillement mais aussi la crainte. Car ce qui vivait là avait été oublié. De plus, d'un point de vue pratique, quelle idée de mettre les sabots dans un endroit aussi inospitalier ? Aucune végétation, un froid polaire que même les chevaux du Clan de la Glace, qui étaient pourtant les mieux protégés contre le froid, auraient eu du mal à supporter...

La jeune jument se força à manger encore un peu, puis, jugeant le soleil haut dans le ciel, décida de se reposer un peu. Elle ne risquait en théorie rien ici.

_________________
J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stelmaria
Admine pourchassée par l'asile & la justice
Rédactrice du Journal
Admine pourchassée par l'asile & la justiceRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3664
Age : 24
Clan : Stelmaria: Chef du Clan de la Glace/ Equinox-Aglow Star : solitaires / MoonDance : Nomade
Date d'inscription : 09/03/2007

Fiche Personnages
Points d'expérience:
90/200  (90/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Aube Rouge ( pas de commentaires, svp, voir autre topic)   Jeu 16 Avr - 13:25

CHAPITRE 13
<< Chez les léopard, le descendant d'une lignée de Thars est destiné à devenir Chef. Si un Chef se fait tuer, alors une nouvelle lignée de Thars voit le jour avec la naissance du premier descendant de l'assassin de l'ancien Thars. >>
Tharaman

Quatre félins évoluaient silencieusement sur l'épaisse couche de neige, invisibles. La tribu n'avait put se permettre d'envoyer plus de chasseurs. La patrouille envoyée à la recherche de Pelage d'Ecume. Une fois franchi l'enceinte du camp, les guerriers avaient convenu de commencer les recherches près de la carcasse de l'orque laissée à la vue de tous. Le vétéran de l'expédition, un grand mâle au pelage charbonneux et au regard calme, ouvrant la marche, ils arrivèrent bientôt en vue des os blanchis et s'arrêtèrent pour flairer la carcasse nettoyée. L'odeur du léopard banni était très marquée, on devinait qu'il y était resté tout le temps nécessaire pour dévorer son gibier. L'un des guerriers dégluti, les yeux agrandi par la surprise et le respect :
- Il devait être énorme, cet orque !
- Pelage d'Ecume est lui aussi plutôt grand. Il n'était pas prétendant au titre de Thar pour rien ! Mais ses ancêtres étaient gigantesques, eux aussi, rétorqua le vétéran sur un ton pensif.
- Il l'a quand même tué seul ! Cela ne s'était jamais produit, dans l'histoire de la Tribu... marmotta une femelle aux larges taches noires.
- Dommage qu'il ne fasse plus partie du Clan, cet exploit aurait été célébré...
- Il n'y a aucun exploit ! feula le dernier chasseur, un petit mâle à la queue plutôt courte. Pelage d'Ecume a été banni ! Il enfreint les règles ! Il est devenu un renégat !
Le silence accueillit ces paroles, seulement rompu par le hululement du vent.
- Par ici, annonça le vétéran, la piste se dirige vers les Rochers Coupants.

Les trois félins lui emboitèrent le pas lentement. Ils progressaient à pas mesurés, sur leur garde. Si la piste n'était pas récente, ils avaient affaire à un ennemi qui avait été des leurs, qui connaissait toutes leurs techniques de chasse et leurs ruses. Ils entrèrent bientôt dans un dédale de rochers gris aux arrêtes tranchantes et un certain malaise vint planer sur la petite expédition.
Un grognement retentit soudain au dessus de leur tête : une immense félin les considérait, pupilles étrécies, couché de tout son long avec nonchalance sur un rocher surplombant les autres, prenant le soleil. Aussitôt, les quatre chasseurs reculèrent, cherchèrent à prendre une position de défense, chose impossible dans le labyrinthe de rochers. Le vétéran leva la tête, l'échine hérissée mais la voix ferme :
- Pelage d'Ecume. Nous avons ordre de t'escorter jusqu'à la frontière, et si tu refuses, de te tuer. Viendras tu avec nous ?
Un feulement lui répondit, mi-rire, mi-grondement. Le dénommé Pelage d'Ecume agita le bout noir de sa queue et bailla.
- Quitter ces terres ? Alors qu'elles appartiennent depuis plus de mille ans à mes ancêtres Thars ?! Alors que j'en suis l'unique maître ? Votre lieutenant aurait-il perdu la raison ? Et il envoie pour me chasser quatre guerriers dont un qui vient à peine de sortir de son entrainement...
A nouveau, il s'esclaffa. Le vétéran allait tenter de faire entendre raison au grand léopard mais le guerrier le plus belliqueux et le plus jeune ne lui en laissa pas le temps :
- Descend de là, si tu l'oses, pauvre abruti ! feula le guerrier à la queue courte. C'est là que tout se précipita. Les chasseurs se hérissèrent de plus belle, se préparant à l'affrontement. Il y eut un souffle d'air, et le chasseur insolent se retrouva plaqué au sol, le ventre lacéré par les redoutables griffes de Pelage d'Ecume. Après un instant de stupéfaction, la femelle fut la plus prompte à réagir et sauta sur le dos de Pelage d'Ecume. Relâchant le guerrier dont il labourait le ventre, il se cabra et recula jusqu'à heurter les rochers du canyon. La guerrière gémit, le dos meurtrit par la roche, mais protégée des coupures par sa fourrure épaisse. Elle lâcha toutefois prise, à demi-assommée et la tête lui tournant et s'affala dans la neige avec un bruit mat. Le mâle renégat évalua en quelques secondes la scène. Le ménage avait été fait. Le chasseur qui l'avait insulté s'était enfui pendant qu'il s'occuppait de la femelle, et les deux autres étaient tapis, tentant de le vaincre à deux. Il se plaqua au sol lui aussi et découvrit des crocs blancs comme neige :
- Je vous propose un marché : rejoignez moi, et nous...
- Nous ne feront aucun marché avec un assassin ! feula le guerrier au dos sombre.
- Très bien, sourit Pelage d'Ecume.
Il bondit vers le petit mâle, dont les yeux s'écarquillèrent avant qu'il ne hurle, la patte avant gauche prise dans l'étau des mâchoires de Pelage d'Ecume. Le vétéran contourna le grand mâle et entreprit de le saisir par la nuque, mais ses dents ne trouvèrent aucune prise dans l'épaisse fourrure du Thar déchu. Celui ci finit par lâcher la patte du guerrier qui hurlait et qui s'enfuit en claudiquant aussi vite que ses blessures le lui permettaient. Pelage d'Ecume se tourna vers le vétéran au pelage foncé, et nota au passage que la femelle avait disparue.
- Ce n'était pas ma faute, Pelage de Nuit.
- Je sais.
- Pourquoi n'a tu... Pourquoi personne n'a réagit ? Cette traitresse...
Le vétéran secoua la tête :
- Sa parole fait loi.
- Je vais peut être partir, mais cela ne sera pas parce qu'on m'y a obligé.
- Bonne chance à toi.
- Je reviendrais.

Pelage de Nuit tourna le dos à Pelage d'Ecume et repartit au pas vers le campement, sous le regard doré du félin banni.

_________________
J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aube Rouge ( pas de commentaires, svp, voir autre topic)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aube Rouge ( pas de commentaires, svp, voir autre topic)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Gladiateurs de L'aube Rouge!
» TEX AVERY, TOONS ET COMPAGNIE...
» Pasque T'es Une Kikoooo & que t'as pas vu mon autre topic j'te le mets là et tu pourras pas le louper x)
» Tu es mon autre [PV]
» [Terminé] [Quête] Rouge tomate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Avant de commencer :: Partie Hors-Jeu :: Blabla :: Histoires, poèmes, fanfics-
Sauter vers: