Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journal, les Voeux 2011

Aller en bas 
AuteurMessage
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8124
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Journal, les Voeux 2011   Dim 23 Jan - 12:17

L'ART DE PARLER POUR NE RIEN DIRE
Le plaisir du RPG...

L'année 2011 a-t-elle bien commencé pour vous, amis?
En tous cas, elle a bien démarré pour le forum, je pense...un troupeau de nouveaux inscrits actifs, sympas et motivés, et qui s'intègrent d'ailleurs vite, une ambiance qui, contrairement à celle de beaucoup de vieux forums, ne s'est pas dégradée, un deisgn' magnifique, oui je me tais, des personnages même anciens qui retrouvent une seconde jeunesse grâce à plein de nouvelles personnes...c'est sympa, non? Ce que je souhaite au forum pour 2011? Plein de membres, pas une "usine" de RPgistes, non, une petite communauté qui se connaît et s'amuse, comme c'est apparemment le cas, toujours de beaux design's, toujours de beaux RPs, toujours de l'amusement, le plaisir des beaux mots, des bons mots, des textes agréables et fluides...Ecrire, après tout, c'est presque comme un catharsis. Ne vous êtes vous jamais senti mieux après avoir rédigé un RP, avec un personnage? Détailler leurs émotions permet parfois de comprendre ses propres réactions...et puis, jouer un rôle semble être un des plaisirs les plus anciens de l'être humain. L'engouement pour le théâtre ne date pas d'hier, et ne peut-on pas comparer le jeu de rôle à une nouvelle forme de théâtre où chacun crée son propre personnage, une pièce à plusieurs? Créer un monde à plusieurs mains, plusieurs cerveaux, plusieurs claviers, y poser des décors, des personnages...les faire vivre, chacun à sa façon, dans un univers que chacun voit et interprète à sa manière mais qui possède un tronc commun à tous, raconter une seule grande histoire en une multitude de plus petites...Un forum RPG, c'est un millier de romans potentiels condensés en un seul site et tellement plus riche...alors oui, les gens ne comprennent pas toujours ce plaisir qui est, au final, non seulement celui d'écrire mais aussi celui de faire "comme si"...parce que ces personnages, ils finissent par faire partie de nous, et pourtant se détacher, n'avez vous jamais parlé d'eux comme de personnes à part entière? Plus on les joue, plus on dessine leur personnalité. Ils acquièrent une histoire qui conditionne ensuite leurs agissements, et les rend si crédibles, si vrais, en somme! Vous ne me croyez pas? Regardez...regardez comme vos personnages ont évolué depuis leur création. Comme leur caractère souvent stéréotypé de prime abord s'est affiné jusqu'à en devenir "vrai", comme leur histoire s'étoffe et prend de l'importance...Beaucoup de gens ne comprennent pas ce plaisir là. Dans le monde dans lequel nous vivons, un loisir qui fait appel à l'imagination et à la communication car oui, c'est une histoire écrite à plusieurs, où chacun doit s'adapter aux réactions de l'autre, passe pour obsolète et inintéressant. Mais pour peu qu'on accepte de se prendre au jeu...il y a tant à gagner! L'imagination est sans limites, peu à peu, on connaît les "lieux" du jeu comme s'ils étaient vrais, de même pour les personnages...un autre monde, réellement, un exutoire, un plaisir aussi. Ca équivaut à ces jeux d'enfants où l'on fait comme si, où l'on peut être tour à tour héros de légende, indien, cow-boy, maîtresse d'école, chat, chien, oiseau, extraterrestre, ces jeux où l'on prend des figurines et où on leur prête vie par nos mots...c'est semblable, à un autre niveau puisque les personnages sont autrement plus profonds, les textes plus élaborés, et que le seul support de l'imagination devient un texte par lequel il faut faire comprendre le jeu aux autres. On ne joue plus pour nous-même...on joue pour notre plaisir, oui, mais aussi pour que les autres puissent jouer avec nous.
N'est ce pas formidable? Un autre monde créé à la seule force de notre imagination et des personnages presque vivants, des amis, des amours, des emmerdes comme dit la chanson et par-dessus tout ça, un "groupe" qui partage le même goût...Et tout ça sans perdre le contact avec le réel. Allons, il est loin, le cliché du no-life qui n'a d'yeux que pour son écran, le cliché du jeune à l'imagination "lessivée" par Internet.
Moi, j'aime le RPG pour tout ça. Et vous?

LE TEST
Testez votre générosité...

1. Il neige...
a) vous offrez à vos amis des patins à glace -c'est de la neige dure!
b) vous offrez à vos amis un voyage en Tunisie -vous n'aimez pas la neige ou vous voulez juste en profiter sans eux?
c) Vous offrez une boule de neige à chacun de vos amis -et ils vous la rendent avec vigueur...

2. C'est l'heure de faire les courses pour les cadeaux...

a) vous avez une liste -c'est génial, mais ce serait mieux si vous saviez lire...
b) vous flânez dans le rayon littérature -c'est pas parce que vous savez lire que vos amis aussi.
c) vous allez du côté des promos -oh génial, la dernière lessive à -50%

3. Côté emballages...

a) du papier rose avec des petits coeurs et des poneys qui chantent -non, le papier ne chante pas, il crisse, c'est presque pareil d'un autre côté.
b) un ruban -vous faites tout le tour du cadeau avec un ruban? Eh ben, quel courage...
c) du papier journal -c'est pas si mal mais évitez de prendre celui qui vous a servi à emballer le poisson, à moins de faire des cadeaux à un marin au long cours.

4. Pour Noël vous vous offrez à vous-même:

a) une nouvelle tenue -comme la veille, comme une journée avant...ben oui, ce sont les soldes!
b) un nouveau traîneau -motorisé et avec GPS, faut vivre avec son temps!
c) un tour du monde -pour faire des économies vous ne prenez pas l'option guide, après tout le monde c'est rond alors, toujours tout droit ça ira, non?

5. A votre famille, vous offririez bien...

a) du parfum -le même depuis dix ans.
b) du parfum -classique et apparemment indémodable
c) du parfum -eh ben décidément c'est TRÈS classique, on dirait O__O

6. Vous chantez...
a) il est né le Divin Enfant -il est doué ce môme, ça fait 2010 ans qu'il naît chaque 25 décembre et pourtant il est âgé de plus de 2000 ans!
b) Hotel California - vous êtes juste un peu à côté de la plaque mais on vous pardonne. Par contre le chanter quand les autres chantent un cantique, ça fait tache.
c) Petit Papa Noël -c'est beau d'y croire encore...si si, c'est mignon.

7. Vous mangez...

a) des gâteaux -au hasard, sucrés et roses? Ben tiens, ça m'aurait étonné...
b) une bûche de Noël -qui aurait probablement été meilleure si elle avait été aux marrons et pas en bois...
c) de la bière -pour que vous arriviez à la manger elle doit être sacrément compacte.

8. Vous buvez...
a) du thé -oh oui, de l'eau avec des plantes dedans. Moi j'y mets des feuilles du ficus du salon, et vous? Des aiguilles de pin? Ouais, pas mal.
b) de la vodka -il y a des jeunes lecteurs ici, alors s'il vous plaît!
c) de la biè.. -nan c'est pas la peine, vous avez déjà répondu vous.

9. La question bonus: aimez-vous ce test?

a) Ouiii il est beau -c'est pas grave...
b) Oui, car j'aime tout ce que fait Liberty-Chamallow Vénérée.
c) Nan.

10. La question bonus deux: y a-t-il une erreur à la question 2 proposition c)?

a) Non -vous êtes allé vérifier? C'est beau l'innocence.
b) De quoiii? -une erreur. Vous savez, c'est quand c'est pas vrai.
c) Ce test est une erreur -fichez moi le camp.

/!\Résultats:
Vous avez une majorité de a: Vous êtes aussi généreux qu'un lutin! C'est à dire très généreux, mais complètement à côté de la plaque...c'est pas grave, la générosité et les bonnes intentions c'est beau.
Vous avez une majorité de b: Le Père Noël est généreux, vous aussi, mais lui il ne se trompe pas quand il fait ses cadeaux...quoi, c'était pas une erreur? Ah bon désolée. Dans ce cas, euh...sans commentaires.
Vous avez une majorité de c: Sale radin, vous êtes un nain de Noël è__é
Vous avez une majorité de d: Apprenez à lire, il n'y a pas de d) dans la question.
Vous avez un b à la question 9: Vous êtes d'une générosité sans limites. Un être parfait!!
Vous avez un a) à la question 10: Multipliez par 10 votre nombre de a) et utilisez cette proportion pour les résultats.

LITTERATURE
Une nouvelle by Chamallow


DEUX SOIRS

Il y a deux soirs dont je me souviendrai toujours. Celui-ci est un des deux.

Bien au chaud dans mon écurie, je mange le foin, sentant avec délice les tiges sèches, certes moins goûteuses que de l'herbe fraîche, mais tout aussi nourrissantes, craquer dans ma bouche. Et puis, nous avons trop faim pour faire la fine bouche, ce soir. Mon compagnon relève la tête de la mangeoire que nous partageons, lui aussi a la bouche auréolée de foin vert foncé. Je frotte mes naseaux contre sa joue, geste d'affection devenu coutumier entre nous. Pour la première fois depuis des mois, je me sens bien.
Je me souviens de la succession d'événements qui nous a amenés ici, mon compagnon Drakkar et moi.

J'avais alors six ans, silhouette au fond d'un paddock, indistincte dans la masse des autres chevaux, je gambadais, jouait avec les autres. C'était un nommé Kasar qui dominait le lot: c'était le plus fort et le plus beau de tous. Il correspondait à tout ce que le maître recherchait: une tête longue et mince, parfaitement proportionnée, un petit peu convexe, une longue encolure souple, de grands yeux doux, des paturons longs recouverts de ses fanons et bien d'autres choses qui faisaient de lui une splendeur. Sa robe était belle aussi, assez rare: il portait une crinière gris perle, longue et souple, aux crins soyeux, une queue de la même teinte et de hautes balzanes sur sa robe bai pommelé. Il présentait également une liste épaisse qui courait sur son chanfrein, naissant sous le toupet pour s'arrêter entre les naseaux. Et son caractère ne déparait en rien cette beauté: c'était une vraie crème. Très sociable, nous l'aimions tous. Dominant avec les chevaux, il était parfaitement soumis à l'homme, et vraiment gentil. Oui, Kasar était vraiment un magnifique spécimen de la race Shire.
Moi, je n'étais pas parfait. Mon nom était Kayak. Fils d'une des plus belles juments de l'élevage, le maître attendait beaucoup de moi. Il me voyait déjà étalon performer, vainqueur de concours de beauté. Mais je n'étais pas beau, ou du moins, pas beau comme doit l'être un Shire. Des yeux trop clairs, d'une couleur bleu pâle, presque bleu gris, un corps bien proportionné mais trop haut. On aurait dit un cheval monté en graine. De plus, j'étais assez agressif avec l'être humain. Je n'aimais pas ces créatures à deux pattes qui se prennent pour les maîtres du monde.
Non, je n'étais pas beau, c'était un fait.
Pourtant ce fut moi qu'elle remarqua, parmi les dizaines de jeunes chevaux de six ans galopant dans la prairie, superbes, provenant du meilleur élevage du pays, ce fut sur moi, Kayak, que se posèrent ses yeux. Je sentis vite qu'on m'observait. J'ai toujours eu un don pour ça. J'interrompais donc mes jeux avec mon ami, Kaprice, pour venir m'intéresser de plus près -avec méfiance bien entendu- à ce qui se passait. Elle me fixait, et je couchai les oreilles. Je n'aimais pas qu'on me regarde, je n'aimais pas ce regard fixe de prédateur. Malgré tout, appâté par la promesse d'un seau d'avoine tendu sous mon nez, je passai ma tête par-dessus la clôture. C'est alors qu'elle me toucha le nez, et j'explosai.
Un Shire peut déployer une puissance surprenante. Ne pas se méfier, c'est oublier que nous pesons près d'une tonne. Je me cabrai, voulut frapper, mais le claquement sec d'une voix m'arrêta aussi sûrement que la cravache. Je n'étais pas bête, et quand le maître parlait comme cela, c'était qu'elle n'était pas loin, cette fameuse cravache.
Je ne comprenais pas la discussion des deux-pattes. Ils avaient une langue étrange et râpeuse, un hennissement est tellement plus mélodieux. Mais le maître semblait surpris. On me passa un licol, que j'acceptai en manifestant clairement mon mépris, puis je montai docilement dans un van, chose coutumière. Les chevaux de l'élevage étaient réputés pour leur dressage, et, malgré mon sale caractère, je ne faisais pas exception à la règle. Parmi des dizaines de splendides animaux, c'était moi qu'elle avait choisi d'acheter...
Installé dans ma nouvelle écurie, je fis la connaissance d'un bel étalon gris sombre, un clydesdale nommé Drakkar. Il était sociable, ouvert et gentil, et, bien qu'il fût de sept ans mon aîné, nous devînmes vite de grands amis. Il m'apprit que ma nouvelle propriétaire adorait les chevaux comme nous, les chevaux "lourds", et qu'elle nous achetait, d'abord pour nous monter, mais surtout pour nous avoir auprès d'elle. Et à entendre Drakkar, elle s'occupait bien des chevaux. J'entendais son pas au bout de l'allée, accompagné du cliquetis des licols.

Elle devint le centre de mon existence, comme le maître avant elle. D'abord par une relation de dominance: j'avais appris très jeune que c'était l'homme qui commandait. Je connaissais ma force, certes, mais jamais je n'aurais pensé qu'elle avait un effet sur l'être humain, puisqu'on ne m'avait jamais laissé essayer. Puis vint le respect. Elle me respectait, me laissant manger en paix, jouer avec ses brosses pendant qu'elle me pansait, émettre un hennissement en passant à côté des femelles, en attendant mon accord pour pénétrer dans "ma bulle", cet espace de trois mètres autour de moi qui était le mien, ou tout simplement en s'occupant de moi avec soin. Je lui rendais ce respect, qui se teintait peu à peu d'affection. Puis d'amitié. Et vint un jour le moment où Drakkar, elle et moi formâmes un trio quasi-inséparable.
Elle sellait l'un de nous pour une promenade et lâchait l'autre au pré. Nous avions toujours une ration dans notre mangeoire. L'été, nous partions pour de grandes randonnées, moi monté et Drakkar bâté, découvrant chaque année de nouveaux paysages. J'aimais cela. Le cheval aime la nouveauté, pourvu qu'on ne bouscule pas ses habitudes et qu'elle soit vécue en compagnie d'une personne en qui il a confiance. Je n'aurais jamais pensé qu'on puisse être si proche d'un humain.
Ils avaient un cœur, finalement.

Un matin, alors que le ciel était bas et orageux, elle ne vint pas. Drakkar et moi hennissions à qui mieux mieux pour réclamer notre ration, notre exercice, notre cavalière! Mais personne ne venait. Nous nous souvenions avoir entendu sa voiture la veille alors que, bien installés pour la nuit, nous étions en train de nous assoupir doucement. Elle était partie cette nuit, et n'était pas revenue ce matin.
Elle était morte, morte dans un accident de voiture où elle n'était pour rien, mais nous ne le savions pas. Qu'est la mort pour un cheval? Une notion abstraite. En flairant un cheval mort, nous ne voyons pas celui qu'il était; nous ne voyons qu'un cadavre sans identité.
Elle était donc morte, et nous fûmes conviés à son enterrement. Quelqu'un nous avait soigneusement pansés et harnachés, avec douceur et soin, mais que nous aurions préféré que ce soit elle qui s'occupe de nous! On dit qu'un cheval ne ressent pas de chagrin. C'est faux. Son absence nous fit souffrir, et, sans savoir la nommer, nous avions conscience de cette étrange émotion qu'on nomme le manque. Elle nous manquait. Nous étions comme deux poulains privés de leader, de dominant: perdus.
On nous ramena à l'écurie, nous lâcha au pré toute la journée. Nous galopâmes, mais sans joie; nous sentions la tristesse qui flottait parmi nous. Le soir nous restâmes au pré, avec une couverture épaisse, et on vint nous nourrir. Durant de longs mois, on vint ainsi, tous les soirs, nous jeter notre nourriture, sans caresse, sans soins, sans rien. Puis les visites se raréfièrent, on ne vint plus qu'une fois par semaine, une fois toutes les deux semaines, puis...plus du tout. Nous ne nous inquiétions pas, l'herbe d'été était épaisse et nourrissante, la fraîcheur de la nuit supportable, les pluies arrêtées par notre abri en bois. Et puis vint l'automne, il faisait plus froid et nous aurions aimé une couverture en attendant que vienne notre poil d'hiver, mais il n'y en eut pas. L'herbe était toujours présente, nous n'avions pas faim. Mais je n'aimais pas sentir mes crins emmêlés, mon poil couvert de boue. En hiver cette boue se révéla salutaire, en nous conservant un peu de chaleur. Il n'y avait plus d'herbe dans le pré. Que de la terre humide. Nous commençâmes à souffrir de la faim. Des heures durant nous trottions le long de la clôture, lançant des appels désespérés dans le vide. Les problèmes de succession du domaine accaparaient ces gens qui oubliaient les chevaux de leur parente défunte. Et puis vint le gel, et la neige. Le sol était dur et gelé, le froid mordant, le vent terrible et plus arrêté par les planches disjointes de notre abri qui tombait en ruine. Nous avions faim, nous maigrissions. Moi, le mastodonte, n'étais plus qu'une carcasse vivante décharnée, et Drakkar ne valait guère mieux. Nos sabots, non parés, poussaient trop longs: nous souffrions. Nos pieds, non curés, emplis de neige et toujours au contact du sol humide s'infectèrent, nous ne marchions plus. Et, immobile, le froid se faisait plus glacial, la neige plus mordante et le vent plus terrible.
Ce soir-là, nous entendîmes des chants s'élever d'un grand bâtiment à proximité. Nous connaissions la musiques, elle chantait souvent autrefois, et ces chants-là qui résonnaient dans l'air glacé de l'hiver nous rappelaient sa voix. Vagues souvenirs perdus derrière notre première préoccupation: survivre. Néanmoins nous dressâmes nos pauvres oreilles gelées, pour écouter ces chants qui nous réconfortaient sans
que nous sachions pourquoi.
Et puis la nuit tomba. Ils rentrèrent tous, sauf un homme qui s'était attardé devant notre enclos. Nous n'avions pas bougé, nos pieds à la corne recourbée, aux fourchettes infectées nous faisaient bien trop mal, mais nos regards suppliants avaient semblé le heurter. Il avait sorti un objet de sa poche, avait noté quelque chose, était parti. Déçus, transis de froid, nous retombâmes dans notre léthargie douloureuse.

Un camion nous réveilla le lendemain. Drakkar et moi levâmes la tête: arrêté devant notre pré, un van ronronnait, et des deux-pattes en descendaient, deux licols à la main, pour venir vers nous. Des humains qui s'intéressaient à nous, enfin! Mais j'avais perdu toute foi en l'espèce humaine. Les précédents nous avaient abandonnés, aussi Drakkar et moi tentâmes de nous éloigner, sans succès: avec nos pieds abîmés, ils marchaient plus vite que nous. Ils nous passèrent les licols. Je me souviens quelle torture ce fut de grimper sur la rampe dure et inclinée du van. Puis, debout sur un sol de copeaux, quelques heures après, nous regardâmes ensembles s'ouvrir la porte du camion, sur une cour soignée au sol de béton. On nous fit descendre avec force précautions. On nous installa dans des boxes séparés, mais nous fîmes un tel vacarme qu'ils finirent par nous réunir dans une stabulation. On nous nourrit, une petite quantité de foin, mais qui me parut succulente, privés comme nous l'étions de nourriture. On tailla nos sabots, enduisit nos fourchettes d'une pâte noire qui atténua la douleur. C'était le matin de Noël, et aujourd'hui, nous étions prêts à croire aux miracles de ce jour spécial.
Nous reprîmes courage et espoir.
Mais pas confiance.

Cela fait désormais un an que nous sommes ici. On vient nous voir, nous sommes bien remis, et quand on nous lâche dans le pré, c'est plaisir de nous voir gambader comme des poulains. Pourtant, j'ai déjà dix ans! Ils nous pansent, nous nourrissent, mais Drakkar et moi ne voulons plus, ne pouvons plus leur accorder notre confiance. Ils ne nous ont trahis qu'une fois, mais une fois de trop.
Ce soir, c'est un soir spécial.
Cela fait un an qu'ils nous ont récupérés, mourants. Un an jour pour jour, et ils sont tous là. Je les regarde, pourquoi cette eau sur leurs visages? Puis elle entre, et je retiens mon souffle. Par le maintien, la manière de se comporter, elle ressemble à notre ancienne cavalière. Elle s'approche, nous avons tous deux un mouvement de recul. Elle s'arrête et attend que nous venions à elle. Je reste hésitant, Drakkar aussi. Il se fait vieux Drakkar, désormais les poils blancs se mêlent aux gris sur sa robe. Et puis j'avance, vers la main tendue. Drakkar fait de même. Alors la fille tend sa deuxième main et, lentement, millimètre par millimètre, Drakkar et moi posons nos naseaux tendres et veloutés chacun dans une paume. Elle me caresse, c'est si bon de sentir cette main remonter sous mon toupet! Je ferme les yeux, et songe que, peut-être, la vie va pouvoir reprendre, enfin...

Il y a deux soirs dont je me souviendrai toute ma vie. Ce soir de Noël où l'initiative d'un homme nous sauva de la mort et nous permit de croire à nouveau à l'espoir. Et cet autre Noël, un an plus tard, où la main d'une jeune fille sur notre chanfrein nous permit de reprendre confiance, et de recommencer à aimer la vie...



PAROLES DE MEMBRES

Fasolla:
C'est connecte toi fissa sur msn, faut que je t'engueule *o*
Sur ce coup ci yavais rien de sous entendu, c'est toi même qui l'a dit
J'aurais du screener et poster ça ici avec une autre séries de choses compromettantes sur toi :B Je te signale aimablement que si tu essayes, tu deviendras admine à titre posthume.

Fifi K-rotte (Pépite):
Ben un fauteuil suspendu c'est un fauteuil accroché à une ficelle que tu accroche au plafond et voilaaaa ! Ralala, faut tou leur expliquer à ces Chamallow hein è.é - Oooh j'avais pas compriiiis!!
SIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!! T.T

Aller, vient, allons enterré nos cerveaux...- Je crains qu'il n'y ait pas de quoi faire un cercueil!

Courage:
Comme le cheval noir de ta galerie de Da ! Tu sais, celui avec un beau cul !
*sbaf!*- Il y a pas à dire, le beau popotin de mon dessin de cheval en a marqué beaucoup...le début d'un culte? x)
I see you baby ! Shake your ass ! Shake your ass !
*SBAF!* - une fixation j'vous dis^^ (sans rancune Galou hein?)

Fasolla: Revient des toilette en faisant des bonds jusqu'au plafond.
- Boiiiiing boiiiiiing... HAHAHAHAHAAA, EST GOLOOOOO *^* - on en vient à se demander ce qu'elle a bien pu voir dans les toilettes. J'veux y aller aussi!!!

Chamallow: Saute pour attraper Stella:
"BOIIIIIIINNGIIIIIIOOOOOB! Ben ouais, je monte et je redescends x) " - ce que je suis logique!

LE CONTE:
La fable de La Fontaine du XXIe

Un matin, un lapin avec un bonnet rouge a rencontré un loup qui s'exclama:
"Eh toi, donne moi ton bonnet !"
Le lapin répondit:
"Non, car il appartenait à mon ami le blaireau."

Alors, arriva le blaireau qui bâilla à s'en décrocher la mâchoire. Et sa mâchoire tomba par terre. Le blaireau s'exclama:
"Aouïlle !"
Il la ramassa et prit une raclée de la part du loup rendu fou de rage par ce spectacle.En fronçant les sourcils, le lapin s'exclama :
"Hé ! Prends mes dents pour le mordre, ça fait plus mal !!"

Alors il se fit bousculer par le loup qui dit:
"Vas y ! Donne tes dents !"

Le loup essaya de lui arracher mais, le blaireau, vexé, entreprit de lui tirer les oreilles. Le loup regarda fou de rage le blaireau, mais finalement le regarda avec des yeux doux : c'était une blaireaute. Alors, le lapin posa un genou à terre, regarda la blaireaute et lui dit :
"Veux tu m'épouser ?"

Mais le loup avait oublié qu'il était déjà marié, à une louve dotée d'un mauvais caractère. Celle ci arriva, et vit son mari à genoux près de la blaireaute. Elle vit rouge et dévora le lapin, car c'était le lapin qui était à côté de la blaireaute. Le loup s'exclama:
" Pourquoi ?"

La louve le regarda en avalant le lapin et répliqua:
" Car j'en avais envie !"

Puis le loup sauta sur la louve pour lui faire un gros bisou. Mais la blaireaute contrariée gifla la louve de plein fouet. Alors le loup regarda la blaireaute et s'écria:
"Vous allez pas commencer à vous battre, tout de même ?!
- Eh ben si! Et même qu'après on va faire des enfants pour te rendre jaloux. Na !"

Le loup pleura car il avait marché sur un oignon. Alors, la louve mangea l'oignon et embrassa le pied du loup car son pied aussi pleurait.
Attendrie, la blaireaute sorti un mouchoir de sa poche et se moucha bruyamment.C'est sur ses entrefaite que maître putois par l'odeur de l'oignon alléché bailla bruyamment, libérant une odeur fort désagréable de chaussette de sport après une bonne séance de sport.
Alors le loup fut asphyxié et l'histoire est finie!!

Si La Fontaine avait écrit ça, la face du monde en eût été changée...^^

UN PETIT MOT...

Cette année, WH fête ses quatre ans. Honnêtement, en le créant, jamais je n'aurais pensé qu'il irait jusque là et encore moins dans ses périodes de "trou", des moments où Stelmaria, Fasolla et moi, parfois Coldsnap, étions seules à passer sur le forum...J'ai trop de personnes à remercier, alors, je me contenterais d'un merci général, pour ne pas faire de jaloux, mais en tous cas, merci à vous, membres, de faire vivre ce forum! Merci pour vos RPs qui me donnent envie de sauter sur mon ordi le soir, pour ces textes pleins d'émotion ou d'action, pour les fous rires derrière l'écran parfois, pour les discussions, les bêtises, les délires, les surnoms qu'on ne choisit pas mais qu'on adore, les blagues, les singeries, les bons mots, les beaux mots, les personnages et les histoires qui s'entrecroisent...merci, quoi.

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Dim 23 Jan - 12:25

Muahaha ! J'aime bien les paroles de membres xD ! Qu'es qu'on a put pétait les plombs !

J'aime se journal ♥ !
Revenir en haut Aller en bas
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8124
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Dim 23 Jan - 13:27

Et encore, lis les précédents, certains numéros ont des trucs assez déments x)

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Faso'
    Admine keûpine
    & inspectrice des travaux finis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3039
Age : 23
Nom : Fasolla
Clan : Stella fait partie du clan du soleil. Seul est un shikaku.
Date d'inscription : 31/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
88/200  (88/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Lun 24 Jan - 8:56

Han, merde, j'ai rien foutu éè
Oublié, totalement oublié D:
Flagelle moi la prochaine fois !
Oh, j'aurais du etre b), mais comme je suis allée verifier le truc... a) .
Et comme je te plussoie sur le RP. Sans ça j'aurais jamais des 18 en rédaction. I love RP ♥

_________________

Stella- Seul - Melvin
Quand tu ne peux plus continuer, courage, c'est que tu es presque arrivé à la moitié du chemin.





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaëlle
    Grand guerrier

Grand guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 866
Age : 28
Nom : Gaëlle (alias Aspi-galou)
Clan : Clan de l'Ombre-Clan des Etoiles-Clan de la Glace-Shikaku-Nomade
Date d'inscription : 11/09/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
27/200  (27/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Lun 24 Jan - 13:23

Looooooooooooool J'avais pas vu ce truc !! C'est excellent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aspi-galou.deviantart.com/
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8124
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Mer 26 Jan - 12:58

Ha, merci Thundy-Courage^^ J'essaie de faire le journal le plus régulièrement possible mais bon, mon travail passe quand même avant.
Faso: je peux te flageller? Tant pis, t'as qu'à préparer ton bonus pour la prochaine fois^^

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Amaëlle
    Grand guerrier

Grand guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 866
Age : 28
Nom : Gaëlle (alias Aspi-galou)
Clan : Clan de l'Ombre-Clan des Etoiles-Clan de la Glace-Shikaku-Nomade
Date d'inscription : 11/09/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
27/200  (27/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Mer 26 Jan - 12:59

Pas de probléme ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aspi-galou.deviantart.com/
Stelmaria
Admine pourchassée par l'asile & la justice
Rédactrice du Journal
Admine pourchassée par l'asile & la justiceRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3664
Age : 25
Clan : Stelmaria: Chef du Clan de la Glace/ Equinox-Aglow Star : solitaires / MoonDance : Nomade
Date d'inscription : 09/03/2007

Fiche Personnages
Points d'expérience:
90/200  (90/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Ven 4 Fév - 14:18

Helloooooooo !

Pour symboliser mon retour après mes absences sur le fow' (oui, retour après absence, je sais, c'est logique >.< je vous embrouille d'abord ! ) et pour bien montre que je suis une bête ado de base gloussante, je vous offre quelques mots :


"Je kiffe ce truc !!! " ^^

_________________
J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8124
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Ven 4 Fév - 14:24

Sale ado, kssss.
J'vais faire de l'origami avec toi si tu parles vilain è__é

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Faso'
    Admine keûpine
    & inspectrice des travaux finis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3039
Age : 23
Nom : Fasolla
Clan : Stella fait partie du clan du soleil. Seul est un shikaku.
Date d'inscription : 31/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
88/200  (88/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   Ven 4 Fév - 15:41

Wesh, tu kiff Stelmy 8D ?
* bon, oui, j'écrase, cle genre d'expression a deux balles que je sort régulierement /o/ *

_________________

Stella- Seul - Melvin
Quand tu ne peux plus continuer, courage, c'est que tu es presque arrivé à la moitié du chemin.





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal, les Voeux 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal, les Voeux 2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal de Mai 2011 [En retard vraiment désolé aux membres]
» VOEUX DU MAIRE 2011
» ESKE PREVAL AP KITE ARISTIDE TOUNEN ANVAN 7 FEV.2011 VRE?
» Journal : Alignement partant des Maple Leafs pour la saison 2011-2012
» Myrlande à la présidentielle de 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Avant de commencer :: Annonces Officielles :: Journal-
Sauter vers: