Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lune Noire
Modette Lunette de Soleil
Cobaye des admines
avatar

Féminin
Nombre de messages : 561
Age : 21
Nom : Laure
Clan : Soleil & Crépuscule.
Date d'inscription : 30/12/2009

Fiche Personnages
Points d'expérience:
55/200  (55/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Univers   Mar 12 Juin - 2:56

PRESENTATION D' Univers



    Nom : Univers

    Age : 13 ans

    Sexe : Etalon

    Clan : Clan des Etoiles

    Image :



    Caractère ( minimum 3 lignes complètes ) Univers est un animal loyal, dévoué envers les siens. Il a grandit dans un
    climat serein, et a connu le bonheur, il ne porte pas en lui la haine et la
    violence qui occultent la vision de certains. Il a été blessé par la vie, mais
    il ne s'enferme pas dans une spirale de dépression, il a compris que d'en
    vouloir à tous ne lui rendrait jamais les êtres chers qui l'ont quittés. Il a
    appris la sagesse, et ses réflexions sont mûres et réfléchies, son expérience de
    second en fait un être qui ne rechigne pas à aider tout en restant dans l'ombre.
    Aujourd'hui, il n'a plus besoin de courbettes, il sait qu'il a déjà oeuvré pour
    les siens, ce qui ne le rend cependant pas suffisant et aigris, il est toujours
    prêt à aider les autres en cas de besoin. Néanmoins, il n'aime pas parler de sa
    famille, de Daiquira et de son fils, et il "oublie" souvent sa position de
    second dans son ancien clan. Il semble n'avoir pas totalement finit son deuil.



    Histoire ( Minimum 5 lignes complètes ) Etait-il nécessaire que mon nom commence par une majuscule? Et pourquoi,
    d'ailleurs, pourquoi ce nom si lourd à porter sur mes épaules? Mon histoire a
    commencé là-bas, elle se poursuit ici, et elle se terminera on ne sait où.
    Faut-il vraiment tout vous compter, toute ma vie, depuis mes premières secondes?
    Soit, mais seulement si vous me promettez de garder ce passé secret, il ne doit
    pas être éparpillé en tout sens, il ne doit pas se perdre, puisque ce cadeau que
    je vous fait, c'est l'offrande de mon être entier. Qu'est-ce qu'une âme sans
    passé?

    Je suis né au début du printemps, premier fils d'un couple fou
    amoureux. Mes parents se sont connus alors qu'ils étaient bien jeunes, mon Père
    devait avoir quatre ans, et ma Mère seulement trois. Je leur serai toujours
    reconnaissant d'avoir attendu si longtemps avant de décider d'avoir un poulain,
    d'avoir décidé de voir si leur amour pouvait tenir tant de temps. C’est donc à l’âge de
    sept ans que ma mère porta pour la toute première fois un poulain dans son
    ventre, événement très rare pour une jument de clan, mais mon Père avait
    suffisamment d’autorité pour qu’on la respecte. C’est donc peut avant ses huit
    ans que je vis la couleur du jour pour la première fois, ou plutôt, la couleur
    de la nuit, si bleue avec ses étoiles d’argent. Je dis me souvenir, mais au
    fond, je ne me souviens que de ce que l’on m’a compté. Je me suis donc levé,
    avec l’aide de mon père, et je suis allé vers ma mère, boire le premier lait, si
    vitale pour les nouveaux nés. Ainsi, j’étais né, et je devais grandir heureux,
    c’était comme déjà décidé par la fatalité.
    Je pense pouvoir passer sous
    silence les premiers instants de ma vie, mes premières chutes, mes premières
    bêtises, mes premières rencontres et mes premiers jeux. J’ai eu cette chance
    inouïe de pouvoir vivre heureux, entouré de deux parents aimants et
    intelligents, au sein d’un clan serein sans histoire, reconnu et respecté, et
    jouissant d’une troupe de guerriers assez aguerris pour que jamais, durant les
    quatre premières années de ma vie, nous n’ayons à subir de graves attaques; que
    ce soit de fauves ou de groupes de jeunes mâles mal intentionnés.
    Enfin,
    j’arrivais à mes quatre ans. J’étais déjà passé du stade poulain à celui
    d’adulte, et cette année écoulée m’avait permis de développer mes muscles, et
    d’apprendre l’art du combat, science confuse qui devait m’aider dans ma vie à
    venir. J’avais donc gagné le droit de patrouiller sur nos frontières, et que
    j’en étais fier! Oui, je dois avouer que le regard malicieux des jeunes juments
    y était pour quelque chose, mais que voulez-vous, j’étais jeune, plein de
    vigueur, je ne voulais qu’une chose: leur prouver ma force, mon courage; les
    voir se jeter à mes pieds, les voir se chamailler pour avoir le droit de
    m’aimer. Mais voilà: je rencontrai un obstacle de taille à mon orgueil. Alors
    qu’elles étaient toutes ébahies à mon passage, il y en avait une qui me
    regardait avec un petit sourire moqueur. Oh, que je me suis senti seul tout d’un
    coup! Devant elle, mes sabots s’emmêlaient, et j’étais incapable de regarder en
    l’air si je ne voulais pas tomber. Je ne m’étais jamais vraiment intéressé aux
    juments; elles disaient qu’elles m’aimaient, et cela me suffisait amplement.
    Mais elle… Ah, qu’elle était belle cette jeune âme charmante! Buté, j’essayais
    donc de me rapprocher d’elle, et quelle haine ai-je ressenti quand elle m’a tout
    d’abord rejeté! De quel droit s’autorisait-elle à me repousser?! Ne savait-elle
    pas qui j’étais, moi, Univers? Bientôt, toute mon arrogance disparue pourtant,
    et je me présentai à nu devant ses yeux plein de malice, elle qui tranchait tout
    et qui semblait incorruptible. Jamais, dans mes combats d’étalons, je ne m’étais
    dis que la sincérité pouvait être une arme de taille. Je m’étais trompé, et j’en
    voulu à mon père de m’avoir caché cela, avant de comprendre que s’il avait fait
    cela, c’était pour me laisser découvrir de moi-même ce qu’était l’amour, le
    vrai. Pourtant, un étalon qui se dit amoureux d’une jument qui se refuse à lui
    est une menace: le jour où cette dernière accepte de se livrer, que l’étalon
    obtient donc l’objet de ses tentatives, ne devient-il pas désintéressé de son
    trophée? Ce risque, Daiquira le pris. Enfin, elle accepta de m’aimer, moi qui
    m’étais découvert pour elle, elle et elle seule. Jamais je n’oublierai cet
    instant où tout changea. Un sentiment de plénitude pris possession de moi, alors
    que mon cœur tambourinait dans ma poitrine. Si je n’avais pas partagé cet
    instant avec elle, j’aurai juré qu’il s’agissait de la mort. Mais Daiquira était
    là, et je ne pouvais plus mourir, j’étais immortel, intouchable, insaisissable;
    j’étais Univers.
    Dès ce mémorable jour, je me promis d’être toujours sincère
    envers les miens, et à peine le lendemain arrivait, que j’allais présenter le
    nouvel objet de mon orgueil d’amoureux à mes parents. Mon père et ma mère
    accueillirent ma douce amie avec joie, eux qui n’avaient eu aucun autre poulain.
    Je savais qu’ils étaient déjà fiers de ce que j’étais devenu, mais ce que je lu
    dans les yeux de ma mère était au-dessus de ça. Elle semblait… rassurée?
    Aujourd’hui, je sais que j’aurai dû me méfier de ce regard.
    J’avançais sur
    mes cinq ans, toujours accompagné de ma belle compagne alezane, quand l’appel
    déchirant de mon père nous frappa un jour de pluie, tandis que nous rentrions de
    promenade. Nous partirent comme une tornade folle, et bientôt, je découvrais le
    corps de ma mère allongé par terre, sans vie. Ma douce mère venait de mourir,
    alors que je caracolai dans l’immensité sans borne des plaines. Je n’eu qu’une
    envie : me haïr de ne pas avoir été là; mais les miens parvinrent à me
    raisonner. On murmurait qu’elle était tombée malade, et qu’elle était morte
    heureuse, heureuse de voir que son compagnon l’avait aimée jusqu’à la fin,
    heureuse de voir que son fils était devenu quelqu’un de bien, heureuse de voir
    que Daiquira l’aimait, et qu’elle le rendait heureux. Elle avait su, avec son
    instinct farouche de mère, que Daiquira était la bonne, et que jamais elle
    n’abandonnerait son fils, son Univers chéri. Ainsi, la fin de cette année fut
    triste et silencieuse, même si Daiquira parvenait à m’arracher de temps à autre
    des sourires et des rires.
    Et puis, un matin de printemps, j’eu six ans. Ils
    étaient encore tous là, eux, les miens, mes proches, mes amis; seule ma mère
    était partie, mais je savais que, la nuit, les étoiles qui brillaient étaient
    ses yeux. Ce fut au cours de cette année là que je pris un tout nouvel
    engagement dans mon clan: comme mon père avant moi, je devins le lieutenant de
    l’héritier, qui devait succéder à son propre père dans le courant des mois à
    venir. Bientôt, nous mènerions une politique commune, que l’on partageait déjà:
    il était comme mon frère. Et je n’avais qu’une envie; partager ma joie avec ma
    compagne et mon père. Quel sourire que celui qui illumina le doux visage de
    Daiquira! Et la fierté de mon père, jamais je ne l’oublierai! Quelques temps
    après, je pris mes fonctions auprès de Delight, et tout changea. Cette année là,
    durant l’hiver, nous fûmes pris plusieurs fois d’assauts par de grands fauves,
    et nous essuyâmes quelques pertes. Etions-nous passés à côté de quelque chose,
    Delight et moi? Et vers la fin de l’année, on décida de me ravir ce frère tant
    aimé, tant adoré. Il était parti tôt le matin, seul, le visage rayonnant, il
    semblait si serein et heureux, oh, je ne me doutais pas que j’étais appelé à ne
    plus jamais le revoir. Bientôt, la nuit tomba, et le fier animal n’était
    toujours pas rentré. Nous avons délégué des troupes pour le chercher, et, vers
    le milieu de la nuit, nous avons entendu le cri de désespoir, de déchirement, je
    su alors qu’on m’avait enlevé mon ami, mon frère, mon chef aussi… Son père, même
    écrasé par la douleur, repris la tête du clan, pour soutenir cette famille qu’il
    avait bâtie et consolidée. Je gardai ma place, mais j’avais mal, si
    mal.
    Alors, j’eu sept ans, et ma vie pris un nouveau tournant, heureux cette
    fois. Daiquira était là, collée contre moi, dans le froid de la nuit, à frotter
    son doux visage contre mon encolure. Et c’est là qu’elle me parla de poulain,
    elle voulait un enfant avec moi. Quelle joie me pris alors! Nous décidâmes donc
    qu’il était tant: nous nous étions rencontrés de ça il y avait trois ans, et
    nous nous aimions si fort! L’année fut calme, et nous ne perdîmes aucun membre
    du clan. Ma mère et Delight veillaient sur nous.
    Huit ans, et mon fils vit le
    jour. Qu’il était beau ce poulain! Gris aux reflets bleus, tout le clan était en
    admiration devant tant de beauté! Je me présentai alors au père de Delight, et
    lui demandait le droit de nommer ainsi mon fils, pour que personne n’oublie
    jamais mon frère. Ainsi, je formais une famille: mon père, Daiquira et Delight,
    les joyaux de mon cœur.
    Mais il était écrit quelque part que le sort devait
    nous frapper, encore. J’avais dix ans, mon fils deux, ma compagne neuf.
    Daiquira, oh, ma douce Daiquira… J’avais eu, je pensais avoir eu assez de morts,
    mais voilà qu’on me la prit, elle aussi. Quelle cruauté de la voir là, sans vie…
    DAIQUIRA!!!!!!! Non, ce n’était pas possible, pas elle, pas ma compagne, pas
    cette jument pleine de vie et de joie, pas cette mère attentionnée, pas ce
    sourire éternel! J’avais beau hurler, je savais que jamais personne ne me la
    rendrait. Il « fallait s’y faire », Daiquira ne serait plus jamais à mes côtés.
    Accablé par la douleur, je décidai de me retirer de mes fonctions, le temps
    d’élever mon fils et de faire mon deuil, que jamais je ne finirai, je le
    voulais. L’année se termina alors, et mon seul soutien demeurait mon père et le
    chef de clan, ainsi que quelques amis. Bien sûr, d’élégantes juments s’étaient
    mises à me tourner autour, mais je n’avais pas besoin d’elles, je ne les aimais
    pas, je n’aimais que Daiquira.
    Deux ans passèrent de nouveau, et je fêtais
    les quatre ans de mon fils, devenu un fringuant étalon, beau, fort, intelligent
    et loyal. Il vint, cette année là, vers moi. Il avait la mine grave, et il lui
    fallut quelques minutes de silence avant de parler. Il partait. Mon fils, la
    seule chose qu’il me restait de Daiquira, il s’en allait!! Mais je l’aimais, et,
    avec douleur, je le laissai partir poursuivre ses rêves, lui et quelques amis.
    Mon heure était venue, je le sentais, ou plutôt, je le voulais. J’allai donc
    voir mon père, puis mon chef et enfin mes amis, et un mois après, je partais,
    pour continuer mon deuil, et pour vivre d’un nouvel air…



    Autre chose ? ( particularité, etc ) Black Hole's character

_________________
Come and take a walk on the wild side Let me kiss you hard in the pouring rain You like it goes insane Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pépite d'Or
    Grand guerrier

Grand guerrier
avatar

Nombre de messages : 473
Date d'inscription : 28/01/2012

Fiche Personnages
Points d'expérience:
35/200  (35/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Univers   Mar 12 Juin - 11:26

Luuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuune ♥ !!!!! Tu connais les effectifs hein (; ? Brefouille, j'ai un truc à te dire aussi et faudra faire un RP toute les deux hein Very Happy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune Noire
Modette Lunette de Soleil
Cobaye des admines
avatar

Féminin
Nombre de messages : 561
Age : 21
Nom : Laure
Clan : Soleil & Crépuscule.
Date d'inscription : 30/12/2009

Fiche Personnages
Points d'expérience:
55/200  (55/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Univers   Mar 12 Juin - 12:20

Pépiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite!! ♥ Tu es allée voir? Je m'y suis mise avant même d'avoir posté ma prés' en fait... Je suis toute ouïe par MP j'imagine! ;p

RP, quand tu veux, mais TU commences! Wink

_________________
Come and take a walk on the wild side Let me kiss you hard in the pouring rain You like it goes insane Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pépite d'Or
    Grand guerrier

Grand guerrier
avatar

Nombre de messages : 473
Date d'inscription : 28/01/2012

Fiche Personnages
Points d'expérience:
35/200  (35/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Univers   Mar 12 Juin - 22:24

OMG, je l'ai même pas vue Oo !! Razzépite devient aveugle, si si:. Ben voui, par MP sinan c'est pas drole :3.

Euh, ouais, j'vais voir si je peux caser ça dans mon agenda xD !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune Noire
Modette Lunette de Soleil
Cobaye des admines
avatar

Féminin
Nombre de messages : 561
Age : 21
Nom : Laure
Clan : Soleil & Crépuscule.
Date d'inscription : 30/12/2009

Fiche Personnages
Points d'expérience:
55/200  (55/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Univers   Mar 12 Juin - 23:37

MDR je pars aujourd'hui de toute façon, du coup, tu as bien dix jours pour gérer! Wink

_________________
Come and take a walk on the wild side Let me kiss you hard in the pouring rain You like it goes insane Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Univers   Jeu 12 Juil - 4:50

Tu as pensé à poster dans les Effectifs pour Univers?

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Lune Noire
Modette Lunette de Soleil
Cobaye des admines
avatar

Féminin
Nombre de messages : 561
Age : 21
Nom : Laure
Clan : Soleil & Crépuscule.
Date d'inscription : 30/12/2009

Fiche Personnages
Points d'expérience:
55/200  (55/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Univers   Ven 13 Juil - 0:42

Ouii

SUPPRIME

_________________
Come and take a walk on the wild side Let me kiss you hard in the pouring rain You like it goes insane Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were born to die.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Univers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Univers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» Murdo : L'univers est sans limite ...
» Elements de l'univers
» Bibliographie sur Tolkien et son univers.
» On se sent si petit, noyé dans l'Univers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Avant de commencer :: Espace personnages :: Présentations acceptées-
Sauter vers: