Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Winka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faso'
    Admine keûpine
    & inspectrice des travaux finis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3039
Age : 22
Nom : Fasolla
Clan : Stella fait partie du clan du soleil. Seul est un shikaku.
Date d'inscription : 31/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
88/200  (88/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Winka   Mer 24 Aoû - 17:57

Parce que j'ai jamais vraiment posté son histoire à cette gamine... meme si vous savez pas qui c'est xD * va se pendre *
Bref bref bref.
Onze pages word, bon courage pour lire si jamais vous lisez, et les avis sont les bienvenus xD


♣ W I N K A ♣
part I. Enfance.


♣♣♣ Elle était née au début du mois de Juillet, un mois joyeux, chaud, généreux et abondant. Du moins, c'est ce qu'il aurait du être, s'il avait été comme tous les autres... Et ça n'était pas le cas.

Sa mère était une louve entièrement rousse, à la chevelure rouge sang, fine comme des cheveux de fée, qui volaient au moindre coup de vent, toujours doux et soyeux quelques soient les circonstances. Elle avait de magnifiques yeux de biche, avec de longs cils, d'une onctueuse couleur noisette. Elle était simple, savourait la vie, riait tant qu'elle le pouvait, et était follement amoureuse de son compagnon.

Son père. C'était un loup plus porté sur la colère que sa mère, et c'était toujours lui qui l'avait punie, lui barrait la route. Comme un gigantesque mur qui lui cachait l'horizon. Il était plus grand que la moyenne, fort et musclé, couleur crème avec de petits yeux perçants, sournois, d'un vert pimpant. Ses iris luisaient faiblement dans ses moments calmes, et avec plus d'intensité quand il était en colère. C'est à dire souvent.

Elle, elle était un parfait mélange d'eux deux, comme son père le disait aux autres, arrogant, fier de sa fille... au début.
Elle était chétive pour son âge, avait des yeux verts immenses, qui rappelaient ceux de sa mère... Plus façon hibou étonné que biche. Mais ça viendrait en grandissant, disait son père, d'un air menaçant... Ces yeux à elle aussi luisaient, mais plus d'une lueur joyeuse et curieuse que colérique. Le fond de son pelage était clair, comme celui de son père, plus tirant vers le gris que vers le sable. Des marquages compliqués, comme un découpage d'enfant ornaient sa fourrure mi longue, des marquages roux pâles, comme le pelage de sa mère. Ses cheveux étaient plus court que ceux de sa mère, mais ça viendrait avec le temps. Comme tout. Quand il disait ça, son père avait l'air menaçant. Mais elle était trop petite, trop naïve pour le voir. Pour elle, ses parents étaient merveilleux, même si son papa avait tendance à s'énerver facilement, elle les aimait tout de même, de tout son petit cœur débordant d'amour qu'elle ne demandait qu'à distribuer...
Sa mère avait un glowstick jaune, qui guérissait les blessures instantanément, au prix d'un peu d'énergie. Son père portait un tube rouge, qui pouvait faire de minuscules trous dans les autres.

Sa mère lui avait dit un jour qu'elle avait eu un frère, mais elle était trop petite pour s'en souvenir, elle n'en gardait que quelques sensations, des images floues, des odeurs ténues... mais c'était sûrement uniquement parce qu'on lui avait parlé de lui, sinon, elle n'aurait jamais soupçonné son existence. Il était mort avant leur premier mois. Et depuis, elle était fille unique, centre d’intérêt, et la seule à supporter les pressions, les attentes que l'on peut mettre sur les frêles épaules d'un enfant.

Elle s'appelait Winka.

♣ ♣ ♣

- Maiiiiiiis, maman ! Laisse moi tranquille ! Je suis grande ! Je peux me laver toute seule !
Winka tentait désespérément de fuir les coups de langue de sa mère, sans trop de succès. Celle ci la maintenait fermement entre ses pattes, et Winka ferma les yeux en grimaçant, attendant que la séance lavage soit finie. Elle détestait ça. Elle, ce qu'elle aimait, c'était courir le monde, seule ou avec son père, découvrir des fleurs, des plantes, des animaux, savoir quel goût ils avaient, plantes comme bestioles... Elle était avide de connaissance, s’intéressait à tout, posait mille et une questions.
Winka avait six mois, et elle était plus éveillée que la plupart des « gosses de son âge », comme le disait avec arrogance son père. Elle, elle était contente quand elle sentait cette nuance de fierté non dissimulée dans la voix de son paternelle. Ca voulait dire qu'il l'aimait... Non ?
Justement, le grand loup pâle, percé de toutes parts, entrait dans la tanière qu'ils occupaient au fin fond de la Jungle Tropicale, loin de leurs clans, auxquels ils rendaient rarement visite. Winka avait cru comprendre que c'était parce qu'ils n'appartenaient pas à la même meute. Elle, elle ne voyait pas où était le problème, mais une fois par semaine, chacun d'eux s’absentait l'un après l'autre pour aller à « la Grotte » ou bien « aux Rocheuses », et revenait en général avec l'air soucieux. Winka n'aimait pas les voir comme ça, et faisait tout pour les faire rire, au moins sa mère, sachant que son père riait rarement...

Le loup sourit, un sourire forcé, mais Winka, nageant dans la félicité et la joie, n'en vit rien, et crut qu'il souriait parce qu'il était heureux, heureux d'avoir une famille comme celle ci, une gamine comme elle...
- N...., laisse la, on va chasser. D'accord Winka ?
Sa voix était rauque, menaçante, mais tellement familière que Winka n'en avait pas peur. Elle était même heureuse de l'entendre, aimait la façon dont son père chuchotait son nom, et celui de sa mère. Sa mère. Dans ses souvenirs, elle n'arrivait plus à se souvenir du nom de sa mère. Elle savait juste qu'il commençait par un N. Nelin ? Ou bien Nefertiti ? Pareil pour son père, elle se souvenait juste du L qui débutait son nom.
La louve rousse soupira, plus relâcha son étreinte. Winka ne se fit pas prier, et se faufila hors de ses pattes, galopant ventre à terre jusqu'à son père, posant de grands yeux brillants, remplis de remerciements, sur le visage sérieux et dur de son géniteur.

Il sortit de leur chez eux, et elle le suivit, courant pour rester à sa hauteur.
Il s'arrêta après une petite demi heure de marche tranquille pour lui, et de calvaire, combat de chaque instant pour Winka, qui devait éviter tous les pièges, nombreux, que recelait la forêt. Il se tourna vers sa fille, lui accordant enfin un semblant d'attention, alors que durant tout le trajet, il ne s'était pas retourné une seule fois pour voir si elle le suivant, ou si elle avait du mal à avancer. Non, ça, il s'en foutait.
Il lui sourit, un de ces fins sourires sournois et rusés, moqueurs, qui étaient les siens. Du bout de la griffe, il ouvrit le petit sac de cuir qui pendait à son cou aux côtés de son glowstick rouge. Il contenait des tas de choses improbables, et, cette fois, il en sortit deux piercings, rouges.
Winka avait déjà les oreilles trouées de toute part. Au lieu d'aller voir un guérisseur d'un des deux clans pour les lui percer, ses parents l'avaient fait eux même, sans doute pour éviter les questions dérangeantes des loups de clan en voyant débarquer une gamine qu'ils ne connaissaient pas.
Donc son père perçait les trous avec son pouvoir, sa mère mettait délicatement le piercing dedans, et rebouchait avec son pouvoir... Ca faisait mal. C'était joli mais...
Winka n'aimait pas la douleur.
Aussi, en voyant d'autres piercings, elle frémit. Elle en avait déjà aux oreilles, à l'arcade... Où voulait-il la percer encore ?
Winka allait finir par croire qu'il se délectait de la douleur de sa gamine... Elle se ressaisit. Non, c'était son père, il était gentil, c'était juste pour qu'elle soit plus belle, il ne pouvait pas aimer la voir souffrir...
Et pourtant, c'était exactement ça. Mais ça... Winka n'en savait rien.

- Approche.

Elle obéit, tremblant légèrement, les yeux embués. Le glowstick de son père brilla, et elle sentit une vive douleur, comme une piqûre de guêpe, à la base de son museau, de chaque côté, juste un peu en dessous des yeux. Elle ne dit rien, car elle savait que son père n'aimait pas l'entendre se plaindre, il jugeait que seuls les faibles le faisaient, et sa fille n'était pas faible, jamais de la vie... Il aurait préféré la jeter du haut de la Cascade Acid.
Il plaça le plus délicatement possible le piercing dans le trou qu'il avait fait, et « boucha » avec une autre petite boule rouge, de l'autre côté du museau. Il sourit, satisfait. Ca ne saignait même plus. Ca piquait juste un peu... Winka ravala ses larmes. Autant elle pouvait pleurer à volonté devant sa mère, se dilatant la pupille à tout bout de champ pour obtenir ce qu'elle voulait, autant elle savait que son père détestait ça, comme beaucoup de choses.
Mais voir sa fille pleurer le mettait dans une colère noire.

- Viens, maintenant. On va chasser. Okay ?

Il n'attendit pas de réponse et repartit, aussi rapide qu'avant, traçant droit devant, laissant sa fille batailler avec les branches basses qui se trouvaient sur son chemin.
Chasse... Son père s'obstinait à essayer de la faire attraper une proie, mais elle n'y arrivait jamais, elle faisait toujours craquer une branche, trembler le sol, ou bien elle respirait juste trop fort, sous le stress et la tension de l'instant... Bref, il y avait toujours quelque chose qui la trahissait, et à chaque fois, la proie partait sous une racine, ou dans un trou proche, se mettant à l'abri, inaccessible.
Elle avait beau essayer de s'améliorer à chaque fois, tenter de corriger ce qui lui avait fait défaut la fois précédente, il y avait toujours un nouvel événement impromptu qui venait la faire rater sa proie. Une plume qui venait chatouiller sa petite truffe rose et qui la faisait éternuer. Son estomac qui gargouillait.
Et à chaque nouvel échec, son père la regardait d'une façon si froide, ses yeux luisaient d'une déception métallique. Ce qui faisait qu'elle se sentait affreusement mal, coupable, à chaque fois.

Le cours de ses pensées volatiles fut interrompue par une vive douleur sur le museau, entre la truffe et ses nouveaux piercings. Elle couina, et regarda à droite, puis à gauche, pour déterminer d'où venait ce trait de feu... Ca ne devait pas être très profond, le sang ne coulait pas encore... En tout cas, elle ne le sentait pas. Mais ça faisait mal... Une sorte de … tentacule ? Liane ? Couvert d'épines recourbées et acérées passa tout près de son œil gauche, avant de griffer à nouveau son museau, au même endroit exactement, approfondissant l'égratignure, la transformant en vraie plaie. Puis la liane se rétracta. Winka cria, cette fois, et pleura de douleur. Elle regarda devant elle. Son père n'était plus qu'une tache blanche au loin, au milieu de toute cette verdure...
Paniquée, Winka commença à courir pour le rattraper. Elle trébucha sur une racine, le nez devant un champignon, qui dégageait une drôle d'odeur... Elle se sentit lourde, le sol devenait confortable, plus que ça même... Ses paupières tombaient d'elles mêmes...
Winka s'endormit.

Quand elle se réveilla, il faisait nuit. Elle était allongée sur une couche épaisse de mousse, et ne sentait plus la blessure sur son museau, ni les petits points brûlants de douleur diffuse où étaient ses piercings. Elle porta une petite patte aux coussinets douloureux sur son museau, et sentit les reliefs d'une petite cicatrice, ainsi que deux boules froides.
… Sa mère avait du la soigner, sinon, ça saignerait encore... Winka resta couchée et regarda autour d'elle. Elle se trouvait bien dans leur tanière... Un éclat de voix la fit sursauter.

- ELLE AURAIT PU ETRE TUEE ! Qu'est ce qui t'as pris ?! Si je n'étais pas allée la chercher, qui sait ce qui …
- (…) toi. (…) me tue ! (…) fais pitié. (…) Ça, ma fille ? Non.

Nouveau cri de sa mère. Winka n'en comprenait pas la moitié, mais elle savait qu'ils se disputaient à cause d'elle... Son père avait du rentrer à la maison, seul, sans même s’apercevoir que Winka ne le suivait plus... Et sa mère était allée la chercher, si elle avait tout compris.
Petit à petit, la dispute augmenta en violence, et les voix en décibels. Enfin, les voix... Juste celle de sa mère, qui frôlait l'hystérie, insultait son compagnon, qui restait calme, menaçant et indifférent. Et pendant ce temps, Winka pleurait, portant tout le malheur du monde sur ses épaules, désolée d'être la cause de la dispute de ses parents qui, elle en était sure, s'aimaient... Avant qu'elle n'arrive. Et déçoive son père... Car elle avait bien compris qu'il était déçu par elle, qu'elle n'était pas à la hauteur de ses espérances...

Puis, sa mère ne répondit plus, ne cria plus. Winka vit son père qui sortait de la tanière, une tache rouge sur le flanc. Qu'est ce que c'était ? La gamine n'osa pas bouger pour aller voir. Et puis, si ça se trouve, c'était elle qui avait imaginé cette tache, ça ne serait pas la première fois... Quand son père se disputait avec sa mère, ou qu'il avait besoin de respirer, il fuyait ainsi. Pas de quoi s'inquiéter, encore.
Après un petit moment, Winka s'endormit, heureuse que ses parents aient cessé de se crier dessus. Ses larmes ne coulaient plus.
Un sourire bienheureux sur les babines.
Ca finissait toujours par s'arranger...

♣ ♣ ♣

♣ ♣ ♣ Le lendemain, c'est son père qui la réveilla, son habituel sourire narquois aux lèvres, l'air paisible malgré l'engueulade de la veille. Ils s'étaient réconciliés, c'était sur... Cela mit Winka de bonne humeur.

- Bien dormi ?
- Vi.

Un ange passa, pendant lequel Winka fixa son père de ses grands yeux innocents. Puis celui ci se racla la gorge, comme mis mal à l'aise par le regard insistant de sa fille, pour une fois.
- Toi et moi, on va habiter ailleurs. Dans le clan. Toxic.
- Et maman ?

Il regarda le plafond un instant, le regard vide.
- ...Elle est partie.
- Sans nous ?
- Oui.

Cette nouvelle fit de la peine à Winka, mais elle l'accepta. Tant pis... Elle pourrait toujours aller chercher sa mère après !
Ils passèrent dans l'entrée du tunnel, là où s'était tenue l'altercation de la veille au soir. Une grosse tache rouge était apparue, en plein milieu de la pièce, incrustée dans le granit. Une odeur métallique, désagréable, flottait dans la pièce. Une mèche de cheveux rouges gisait dans un coin.
- C'est quoi cette tache ?
- Hein ?
- La tache ! Ca y était pas avant. C'est quoi ?

Il la regarda fixement, d'un regard qui effraya un peu Winka. Visiblement, le sens aigu de l'observation de sa fille n'était pas du tout à son goût... L'espace d'un instant, la gamine eut peur de son père.
Il répondit vaguement un « aucune idée », et repartit. Winka le suivit.
Ils marchèrent plus longtemps que d'habitude, jusqu'à se retrouver à la lisière de la forêt.
Là, d'un seul coup, il n'y avait plus du tout d'arbres. Winka marqua un arrêt. Plus d'arbres ? C'était quoi ce délire ? … voyant qu'il n'attendait toujours pas, elle courut pour rattraper son paternel. Elle ne posa pas de questions, bien consciente qu'il détestait ça.
Elle se contenta de dévorer le paysage des yeux. Un sol, en herbe, de l'herbe qui s'étendait à perte de vue... Winka n'avait strictement aucune idée de la façon dont on appelait cette étendue verte.
En tout cas, ils la traversèrent. A la fin, les pattes de Winka la faisait souffrir, mais elle se consolait en passant devant des choses … pour le moins surprenantes, détonantes pour elle, qui n'avait jamais connu que la jungle.
Par exemple, cet empilement de pierres rectangulaires, mangées par la mousse et la poussière, ou encore cette jolie rivière colorée de rouge, orange et vert qu'ils avaient traversé... Finalement, ils arrivèrent devant un immense rocher, troué de toutes parts, chaque trou était vraisemblablement une petite grotte...
Winka suivit son père à l’intérieur. Ça sentait... le loup. De multiples odeurs, inconnues de Winka, des paires d'yeux qui la dévisageaient avec curiosité... Elle ne se sentait pas très à l'aise. Son père entra dans une petite alcôve, à l'entrée protégée d'une pierre. Son père devait se faufiler pour rentrer à l’intérieur. Pour Winka, s'était facile, elle n'avait même pas besoin de baisser la tête.
Une louve au glowstick vert, assorti à sa crinière, et rayures qui striaient son joli pelage gris s'avança, suivi de près par un louveteau qui semblait avoir l'âge de Winka, un peu plus jeune peut être, doté d'une crête verte tirant sur le jaune au bout, et d'extraordinaires yeux bleus, son pelage noir et gris semblable à celui de la louve. Sa mère ?
En tout cas, Winka le trouva tout de suite à son goût, ils pourraient être copains … Dans un coin, au fond, elle voyait aussi un louveteau plus petit qu'elle, mais qui semblait quand même plus vieux... c'était compliqué. Il était gris, parcouru de marquages plus foncés, compliqués, et de rayures bleues au cœur vert. Une petite touffe de cheveux bleus aux pointes vertes elles aussi était posée délicatement sur une tête aux grands yeux aux iris vertes.
C'était tout un nouveau monde, de nouvelles personnes qui s'ouvraient à elle... Elle avait même arrêté de se demander pourquoi son père l'avait amenée ici au lieu de continuer de l'élever au centre de la Jungle. Peut être parce que, justement, il ne voulait plus l'élever... Il allait l'abandonner là ? Cette pensée la peina, et elle baissa la tête, ne la relevant que quand la louve rayée pris la parole.
- L.... ! Et avec … Hé ! C'est ta fille ? T'es gonflé de te ramener comme ça avec une gamine sortie de nulle part... Enfin... elle est trop mignonne. C'est quoi ton nom mon chou ?
Winka écarquilla les yeux. C'était à elle qu'elle s'adressait ?
- Euh... Winka.
- C'est un joli nom ! Tu peux au fond avec les autres pendant que je parle à ton père, allez, va.

Elle hocha la tête et détala, avant de se mettre dans un coin, seule, regardant de loin « les autres » comme elle disait.
Pendant ce temps, son père se disputait avec la nourrice.
Avant de partir, mâchoire serrée et air furieux, laissant Winka seule. Elle baissa les oreilles et se retint de pleurer. Elle devait être forte. Une grande fille.


♣ ♣ ♣

♣ ♣ ♣ Trois mois étaient passées depuis son « adoption » par le clan Toxic.
Contrairement à ce que Winka avait pensé au début, son père n'était pas reparti dans la Jungle, à « la maison », il était resté au sein du clan. Elle le croisait parfois, de loin, mais il restait de marbre, ne lui accordait pas un regard, ne la reconnaissait même pas, et ne venait jamais, Ô grand jamais la voir à la pouponnière. Au début, cela la rendait triste, affreusement triste, mais maintenant, elle n'y faisait même plus attention, elle s'y était habituée. Et avait décidé que si elle n'était plus sa fille, lui non plus ne serait plus son père, il ne représentait plus rien à ses yeux. Il n'était plus la seule chose qu'elle avait au monde...
Maintenant, elle avait des amis. Pas beaucoup, certes... Deux, sur les... six ? Gamins qui se trouvaient encore à la pouponnière.
Il y avait une louvette, Mira, fille de Treize et de Kingdom, Mira possédait de beaux cheveux blancs méchés de rouge et de grands yeux dorés, ainsi qu'une fourrure noire striée de blanc et de rouge. Elle était douce, calme, adorable, compatissante... Elle contrastait légèrement avec la pèche permanente de Winka, son envie de sautiller partout, de faire les quatre cents coups dans le clan, et, souvent, c'était Mira qui l'empêchait de faire des bêtises, ou, quand elle n'y arrivait pas, s'excusait devant les adultes, pendant que Winka se dilatait la pupille pour se faire pleurer et attendrir les nourrices, sans succès, souvent.
L'autre, c'était Len, un louveteau à la mèche ébouriffée, dressée en une sorte de crête sur le sommet de son crâne, avec des yeux d'un noir profond, insondable, qui auraient pu paraître inquiétants sans la lueur de bonté qui brillait au fond, bonté teinté de défi. C'était le « partenaire de bêtise » préféré de Winka. C'était lui qui avait les meilleurs ( ou les pires ) idées. Il savait précisément ce qu'il voulait faire, plus tard : devenir chef de la meute, prendre la place de Vladimir. Oh, pas un coup d'état juste... « prendre le relais » comme il le disait si bien. Il avait en permanence le regard tourné vers l'avenir, ne laissait rien au hasard, et s'il y avait un loupiot dont on pouvait dire qu'il aurait une belle vie bien remplie, c'était celui là. Un mélange bien dosé d'ambition et d'imagination faisait toujours un résultat détonnant.
Pile ce qu'il fallait, ce qui manquait, dans ce monde.

♣ ♣ ♣

- Héé ! Psst ! Mira ! Reveille toiiii !

Il était un peu plus de minuit, la lune brillait haut dans le ciel, pleine, lumineuse, rassurante.
Winka avait huit mois et demi, à peu de choses près. Elle s'était mis en tête de compter les jours la séparant de son baptême, mais elle avait perdu le fil... et la précision de son décompte s'en était ressentie.
La petite louve s'était levée sans bruit, sans réveiller Zoha, la nourrice qui était chargée de les garder, Mira, une loupiote grise du nom de Lixxiah, elle et un autre énergumène de l'âge de Winka, dont elle ignorait jusqu'au nom. Tout ce qu'elle savait de lui, c'était qu'il vouait une haine féroce aux filles, qu'il était de petite taille, avec de grands yeux verts, que Zoha était sa mère, et que Winka le trouvait drôlement mignon. Mais il n'avait jamais voulu lui adresser la parole. Peu lui importait, au fond.

Mira s'agita dans son sommeil. Winka, impatiente, lui donna des petits coups de patte sur la tête, jusqu'à ce qu'elle se réveille pour de bon.
- Mmmh... Quessiya ?
Sa petite voix fluette était encore pâteuse, endormie. Les mots, approximatifs...
Winka battit des oreilles et de la queue, excitée comme une puce.
- Shhhhht, pas si fort ! Faut pas qu'on nous entende ! Viens, on va en mission !
Mira était parfaitement réveillée à présent, inquiétée par le mot « mission ». Winka se contenta de lui faire un signe de tête désignant l'entrée de la pouponnière. Mira se mordit les lèvres, regarda à droite et à gauche, sans doute à la recherche d'une porte de secours, puis, résignée, se leva à son tour, tout aussi délicatement, et emboîta le pas à Winka qui avançait déjà vers la petite entrée.
- Hééé ! Vous allez où ? Je peux venir ?
Winka sursauta. Lixxiah s'était réveillée elle aussi et les dévisageait de ses yeux immenses.
- Nan ! T'es pas assez discrète, on te racontera ! Et chut ! Tu va les réveiller, parle doucement !
Elle ne se gênait pas du tout pour donner des ordres à sa camarade de clan, qu'elle trouvait fouineuse, en ce moment là. Non mais quoi, elle ne l'avait pas invitée ! Fort heureusement, Zoha comme les autres nourrices semblaient avoir un sommeil de plomb. Le nain, le seul qui n'était pas encore réveillé – pensaient-elles -, leur lança un regard noir, endormi.
- Vos gueules, femelles !
Winka lui lança un regard dégouté, avant de reporter son attention sur Lixxiah, qui elle aussi s'était levée tant bien que mal et chuchotait :
- Tu veux te battre Winkie c'est ça hein ? Hein hein hein ? Vas-y je t'attends moi ouais ! Ouais
Cette dernière se contenta de lui tirer la langue, avant de partir sur la pointe des pieds rejoindre Mira qui l'attendait devant l'entrée, mi inquiète mi impatiente.
- … Okay, moi aussi je t'aime Winkie.
Et elle se recoucha, assénant au passage un coup de patte sur la touffe verte et bleue du râleur rayé, qui sembla sur le point de faire une esclandre, puis qui se ravisa et se retourna, écœuré.

Une fois dans le tunnel central de la grotte, Mira s'autorisa à parler à haute voix.
- On va où ? Tu m'as pas dit.
- Voir les Fontaines !

Il y eut un moment de silence, pendant lequel Mira plaqua les oreilles contre la nuque, effrayée, avant de tenter de reprendre ses esprits. Sans trop de succès apparemment. Mira n'aimait pas transgresser les règles, elle était même le stéréotype de la petite louve modèle, sage comme image, ou même plus encore. Mais c'était cet air innocent qui faisait son charme – et leur sauvait la face devant les adultes, alors Winka ne s'en plaignait pas, bien au contraire, elle trouvait ça attachant.
Elles continuèrent de progresser en silence, passèrent devant l'antre des guerriers, le coin du guérisseur et même Emily, une louve de teinte crème, qui était de garde cette nuit là, mais qui leur tournait le dos, ne s'attendant pas à intercepter des intrus qui venaient de l’intérieur de la grotte.
Elle bloquait l'entrée de la grotte, fière et droite, mais Winka connaissait l'alternative : un petit passage sur la droite, à peine un mètre avant l'entrée principale. Ce minuscule tunnel, a peine assez large pour laisser passer un loup de petite taille, était dissimulé derrière une pierre plate, et presque invisible si on ne savait pas qu'il était là. C'était Len qui l'avait montré à Winka, qui le faisait à présent découvrir à Mira. C'était leur secret, à tous les trois...
Mira s'arrêta tout bonnement quand elle vit l'ombre de la garde qui se détachait nettement dans le ciel nocturne. Elle fit mine de reculer puis, en voyant le nouveau signe de tête de Winka et la lueur suppliante dans ses yeux verts, qui luisaient faiblement dans le noir de la Grotte, se décida. La louvette prit une profonde inspiration, hocha la tête d'un air résolu, puis suivi Winka qui se faufilait déjà derrière la pierre qui camouflait le passage.

Elles furent rapidement dehors, Mira avec un peu plus de mal que Winka, étant plus grande que la petite louve rousse.
- Wi'...
- Suis moi !
- T'es... t'es s...ure ? On a pas.. le droit !

Winka balaya ses arguments d'un coup de tête, tentant de chasser non seulement la peur de Mira mais aussi la sienne. Car, même si pour rien au monde elle ne l'avouerait, c'était pour ça qu'elle avait réveillé Mira ; pour ne pas affronter les ténèbres seule.
- Oui oui, 'suis sure !
Elles commencèrent à marcher en direction des fontaines, puis à courir, poussées par la peur instinctive du noir, de se faire surprendre par un quelconque solitaire en manque de chair lupine, ou encore un violeur avide de petites louves... Il y avait de tout, dehors, hors de la sécurité prodiguée par le clan ! Mais elles ne seraient pas toujours dans leur cocon doré, se disait Winka, un jour, il faudrait bien qu'elles sortent de leur bulle... alors autant commencer tout de suite !
… Ces belles pensées t'empêchent pas d'être morte de trouille.

Winka chassa la voix qui résonnait dans sa tête, sans qu'elle puisse l'en empêché. Quand elle en avait parlé à Zoha, celle ci avait éclaté de rire avant de lui ébouriffer les cheveux en déclarant « C'est normal ma belle ! C'est ta conscience ! »
Pour Winka, ça n'avait rien de normal, c'était même agaçant, qu'elle se manifeste ainsi sans prévenir, et sans moyen de la faire taire. Et le pire était qu'elle avait toujours raison.

La jeune louve préféra se concentrer sur la chevelure nacrée de Mira qui voletait pendant que sa propriétaire courait à ses côtés à travers la Prairie du Temps. On avait dit à Winka que les Fontaines se trouvaient non loin, toujours tout droit en partant de la grotte... Ça ne serait pas dur à trouver, si ?

On dirait que si.

Elle commençait à désespérer quand soudain... Droit devant elles. Trois colonnes de liquide lumineux qui éclairaient un mur de pierre dans lequel étaient sculptés les trois dieux des Toxics. Aka le Grizzli, représentant la force et le glowstick rouge, Dairo la Renarde incarnant la ruse et la couleur orange, et enfin, Mido le Raptor, symbole du glowstick vert ainsi que de la vivacité d'esprit.
Winka voulait obtenir soit un gowstick orange, soit un vert. Pas un rouge, elle n'avait jamais été trop force physique...

Quelque chose clochait.
Une sorte de... message luisait faiblement sous l'éclairage des trois fontaines. Le vert éclairant plus que le rouge et le orange, la première partie du message était plus facile à décrypter. Winka du plisser les yeux pour arriver à lire ce qui était écrit : « DES LACHES ». En lettres capitales, comme griffonnées... et écrites avec..
- C'est... c'est... du... sang, couina Mira d'une petite voix étranglée, l'air paniquée.
Winka se glaça. Du sang. Mais de qui ? Ou de quoi... Qui pouvait s'amuser à écrire un truc pareil sur le mur des fontaines, juste au dessus des statues des dieux ? C'était un acte inimaginable, horrible... peut être était-ce un solitaire ?

Une aura malsaine nimbait cet endroit pourtant sacré. Winka sentait les poils de sa nuque se hérisser. Elle se sentait observée, et une effrayante certitude grandit petit à petit dans un coin de son esprit.
Elles n'étaient pas seules.
Il y avait... quelque chose d'autre. Qui n'aurait pas du être là, qui avait sûrement écrit ce message menaçant sur la paroi de granit...
Soudain, Mira poussa un petit cri strident, qui fendit la nuit... et la bulle de peur de Winka, qui fit un bond, littéralement.
- Mi' ! Qu'est ce qu'il y a ?
Ce qu'il y avait, Winka le voyait bien, c'était ce message, qu'il y avait, voilà tout, cet horrible graffiti sanglant...
Mais ça n'était pas ça. La voix suraigue de Mira eut tot fait de lui apprendre.
- Là... j'ai vu un truc... plein d'épines, qui a bougé ! Là, dans le coin !

Winka jetta un regard inquiet au buisson. Effectivement, ses feuilles tremblaient encore... Des larmes de panique vinrent aux yeux verts de Winka, les premières larmes qu'elle versait depuis longtemps, les premières qui n'étaient pas feintes, depuis son arrivée dans le clan, en fait...
Elle tremblait comme une feuille, et le souffle commençait à lui manquer, en pleine crise de stress intense.
Mira, rester étonnamment calme, enfin, plus que son amie. Elle lui donna un petit coup de tête dans l'épaule, soucieuse, avant de lui dire, doucement :
Viens Wi'. On rentre.
Et elles rentrèrent. En courant, encore plus vite qu'elles n'étaient venues.

Quand elles atteignirent la grotte, l'aube pointait déjà, et le clan s'éveillait lentement. Enfin, en temps normal, c'est ce qui aurait du se passer... Là, il n'y avait aucun garde. Personne dans le tunnel central. Au loin, Winka entendit des pleurs. Elle échangea un regard avec Winka, et elles se dirigèrent vers la pouponnière. Elles allaient se faire passer un sacré savon...

En voyant que tous les adultes étaient déjà rassemblés là bas, Winka sentit à nouveau la panique la gagner. On s'était aperçu de leur disparition ! Si elles ne trouvaient pas comment se justifier, et vite, elles allaient être sévèrement punies, même si Zoha était gentille, et peut être même que Vladimir les chasserait du clan ! La tête basse, les deux loupiotes se mêlèrent à la foule, espérant que leur retour passe inaperçu...
Un nouveau sanglot retentit dans la petite grotte surpeuplée. Cette fois, Winka l’identifia comme appartenant à Zoha.
D'autres voix s'ajoutèrent à la plainte... Est ce qu'il était arrivé malheur au petit de Zoha, le petit « râleur rayé », comme elle l'appelait ?
La petite rousse se fraya un passage jusqu'au centre de la foule compacte amassée dans un si petit endroit, se retenant de griffer les pattes claires de son père lorsqu'elle passa à côté.
Quand elle eut enfin atteint son but, elle put voir ce que tous contemplaient avec horreur. Ça n'était pas le râleur rayé.
C'était Len.

Winka sentit une grande douleur lui transpercer le cœur, juste avant que celui ci ne s'arrête... Sous le choc.
Len.
Son meilleur ami...

Il était là, étendu sur le sol humide de la grotte, rendu minuscule par la mort, sa gorge et son flanc, marbrés de plusieurs plaies profondes, vraisemblablement infligées par des griffes énormes, laissaient échapper un flot presque tari de sang, celui là même qui maculait sa douce fourrure et souillait ces fines marques claires qui le caractérisait. Ses cheveux verts étaient eux aussi imbibés du liquide de la vie. Ses yeux noirs étaient à présent complètement blancs, rendus aveugles par la mort.
Mais ça n'était pas le pire.
Le pire ? Ce message, sur le mur, tracé, apparemment, avec le sang du malheureux Len. Le sang n'était pas encore séché, et reflétait faiblement la lueur du jour, diffuse et lointaine, dans cette partie de la grotte.

« Vous ne méritez pas la liberté. »

Cette même écriture maladroite, en grandes lettres détachées les unes des autres, lisibles par tous et chacun... elle était horriblement familière à Winka.
C'était celle qu'elle avait vu avec Mira une petite heure auparavant, aux fontaines, l'inscription qui barbouillait le museau des trois dieux Toxics.
Cette chose qui avait fait bouger le buisson, que Mira avait entre-aperçu...

Était-ce celle qui avait fait cela ?
Comment avait-elle réussi à se glisser dans la pouponnière, avec tout le monde autour ?
… Si Mira et toi avez réussi à vous glisser dehors sans réveiller personne, l'inverse est tout à fait possible.

Quand bien même... Winka sentit une émotion qu'elle n'avait encore jamais éprouvée, ou trop brièvement pour s'en souvenir. De la colère. De la rage, même, envers la bestiole qui avait fait ça... car ça ne pouvait pas être un loup. Encore moins du clan... si ?
Elle était perdue, ne savait plus quoi penser...
La seule chose dont elle était encore certaine, c'était de la douleur qu'elle ressentait dans chaque fibre de son être, la souffrance de perdre son ami. Enfin non. Elle ne l'avait pas perdu. On lui avait volé.

Un nouveau murmure parcourut l'assemblée, qui s'était soudain faite bien silencieuse. Peu à peu, les chuchotements devinrent une rumeur bien distincte ; « l'Alpha arrive ».
Une rangée à peu près nette se forma dans l’agglomérat compact de loups, formant un passage pour l'Alpha.
Son écharpe frôlait le sol, ses yeux comme son glowstick luisaient d'une lueur sereine, sure d'elle.

Il s'arrêta devant le petit corps sans vie de Len. Lu rapidement le message sanglant sur le mur. Serra la mâchoire. Hocha la tête, puis reparti, sans rien dire.
Il n'était pas très bavard. Pour l'heure, il devait sûrement avoir besoin de réfléchir... Une telle provocation au sein même du repère du clan Toxic, ça ne s'était encore jamais vu.

♣ ♣ ♣

a suivre ~

_________________

Stella- Seul - Melvin
Quand tu ne peux plus continuer, courage, c'est que tu es presque arrivé à la moitié du chemin.





Spoiler:
 



Dernière édition par Faso' le Jeu 25 Aoû - 4:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elixir
    Grand guerrier

Grand guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 577
Age : 23
Clan : Solitaires / Ashkaa: Crépuscule
Date d'inscription : 17/12/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
35/200  (35/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Winka   Jeu 25 Aoû - 3:38

Mais mais mais je veux la suite! =(
Haha j'adore le "Vos gueules, femelles !" 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faso'
    Admine keûpine
    & inspectrice des travaux finis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3039
Age : 22
Nom : Fasolla
Clan : Stella fait partie du clan du soleil. Seul est un shikaku.
Date d'inscription : 31/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
88/200  (88/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Winka   Jeu 25 Aoû - 4:42

Mwaha, j'essaie d'écrire en début d'aprem °°
( la suite est légèrement moins mignonne par contre, mais je vais éviter de spoiler * sort * )

Contente que ça te plaise et merci d'avoir pris la peine de lire ♥

EDIT : omg la présentation des dialogue a so failé o_o Je sais pas comment t'as fait pour t'y retrouver XDD
J'ai arrangé ça, ça devrait être mieux...

_________________

Stella- Seul - Melvin
Quand tu ne peux plus continuer, courage, c'est que tu es presque arrivé à la moitié du chemin.





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elixir
    Grand guerrier

Grand guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 577
Age : 23
Clan : Solitaires / Ashkaa: Crépuscule
Date d'inscription : 17/12/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
35/200  (35/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Winka   Jeu 25 Aoû - 4:59

C'était lisible quand même t'inquiète ^^ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faso'
    Admine keûpine
    & inspectrice des travaux finis

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3039
Age : 22
Nom : Fasolla
Clan : Stella fait partie du clan du soleil. Seul est un shikaku.
Date d'inscription : 31/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
88/200  (88/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Winka   Jeu 25 Aoû - 5:41

Ca l'est plus comme ça xDD
Finalement j'aurais pas le temps d'écrire, donc euh, plus tard /o/

_________________

Stella- Seul - Melvin
Quand tu ne peux plus continuer, courage, c'est que tu es presque arrivé à la moitié du chemin.





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Winka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Winka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Winka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Avant de commencer :: Partie Hors-Jeu :: Blabla :: Histoires, poèmes, fanfics-
Sauter vers: