Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Follow me [Black♥]

Aller en bas 
AuteurMessage
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 22
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Follow me [Black♥]   Lun 5 Nov - 12:23

Impériale mais froide, l’Aurore se dessinait doucement, timide princesse qui n’osait révéler sa nature véritable aux yeux de tous. Peinte d’un rose crémeux, elle accueillait en son sein le plus cher de longs et épars nuages blancs. Aussi, les rayons parvenant à éclairer la terre de l’Ombre n’étaient que les plus doux et les plus chauds. Plus franche mais toute aussi élégante, la grande guerrière de glace marchait d’un pas sûr, comme si elle était de nouveau prête à danser sur le fil de la vie. Car en effet, elle était revenue aux sources, aux origines. Sorrow Life s’était exonérée de tout, se mouvant dans l’ombre, se saoulant d’espoirs ardents. Le froid régnait à cette heure en maître, et la nuit ne cessait d’accroître sa durée. La jument aux appâts si froids et tranchants s’était retirée dans les territoires de glace, s’exilant avec son étrange compagnon. Les marques de leur rencontre courraient encore sur son corps, et elle ne savait que trop que la longue cicatrice d’argent qui parait à présent son cou ne s’effacerait jamais. Led et elle avaient scellé leur union dans le sang, et aucun d’eux n’oublierait jamais. Si la solitude de Sorrow l’avait comme déconnectée de la réalité, elle n’avait pas oublié combien il était bon et salvateur de courir. Durant la Longue Nuit, elle s’était égarée de nombreuses fois sur la Taïga, reconnaissant en Led un guide, un ami, un appui. Et si la poupée des marabouts s’était mise à danser, se perdant dans d’étranges valses, souvent seules ou seulement accompagnées par l’ombre fugace du grand fauve, Sorrow Life n’avait jamais réussit à détourner son esprit de l’image de son compagnon. Parfois, alors qu’elle était épuisée, à bout de souffle, que tout son corps tremblait, secoué par une adrénaline vilaine ; elle s’était surprise à prononcer tout bas, d’une voix suave qui se perdait en une muette promesse, le nom chéri de l’étalon.

« Black … Black … »

* * *


Ce matin là sur le Pic du Diable, régnait une belle clarté, qui rendait l’endroit comme magique. Tout s’éclairait soudain, le cauchemar devenait rêve limpide, le rêve limpide prenait vie. Un vent frais soufflait, apportant aux oreilles de la belle l’incessante mélodie des vagues. Bientôt, le pas élastique de la dame truitée se muta en un galop aérien. Son haut et long corps ne devint qu’un même bloc, uni mais encore fin et harmonieux. Si le chant de l’eau se jouait d’elle, sa mémoire lui renvoya une toute autre ballade. Un son fracassant, un impact puissant, une course effrénée, et finalement, une danse endiablée. La danseuse secoua la tête, alors que des frissons électriques remontaient le long de son échine. *Juste le voir, le sentir, le toucher… L’aimer, qu’il ne m’oublie pas, qu’il soit sûr de pouvoir me trouver s’il me cherche* Amoureuse, oh oui, elle l’était. Même enfermée dans les froids de l’automne, la flamme qui brûlait en son cœur au nom de l’étalon qu’elle aimait continuait de grandir, de s’étendre, jusqu’à acquérir le magnifique pouvoir de la réchauffer, au seul fait d’une évocation. Et parfois, il était là, dansant et courant à ses côtés, ou simplement collé contre elle. Ses rêves lui offraient des images délicates et tendres de deux amants enlacés, leur souffle chaud se confondant en une seule brume. Invincibles, indestructibles et ensembles. Alors, elle se tournait vers Led.

« Tu as vu Led, tu as vu ? C’est lui, c’est Black. Il était juste là, collé tout contre moi. As-tu senti, toi aussi, son souffle chaud ? Et son odeur Led, son odeur ? Si marquée, si sauvage et enivrante ! Toi aussi, bientôt, tu ne pourras plus te séparer de cette image. Et si tu le connaissais ! Oh, tu comprendrais à coup sûr ! »

Et finalement, elle se taisait, continuant de se raconter à elle seule toute la magnificence et la bonté de cet être, de cet étalon, de son compagnon. Tels étaient les rêves de la jument des glaces, tels étaient ses rêves…

Sa longue foulée la porta bien vite jusqu’à l’extrémité du Pic. *Tu vois, le chemin s’arrête ici pour la plupart de nous. Moi, quand je ne peux plus avancer, que je semble bloquée sur ce bout de roche, face à un abîme démonté, je sais que ce n’est que le commencement. Pour moi, cette fin n’est qu’un début, l’enjolivure massive et splendide, la première lettre d’une histoire qui sera longue, très longue… * Et c’est ainsi que Sorrow Life ferma les yeux, ses paupières de satin cachant un instant ses prunelles noires et vides. C’était ce temps, ce temps très court où l’on est en apesanteur, ou le vertige et l’oubli du poids nous laisse sans voix, tant nous sommes émerveillés. C’était cet instant que vivait Sorrow Life, ces secondes délicieuses et infernales qui précédaient l’emballement de son cœur. Bientôt, il frapperait dans sa poitrine à l’instar d’un forcené, et il serait là.

Il serait là parce qu’elle l’appelait, parce qu’elle l’invoquait, parce qu’elle l’aimait

« Black »

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Mar 6 Nov - 12:48

Black connaissait bien ce pic, noir et immense, qui dressait sa masse énorme au-dessus des flots. Une montagne aux arêtes saillantes, aux roches étrangement noires, non pas noires de suie, mais noires car telle était leur nature, un pic qui assombrissait la mer en contrebas et dont les parois parfois aussi lisses que du verre répercutaient à l'infini le son de la mer. Le chant répétitif et sourd du ressac s'entendait encore à des mètres au-dessus de l'eau, la lutte incessante des vagues venant, avec toujours la même rage, ou peut-être la même constance, se fracasser contre la même paroi lisse, sans que rien ne paraisse bouger pour l'oeil d'un animal, alors que tout bougeait, résonnait jusqu'au dessus de la falaise. Tout bougeait, les pans de roches s'effondraient, peut-être une fois, deux dans la vie d'un cheval, guère plus, mais cela faisait si longtemps qu'ils s'effondraient que la montagne était lentement, constamment rognée par la mer tandis qu'elle continuait à lui opposer sa masse, condamnant le milieu marin à un interminable travail de sape.

Avec l'hiver qui approchait, les terres de l'Ombre se couvraient de glace et de neige, pourtant ce n'était pas le cas du pic, qui demeurait noir, noir comme au premier jour, noir comme celui qui régnait sur le clan de l'Ombre. Etait-ce car la neige n'y tenait pas, était-ce pour une autre raison, peut-être moins logique, peut-être tenant davantage de la croyance que de la vérité? Black n'en savait rien, tandis qu'il parcourait la roche, mais ce qu'il savait c'était que le claquement de ses sabots sur le roc avait toujours le même écho. Il connaissait les endroits où le son était mat et ceux où il était sonore, résonnant comme sur une plaque de métal, il connaissait les endroits à éviter et ceux à parcourir, les chemins dangereux, et les chemins faciles. Mais il ne connaissait pas tout, il découvrait encore aujourd'hui des emplacements nouveaux, des routes nouvelles. Comme celle qu'il avait étrenné avec une jolie jument, blanche de robe, ou du moins de couleur claire. Une jument au regard alors empli de chagrin, lourd de tristesse, aussi lourd que son nom. Sorrow Life.

Black esquissa un sourire rêveur en laissant ses yeux dériver vers la mer, en contrebas, puis il s'avança jusqu'à l'extrême limite de son promontoire: un pas, et il basculerait dans les flots enragés. Le vent, encore chargé d'embruns même à cette altitude, vint lui fouetter le visage et, redressant la tête, il abandonna ses crins, ses poils aux jeux du vent, son esprit à ses rêveries, tandis qu'il songeait à sa jument, sa compagne. Sa longue queue noire claquait au vent, malmenée par les courants d'air, tandis que l'étalon souriait, yeux clos pour éviter qu'ils ne soient blessés par le vent violent, et rêvait à sa conquête, ou à celle qui l'avait conquis, comment savoir? C'était comme l'histoire de l'oeuf et de la poule, sans doute ne saurait-on jamais qui avait commencé, qui avait, le premier, séduit l'autre, et sans doute ne saurait-on jamais la fin d'une histoire qui ne saurait mourir qu'avec ses protagonistes.

Black tourna soudain la tête, et le vent joueur rabattit ses crins noirs sur ses joues. Il s'ébroua et pivota, le regard dirigé vers le sommet du pic ou du moins, plus haut, puis se tourna vers son ami et compagnon de toujours, Snow, le tigre blanc, qui avait délaissé Tueuse Amor un moment pour accompagner son complice. Le fauve, occupé à se débarbouiller à grands coups de langue, lui adressa un regard impérieux, avant qu'il ne soupire:

"Dépêche-toi de grimper.
- Tu es peut-être le seul à pouvoir me donner des ordres, profites-en bien!
- Ah bon, le seul? Et Elle?"


Black sourit, un peu sibyllin:

"Oui, Elle aussi."

N'importe qui, même ne le connaissant ni d'Eve ni d'Adam, aurait su entendre la majuscule qu'il donnait à ce nom, et Snow resta en arrière tandis que l'étalon noir se lançait dans les rochers en une folle cavalcade. Le fauve sentait l'air de la mer humidifier sa fourrure et soupira en songeant aux boules de poils qui risquaient, sous peu, ou du moins dans un futur assez proche, d'envahir son existence. Pour son plus grand bonheur. Il leva la tête et vit la queue noire de Black disparaître au coin d'une roche, sourit et souhaita à son frère en esprit tout le bonheur du monde: si quelqu'un le méritait, c'était bien lui...

Black allongea le trot quand le terrain devint plus sûr, accéléra, alternant entre un galop rapide et court et un trot, ou même un arrêt violent, ses sabots ripant sur le roc, quand le sol s'effaçait soudain pour plonger vers la mer. Peu à peu il s'élevait, il trouvait tant bien que mal son chemin, il l'avait dans les jambes, ce chemin escarpé à flanc de pic, et soudain au détour d'un chemin il se trouva face à celle qu'il, il le comprenait maintenant, savait trouver là même s'il n'en avait pas été conscient. Sorrow Life.
Black lui sourit et s'avança vers elle d'un pas plus apaisé, pour frôler délicatement de ses naseaux la joue claire de sa compagne, puis appuyer son poitrail contre la pointe de son épaule à elle, passer la tête par-dessus son encolure et la replier pour, le plus étroitement possible, la serrer contre lui:

"Je t'aime."

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 22
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Mer 7 Nov - 10:35

Les mots n'étaient à la hauteur de ce qu'elle ressentait, alors que la certitude de l'arrivée de Black la tourmentait désormais. Une minute seule, la seconde accompagnée par le plus doux des êtres. La haute jument truitée avait tourné une oreille vers l'écho de la folle galopade. C'était lui, son corps, sa voix, sa chaleur, son être... Lui. Son coeur se mit à tembouriner dans sa poitrine, alors que bientôt, la silhouette orientale de l'étalon se découpait devant elle. Noir comme la nuit, il semblait possible que, d'un moment à l'autre, il puisse disparaître sur les roches toutes aussi sombres. Mais Sorrow Life ne craignait pas cette menace, car elle savait que cette dernière n'avait pas lieu d'être. Black s'approchait, collant ensuite son massif corps contre le sien. C'était simplement bon. Comblée, la jument de glace ferma un instant les yeux, se laissant envahir par une vague de bien être, laissant l'odeur entêtante de son compagnon l'enivrer, savourant la chaleur brute qu'émanait son corps. Et sa voix, ses mots! Si délicieux, si délicats, si vrais...! Exonérée de tout poids, Sorrow Life était aujourd'hui libre. Libre d'aimer.

Elle s'appuya davantage contre son poitrail, faisant glisser ses doux naseaux sur l'épaule sombre du guerrier. Il lui était compliqué de retenir ses émotions, de contenir l'amour qu'elle éprouvait pour lui. Même s'ils s'étaient avoués leur sentiment, même s'ils se nommaient "compagnons" et "amants", la jument avait parfois du mal à se dire que son histoire était vraie. Tout était arrivé si rapidement! Un galop suffoquant, une course qui avait débuté sous le signe de la nostalgie, et finalement, ce sombre inconnu au regard de flammes, ce danseur hors-pair qui l'avait invitée à le suivre. Et, ensorcellée, elle avait dansé, s'exposant, baissant les armes devant lui, lui offrant la possibilité de voir les fondations d'un être, lui servant sur un plateau ses faiblesses et ses forces, dans le but unique de magnifier ses pas par une expression de vérité. Aucun mouvement, ce soir, n'avait été faux ou frauduleux. Elle dégagea alors délicatement son encolure de l'étreinte de Black, et posa alors son regard dans les yeux de son amant, alors qu'elle semblait avoir rajeunie.

«Black, je t'aime»

Sorrow aurait simplement pu répondre "moi aussi", mais elle ressentait le besoin de prononcer de vive voix ces trois petits mots, si fragiles et impressionnables. Elle avait envie qu'il sache, qu'il l'entende. Mais ce n'était pas tout, elle avait tant de choses à lui dire, tant de questions à lui poser. Au fond, Black lui manquait. Quand elle l'imaginait vadrouillant sur ses terres, remplissant avec royauté son poste, et qu'elle était, au même moment, recculée dans les terres de la Glace, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir la violente morsure du manque. Parfois, le besoin de sentir sa peau contre la sienne était presque insoutenable, aussi, elle s'éloignait, danseuse fantôme perdue au milieu de l'immensité, et sous la lune ronde et luisante, elle lui dédiait ses pas, ses paroles, ses rêves et ses prières.

«Tu m'as manqué, Héros. Comment vont les tiens? Shiki, est-il prêt? Et as-tu revu Odyssée?»

Elle connaissait bien l'affection que portait Black à Odyssée, qu'il considérait comme sa fille. Shiki était aussi un membre important de sa famille, et il l'adorait, comme un grand-père peut adorer son petit-fils, comme un guerrier qui n'a plus rien à prouver peut avoir en estime un jeune d'une autre génération. Elle colla son chanfrein contre le col de l'étalon, respirant son odeur, alors qu'un sourire redessinait son visage. Comment allaient-ils, eux qui étaient si vitaux à l'équilibre de son amant?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Dim 18 Nov - 9:10

Elle n'avait pas changé et d'ailleurs, changerait-elle jamais? Ses yeux conservaient le même éclat, ce délicieux mélange d'espoir, d'une ancienne tristesse et de la peur de l'espoir déçu. Black s'y plongea comme on saute dans l'océan pour s'y laisser balloter, bienheureux et balancé par les vagues, sans plus réfléchir. Tous ses troubles s'évanouissaient toujours à la lumière des yeux de Sorrow Life, et l'étalon noir, élargissant ses naseaux, inspira à plein poumons l'odeur suave et caractéristique de sa compagne, une odeur de neige, d'herbes sèches, composant un parfum indubitablement féminin. Cela ne faisait pas si longtemps qu'il étaient en couple, mais Black avait l'impression qu'ils se connaissaient de longue date, peut-être même depuis toujours. Oh, il le savait bien, si bien, c'était juste une impression, une idée, l'illusion que fait toujours naître l'amour, celle d'avoir trouvé une âme soeur. L'étalon noir avait appris à ses dépens que même une âme soeur peut se montrer cruelle, blessante ou incompréhensive, incompréhensible, qu'elle peut distribuer aussi bien les coups que les caresses. Il l'avait découvert aux côtés de Magie Noire, et de leur séparation d'autant plus cruelle que la jument noire n'avait jamais ressenti la moindre indifférence à son égard: elle l'avait laissé sur la route, parce qu'il ne correspondait pas à ce qu'elle avait cru de lui, parce que son amour, toujours entier et, il fallait bien l'avouer, brûlant, lui avait fait peur.

Rien de tel avec Sorrow Life. Elle était aussi passionnée que lui, aussi entière et solide que lui, aussi farouche aussi. La vie ne lui avait pas infligé les mêmes blessures qu'à lui, mais elle lui en avait infligé d'autres, dont Black ne portait pas les cicatrices. Pourtant, il se sentait ainsi lié à elle, par leur passé rude comme l'est celui de tous ceux qui ont un peu vécu, par leurs vieux regrets si lointains et pourtant si proches, et surtout, par leurs espoirs. Car c'était avant tout, songeait l'étalon, l'avenir qui les liait, l'avenir proche ou plus lointain, un demain qu'il n'aurait su imaginer sans elle tant elle lui était devenue indispensable, le pilier, le rempart de son équilibre. L'avenir...non, il ne le voyait pas sans elle. Sorrow Life était aussi essentielle à son futur que l'étaient Shiki, Stelmaria, Odyssée ou Equinox, que pourtant il connaissait depuis plus longtemps. Seulement, Black aurait pu passer des années entières sans voir Equinox; leur amitié était de celles que le temps n'affadit pas. De même, il trouvait normal de voir Shiki espacer leurs rencontres. Il faisait sa vie, le jeune, et Black comprenait bien qu'entre son entraînement auprès de Black Hole, son éducation de jeune prince, et sa compagne et cousine Moondance, l'étalon gris n'ait que peu de temps à consacrer à celui qui était en quelque sorte son deuxième grand-père. Mais dès que Black, au terme d'une de leurs rencontres, tournait le dos à Sorrow et repartait vers ses terres, il laissait son coeur auprès d'elle. Dès qu'il remplissait ses obligations de chef, loin d'elle, le manque d'elle le harcelait comme aurait pu le faire une meute de chiens enragés.

"Et les tiens? Blasphème, comment va-t-il? C'est un guerrier que j'aime et estime, même si il n'est pas très loquace. Il a l'air en forme, pour ce que je vois de lui. Et toi, comment vas-tu?"

Ses yeux brillèrent, leur nuit d'encre s'éclaira tandis qu'elle lui parlait, qu'elle le questionnait. L'entendre lui dire qu'elle l'aimait, qu'il lui avait manqué était pour Black le plus beau des cadeaux, sa voix la plus suave musique, mais ses propres mots, quand il lui répondit, ne lui en parurent pas affaiblis. Avec Magie Noire il avait été emprunté, persuadé qu'elle valait mieux que lui, mais avec Sorrow Life il ne prêtait plus garde à cela, il s'en moquait; faire un faux pas lui était égal et si ses mots sonnaient creux à un observateur extérieur, qu'ils sonnent! Il savait que son regard ou les frissons qui parcouraient sa peau ne mentiraient pas à la jument blanche:

"Toi aussi tu m'as manqué, si tu savais! J'avais l'impression de t'entendre me parler, dans mes rêves bien sûr, et même dans les hululements du vent, pendant que j'inspectais mes terres. Les miens...tu fais partie des miens, n'en doute pas! Les autres vont bien, Odyssée et Aglow Star sont fidèles à eux-mêmes, toujours aussi amoureux et toujours aussi libres, Stelmaria va bien même si Nathanaël lui tape sur les nerfs, et puis, ma vieille amie est pluqs forte que beaucoup, il est rare qu'elle se laisse aller malgré son tempérament nerveux! Equinox, je ne l'ai pas vu depuis un moment mais il ne m'inquiète pas, il est puissant, parfaitement autonome et même à l'autre bout du monde il reste mon frère. Quand à Shiki, je pense que je ne t'apprends rien en t'apprenant qu'il fraye assidûment avec Moondance..."

Black sourit à cette pensée, le jeune cheval gris dansant autour de sa compagne, Moondance, sa petite fille, si fragile et forte à la fois, de plus en plus semblable à sa mère, mais aussi sinon plus puissante, plus forte en caractère que son père...L'étalon noir reprit:

"Certains voient d'un mauvais oeil cette union: ils sont cousins. Mais pas moi...leur cousinage est bien éloigné, ils n'ont que des arrière grands-parents en commun, et de toute manière, l'essentiel est qu'ils s'aiment. Tu imagines? Si ils avaient un poulain, il serait d'une certaine manière...doublement mon arrière petit-fils!!"

L'étalon noir appuya son museau, fin et doux, contre l'encolure infiniment plus fine et plus douce de sa compagne, avant de murmurer, rieur et taquin:

"La lignée se complique et s'élargit de jour en jour, n'est ce pas? Nous finirons par nous retrouver noyés sous les petits-enfants, neveux, nièces, descendants!"

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 22
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Dim 2 Déc - 11:36

Quand seule elle se mouvait sur l'étendue infinie du Désert Blanc, Sorrow Life semblait autre. Plus froide et plus distante, elle embrassait l'air de ses terres, s'en imprégnant jusqu'à s'en oublier, ne faisant plus qu'un avec le rude territoire. Souvent, elle s'était égarée, âme silencieuse et obscure. Et son soutien, durant ces longues heures d'errance, avait été le souvenir de l'étalon. Jamais les mots ne seraient assez forts et hauts pour traduire, pour rendre compte de l'amour qu'elle lui portait. Mais ce dont la jument blanche aux truitures de sang était sûre, c'est que son regard, lui, pourrait dire la langue de son coeur. Si un jour pls vieux, elle oublierait comment danser, si un jour plus vieux, elle oublierait comment parler ; elle savait que jamais son regard ne cesserait de crier l'amour qu'elle portait à l'étalon. Aussi, quand cette muse parfois hagarde se perdait dans les froids glacés, elle se mettait à invoquer le puissant corps de son compagnon, et devant elle, la glace se réchauffait, devenat accueillante. Là, elle était alors libre de danser, de jouer avec le vent qui, elle parvenait à s'en persuader, lui apportait l'odeur forte et entêtante de l'étalon au ragard irisé de reflets bordeaux.

Silence sur la glace, et elle s'arrêtait, prenant une profonde inspiration, closant ses paupières. Soudain, le monde s'arrêtait, la neige n'était plus neige, le ciel n'était plus ciel ... Tous les fondamentaux s'écroulaient, et elle ne savait plus rien, elle oubliait tout, jusqu'à sa condition de proie, d'équidé, d'être vivant ... Une seule chose subsistait, une seule certitude demeurait : son coeur battait, si fort et chaud, il battait et en appelait un autre. Black, Black, Black ... Ce nom, il devenait alors comme la lumière de l'étoile qui guide le Roi Mage, comme le vol des oiseaux qui indiquent au marin la proximité de la terre. Une promesse, une issue, un secret si bon et doux, au goût sucré et délicat. Un oxygène nouveau, une passion ardente.

Alors, Sorrow Life se réveillait. Ses paupières se soulevaient à nouveau, et sur l'étendue plane son regard noir planait. Tout revenait à sa place, et désormais, elle savait le chemin. Elle entendait le vent et la glace de son pays, elle entendait la présence et l'amour de son compagnon. Avait-elle besoin de plus ? Non, juste lui, encore et toujours. S'en saoûler, l'adorer, le chérir, coller son corps contre le sien, sentir son odeur, frémir à son touché. Oh, qu'il lui manquait ! quand elle errait seule sur les terres de la glace. Parfois, elle le rêvait, le suivant à pas de loups, le veillant comme une puissance infaillible. Elle devenait la main du destin, et le préservait de tous les coups. Aussi, la jolie dame aux accents fragiles avait repris goût en l'espérance, en la vie. Sur ce Pic, il lui avait redonné le souffle nécessaire, celui qui fait chanter les poumons, vibrer les cordes vocales, celui qui libère la brûlure tranchante de l'adrénaline.

Et quand je danse, Héros, je ne danse que pour toi. Ils me pensent folle, se jouent de moi et tentent de me briser. Et moi, forte de toi, je me prends à rire de leur risible condition. Ils ne savent pas Black, ils ne savent pas le beau secret, fascinant et sublime, qui me tient le coeur. Ils ne te savent pas dans l'ombre de mes pas, ils n'osent te penser dans le silence de mes appels. Et pourtant, Héros, où que j'aille, tu es avec moi. Plus jamais tu ne m'abandonnes, et plus jamais mais frissons ne sont dus au froid. C'est toi, ton corps chaud, ta force et ton amour ; c'est de toi, Mon Héros, dont je frissonne aujourd'hui ...

Il était là cette fois, Héros de chair et de sang ; il était là, pour et avec elle, à la détailler de ses yeux prédateurs. Sorrow ne se sentait proie, et elle devinait, elle savait l'amour sans pareille qu'il lui portait. Elle avait eu vent de sa précédente compagne, de l'adoration entière qu'il lui avait portée, du culte digne des dieux qu'il lui avait dédiée. Mais si elle n'était aussi jolie, aussi chasseresse et danseuse, elle était sûre de lui, de ses mots et de ses sentiments. Elle ne prétendait être comme l'avait été Magie Noire, mais elle était désireuse d'offrir à l'élu de son coeur au moins autant d'amour.

« Lors de notre dernière rencontre, il allait bien. Tu sais, lui aussi t'aime, il t'estime et il te suivrait sur n'importe quel terrain. Je pense que tu pourrais trouver en lui un ami sûr. C'est vrai, il ne parle pas beaucoup ! Avec moi non plus, tu sais ! Mais nous avons dansé, un soir, sur mes terres. Il est doué de son corps, et il sait s'en servir pour dire les choses avec une profondeur que les mots ne sauraient rendre. Mais malgré toute la tendresse que j'éprouve pour lui, malgré toute l'ardeur que je mets dans nos pas ; ils ne vaudront jamais les nôtres. Tu me manques Black, tu me manques tellement ! J'aimerai pouvoir être là, à tes côtés, dans l'ombre de ton ombre. Tu es dans mon coeur, dans mes yeux et dans mes pensées, dans mes poumons et, finalement, dans mon corps ; mais je te veux toujours plus. Je t'aime tant ! »

Elle avait tu l'existence de Led, alors qu'elle s'était mise à lui réaffirmer ses sentiments. Ses mots étaient brûlants, alors qu'elle nourrissait encore et encore le brasier qu'il avait allumé dans son coeur. Elle colla son long chanfrein contre son épaule solide. Oh, elle avait tant besoin de lui ! Son être, son essence, sa voix et son jugement ... ! Elle colla son corps contre le sien, et, une fois de plus, le contraste de leur robe fut saisissant. Malgré les différences, quelque chose dans leur expression, dans leur façon d'être et de faire faisait qu'ils se complétaient.

« De toi, je ne doute pas, je ne douterai jamais. Ni de tes sentiments. Mais je sais l'importance de ta famille, je sais les liens si forts et entiers que tu as tissé avec eux. Si tu m'aimes comme ta compagne, tu aimes Odyssée comme ta fille. Et ça, je ne te le repproche pas. J'aime que tu l'aimes ainsi, j'aime cette force que tu déploies à aimer, à chérir et à adorer les tiens ; et je suis comblée de me savoir comprise dans cette famille que tu adores. Mais toi, Héros, comment vas-tu ? Tu t'inquiètes de tout et de tout le monde, aussi, je crains que, parfois, tu t'oublies. Et je ne suis pas là pour veiller, pour m'assurer que pour toi, tout est limpide et clair. Prends soin de toi, Guerrier. Shiki ... Il a grandi si vite ! Je me souviens de son corps de poulain, alors qu'il suivait partout Odyssée. Qu'il est devenu beau ! Oui, lui et Moondance forment un magnifique couple. J'espère qu'ils sauront se préserver de l'agressivité du monde extérieur, et je suis sûre que leur amour est assez fort pour le leur permettre. Je te voie déjà entrain de jouer avec leur enfant ... »

Sa voix était devenue enjôleuse et farouche, alors qu'elle adressait à son compagnon un regard brillant et vif. Oui, elle l'avait imaginé de nombreuses fois auprès d'un jeune être fragile et influençable.

« Je suis sûre que tu passerais tout à ce poulain ! Un genre de Papa-poule complètement fasciné par le petit corps en soif d'aventures ! »

Sorrow Life taquinait son compagnon, alors qu'elle avait attrapé entre ses lèvres grises une mèche de ses courts crins. Elle débordait d'affection et de tendresse envers lui, alors que la désignation "descendants" était restée dans sa tête, résonnant tel un écho. Elle n'avait jamais tenté d'être mère, même si elle y avait déjà beaucoup pensé. Aussi, elle était hésitante, et elle devenait pataude, puisqu'elle ne savait pas du tout qu'elle serait la réaction de Black. Elle savait qu'il avait souffert de son précédent amour, et elle ne voulait raviver les douleurs incurrables de son coeur. Pourtant, elle avait confiance en leur amour, en eux, et elle les sentait prêt pour cette question. Farouche et fragile, elle se détacha à cntre coeur de l'étalon, le regardant de ses grands yeux. Elle se devait de tout lui dire ...

« Black ... Je ne sais ni par où, ni par quoi commencer. Mais je sais aujourd'hui que nous sommes forts, je sais notre amour et notre passion. Je ... Quand tu parles de descendants, je m'autorise à penser un petit qui ne serait un petit-fils ni un neveu. Un petit qui serait ta moitié et qui serait la mienne, un petit qui serait un peu nous. Mais ... »

Sa voix mourut sur ses lèvres, alors qu'elle s'était étranglée à l'évocation de leur moitié. Aussi, Sorrow Life n'avait abordé le passé, laissant sa phrase débile et suspendue dans l'air, à la merci des vents. Qu'elle serait la réaction de Black ? Mais quoi qu'il dise ou qu'il fasse, elle ne cesserait de l'aimer. Aussi, elle étendit son fon col vers lui, et murmura, comme un secret, une loi inébranlable, un fragile mais fort

« je t'aime »

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Dim 16 Déc - 11:20

[je réponds la semaine prochaine, promis...je suis désolée de mon temps de réponse, ces dernières semaines ont été chaudes en termes de travail]

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Jeu 27 Déc - 11:26

Watching I keep waiting
Still anticipating love
Never hesitating
To become the fated ones
Turning and returning
To some secret place to hide
Watching in slow motion
As you turn to me and say
Take my breath away


Berlin - Take my Breath Away (Top Gun)
Il avait longtemps eu peur de se lier de nouveau, et tout particulièrement de se lier à une jument, du même genre de lien que celui qu'il avait partagé avec Magie Noire. Car la superbe jument noire au tempérament de feu l'avait mené par le bout du nez, aveuglé qu'il était par l'amour. Oh, elle ne l'avait pas trahi et l'infidèle, d'eux deux, avait été lui, en une seule et funeste occasion. Elle avait joué franc-jeu avec lui, elle lui avait présenté, parfois ses griefs mais surtout, elle l'avait tenu, involontairement peut-être, sous sa coupe. Il aurait marché au pas si elle le lui avait demandé, fou amoureux qu'il était, il aurait fait n'importe quoi et Magie Noire n'avait pas cherché ce pouvoir qu'elle exerçait alors sur lui, cette domination n'en était pas moins complète voire inquiétante. Quelquefois, Black se disait qu'il avait eu beaucoup de chances d'être tombé sous le charme d'une jument qui, quoique torturée, quoique trouble et parfois étrange, était néanmoins honnête, franche et droite dans ses principes, et qui ne s'occupait pas de politique. Qu'aurait-il pu faire, sous les griffes d'une intrigante? Que n'aurait-il pas fait pour elle! Elle avait été son plus grand et son plus bel amour jusqu'à ce qu'il rencontre Sorrow Life, la passion jusqu'à sa plus lointaine extrémité.

Et c'était bien pour cela qu'il avait eu peur. Peur du pouvoir qu'une jument qu'il aimait à ce point pouvait exercer sur lui, quand, pantelant, il se laissait mener par le bout du nez ou plutôt le bout du coeur. Il avait eu peur parce que, si elle ne lui avait rien fait de tel, elle aurait pu le pousser à toutes les extrémités et toutes les décisions, aveuglé qu'il était. Peur parce que cela aurait pu se produire et d'autant plus peur que, il le savait, il lui aurait non seulement pardonné, mais accordé de nouveau sa confiance. Parce qu'il était alors amoureux et qu'il n'aurait su se passer d'elle, qu'elle lui était indispensable. Il n'y avait qu'à voir le marasme dans lequel il avait sombré quand elle l'avait laissé derrière lui en fuyant le continent! Et sa peur avait eu une autre origine...il avait tant souffert. Quand ils s'étaient séparés, il avait cru qu'il ne pourrait plus jamais aimer quelqu'un, regarder une jument, s'attacher à elle. Elle avait failli lui arracher ses petits-enfants comme on arrache le coeur de quelqu'un, elle avait disparu et, même si leur histoire avait comporté plus de souffrance que de bonheur, plus de tourmente que de paix, elle lui avait manqué, atrocement manqué. Elle l'avait entraîné dans un tourbillon pour le laisser ensuite sur le bord du chemin, brisé, sans repères, pantelant, lamentable, et il avait mis des années à reprendre souffle et courage pour replonger dans la tourmente des relations et des sentiments. Des années, jusqu'à rencontrer Sorrow Life et tomber, une fois de plus tomber, sous le charme de ses yeux tristes dans lesquels il se plaisait à penser qu'il instillerait de la gaieté et de la joie.

Il reprenait consistance et souffle à ses côtés. Il ne lui vouerait peut-être pas l'adoration qu'il vouait à Magie Noire, mais il ne regrettait pas non plus de ne plus s'empêtrer dans cette passion qui avait viré, finalement, au culte, ou presque. Qu'il la vénère ou non ne remettait rien en cause en ce qui concernait son amour, et aucune relation n'était comparable à une autre...quoique aussi ardente que celle qu'il avait connu aux côtés de Magie Noire, sa passion pour Sorrow Life était peut-être un peu moins violente. Ou, tout simplement, elle était toute aussi profonde, mais leur relation était plus paisible, plus égalitaire, sans cette dominance qui avait caractérisé son lien avec Magie Noire. Ils avaient besoin l'un de l'autre, elle était essentielle à son équilibre et il savait l'être au sien, et tous deux connaissaient, comprenaient, acceptaient cette double dépendance. L'un ne pouvait tenir debout sans l'autre, Black n'aurait plus su se passer de Sorrow Life et il sentait qu'il lui manquait quand elle le retrouvait enfin, alors, leur relation se basait sur une tendre et brûlante réciprocité. Pour tout dire, à la différence de son couple avec Magie Noire, Black n'avait pas l'impression d'être seul à faire des efforts.

Black souriait tandis qu'elle lui parlait: sa voix le berçait et le réconfortait, le replaçait sur ce piédestal dont, éternellement doutant de lui-même, il passait son temps à redescendre, comme s'excusant de sa légende, de sa célébrité et même de ses qualités. Elle le mettait de force en face du miroir et le contraignait à voir et accepter ses propres qualités. Elle lui donnait de la valeur quand elle avait besoin de lui, et il ne se sentait jamais si puissant que dans ses yeux, à elle, sa Dame, sa jolie compagne, celle qu'il aimait en un mot. Elle lui avait brièvement parlé de Blasphème et, comme font les amoureux qui ramènent le monde à eux, lui disait encore ce qu'il savait déjà et aimait follement entendre, qu'elle voulait être à ses côtés autant qu'il voulait être aux siens. Black sourit en appuyant son museau contre sa peau fine, sentant les muscles, fins, sous la peau, jouer contre ses lèvres en un perpétuel frémissement:

"Je m'inquiète toujours de tout, ma belle. C'est comme ça que je vis et pour ça que je vis...on me dit solitaire, et c'est vrai, je sais me satisfaire de ma propre compagnie quand je n'ai pas d'autre choix. Mais qu'on me laisse me construire une famille, et elle devient mon pilier le plus sûr, ma source de préoccupation, et la cible de tout mon amour. Je ne sais pas faire les choses à moitié, je leur suis tout entier, que ce soit mon Clan, ou mes proches. Amour ou haine, c'est tout ou rien...
Je vais bien. Je suis en pleine forme, physique et mentale...avec toute ma famille heureuse et pleine d'énergie, avec toi à mes côtés, je suis comblé et je ne laisse pas les méandres de la politique atteindre mon bonheur...il n'y a rien que je ne protège plus que mon coeur et ceux qui lui sont chers, tu sais."


Parce que c'est une question de survie pour moi
, faillit-il ajouter. Il ne le fit pas. Elle le savait et il savait qu'elle le savait. Elle savait qu'il n'était qu'émotions et sensibilités, que c'était peut-être ce qui faisait de lui ce formidable combattant, attentif et sans cesse aux aguets, ce chef sensible aux plus petites évolutions de la politique, ce cerveau alerte à l'activité incessante. Et probablement savait-elle aussi que cela faisait de lui un écorché vif, prompt à aimer et à aimer follement, dépendant des siens dès lors qu'ils lui devenaient chers et dont le plus gros point faible était peut-être ce coeur, que les légendes prétendaient noir, glacé, durci et qui, au contraire, battait pour les autres et si peu pour lui-même. Voilà pourquoi il demeurait froid et glacé avec la plus grande partie du monde vivant, car, si il ne bâtissait pas cette muraille entre le monde et lui, si il ne conservait pas cette distance impitoyable, il se mettait en danger. Rien n'était plus dangereux pour Black que lui-même, et que l'amour.

Elle jouait avec ses crins et il sourit, la laissant faire car c'était bien agréable, ce toucher léger qui faisait naître de longs frissons sur son échine. Il lui arrivait de mordiller l'encolure de Stelmaria, il lui arrivait de happer son long toupet et elle lui rendait bien volontiers la pareille, mais leurs jeux étaient ceux d'amis et n'avaient rien de la sensualité qu'il vivait en compagnie de Sorrow Life, malgré les rumeurs qui, à toute force, auraient voulu caser le maître de l'Ombre avec la Jument Rouge. Envers et contre tous, Black préférait une amie comme Stelmaria à une amante comme elle et il n'éprouvait envers elle nulle attirance physique. Mais il ne se fatiguait pas à se justifier à ce sujet auprès de Sorrow Life...Magie Noire avait été jalouse de Stelmaria et d'Odyssée, sa compagne d'aujourd'hui ne l'était pas, et il le savait, et il lui en était reconnaissant.
Quand elle commença à le dépeindre sous les traits d'un papa-poule, Black mima l'offusqué:

"Moi? Penses-tu! Je lui apprendrais à bien se comporter, oui! - il gloussa - à vrai dire, si Moondance et Shiki ont hérité ne serait-ce que qu'une once du tempérament de leurs parents, ils ne laisseront jamais personne mettre son grain de sel dans l'éducation de leur petit sans garder dessus un oeil vigilant. Je leur fais confiance, c'est un couple magnifique et parfaitement équilibré...ils pourraient donner des leçons à bien des chevaux en matière d'éducation ou simplement de vie à deux!
...Enfin, à bien des chevaux mais pas à nous."

Il sourit à Sorrow Life, sans s'écarter puisqu'elle n'avait pas lâché ses crins courts, et il frémit malgré lui quand elle aborda un nouveau sujet. La tension de sa compagne n'était pas feinte et il la percevait bien, et à vrai dire, il avait presque deviné le sujet de discussion avant qu'elle ne l'approche. C'était la suite logique des choses, qui tombait soudain sur le tapis ou plutôt, était soulevée avec délicatesse par la jument de sa vie. Black ferma les yeux une seconde, ne pouvant évidemment pas répondre à la légère et laissa ses pensées se calmer. Elles tourbillonnaient toujours quand il reprit la parole, mal assuré mais avançant mot après mot vers ce qu'il voulait dire. Il avait l'impression de lutter contre lui-même, contre ses peurs et ses craintes, contre ses souvenirs aussi et de vieilles blessures, tandis qu'il plaçait un mot après l'autre.

"Je te mentirais si je te disais que ça ne m'effraie pas, parce que la dernière fois...n'a pas été la plus joyeuse. Mais c'était il y a des années, et entre temps j'ai pu m'occuper de Moondance, de Shiki, reprendre...confiance, avec eux. Une moitié de moi-même a peur, à cause du passé, mais l'autre moitié me dit que...que je m'en sens capable. Et c'est vrai, je me sens capable de prendre soin de mon propre poulain, de ne pas répéter les erreurs d'autrefois."

Il sourit à Sorrow Life, un sourire fragile, mais sincère et sa voix brûlait d'impatience et de bonheur, heureux et soulagé qu'il était d'aborder un sujet qui lui tenait à coeur.

"Alors, qu'importe que j'ai un peu peur? Ca passera...Et je pense à la même chose que toi, un descendant qui serait le nôtre.
- il respira un grand coup.- alors...Oui. J'en ai autant envie que toi."

Il appuya ses naseaux contre les siens quand elle lui murmura qu'elle l'aimait, et pressa son corps contre le sien.

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 22
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Sam 19 Jan - 9:05

Le couple qu'elle formait avec Black existait par une logique nouvelle pour elle. C'était la première fois, depuis sa terrible chute, qu'elle s'attachait à nouveau, qu'elle osait donner son coeur durement abîmé à quelqu'un. La belle jument aux truitures de sang ne prétendait pas plier le Maître de l'Ombre à ses désirs, ni l'obliger de rien. Elle ne voulait qu'une chose : qu'ils avancent côte à côte, ensemble, sur tous les fronts et dans toutes les guerres. La danseuse des Glaces désirait que les combats de son compagnon soient aussi les siens. Si elle s'était jurée de ne plus jamais aimer, si elle avait craint de souffrir ; aujourd'hui, elle n'avait plus peur. L'être qu'était Black était parvenu à la ramener, à la remettre sur le droit chemin, lui disant qu'elle pouvait avoir confiance, l'invitant à se relever. Brisée, elle s'était mise à courir les chemins de travers, fuyant la route claire et belle, fuyant les autres, aussi. Elle s'était amusée d'elle-même, jouant avec ses mots, qu'elle faisait grandir comme s'ils avaient été des petits, fragiles et maigres. Virtuose, pendant longtemps, sa musique n'avait été entendue que par elle. Ses sons n'appelaient que fantômes et souvenirs qui, par des sorts puissants et mauvais, l'avaient gardée prisonnière d'un passé douloureux. Les années, lentes et solitaires, avaient glissé sur elle et sur son corps, transformant la pétillante jument en une dame aux accents lointains, au visage couvert d'un voile grave et triste. Un jour, elle s'était comportée comme toutes juments désirées et désirables. Elle s'était jouée, arrogante et provocante, de cet étalon, mystérieux inconnu au regard envoûtant. Pendant longtemps, il avait été soumis à ses volontés, renonçant presque à lui. Puis, quand elle avait cessé de jouer, lassée ou juste enfin consciente, elle avait découvert l'animal complexe et riche de savoirs. Ils s'étaient alors aimés, comme deux forcenés : fous l'un de l'autre, ils avaient suscité comme une fascination, peut-être malsaine. Ils attendaient, les spectateurs de ces danses roches et fortes, violentes, même ; ils attendaient la suite, la chute ou le triomphe. Mais plus le temps passait, plus les jeunes animaux plein de vigueur et d'amour s'étaient élevés, si bien qu'ils avaient à présent le ciel pour eux. Dès lors, ils auraient tous pu parier sur la chute.

Etait-ce leur surplus d'amour qui les avait tués ? Comme un voleur, il avait attiré Sorrow Life à sa suite, la prenant toute entière avec lui, désireux de lui faire connaître son univers et de lui montrer les beautés de ce monde. Elle, muse d'été ou d'hiver, elle l'avait suivi, sans opposition ni crainte. Elle avait, à ses côtés, parcouru le monde, découvrant de nombreux territoires insoupçonnés. Oh, qu'elle l'avait aimé ... ! Pourtant, un jour, leur histoire s'était terminée. Quelques lignes, peut-être, du Grand Livre, écrites avec précipitation, les lettres trop obliques, sans ponctuation ni mot de liaison ; seulement avec un point, suivi quant à lui d'un blanc, d'un vide. Ces accords mal formulés s'étaient retranscris dans leur vie, et le lien si fort s'était vu voler en éclat. Pourquoi n'avaient-ils pas réussit à recoller les morceaux, eux qui s'étaient aimés avec une telle force ? Pourquoi avaient-ils, l'un comme l'autre, laissaient partir ce coeur qui, pendant longtemps, avait battu au diapason du leur ?

Ensuite, Sorrow avait tout simplement cessé d'exister. Sa vie s'était comme arrêtée, alors qu'elle s'était enfermée dans ces images violentes, dans cette incompréhension et, finalement, dans ce traumatisme. Fagile, elle avait, au bout d'un long voyage, croisé la majuscule du nouveau chapitre, dans lequel l'Ecrivain du Grand Livre s'était souvenu d'elle. Il l'avait menée jusqu'au Pic, près des falaises abruptes et tranchantes. Là, il lui avait offert un être sombre, tourmenté lui aussi par les sentiments et le passé. Black, ce soir, avait lui aussi couru sur le sentier de roche. Son corps noir et musculeux avait filé, telle une flèche de ténèbres, fonçant comme si rien ne pouvait le briser, comme s'il ne craignait le faux pas ; comme s'il n'avait rien à perdre ni à craindre.

Electrique. Dans une alchimie étrange, leurs yeux s'étaient posés les uns dans les autres. Les prunelles vides et tristes de Sorrow Life avaient senti la brûlure du regard irisé de bordeau de l'animal au profil oriental. Dès lors, ils avaient chacun reconnu en l'autre un bout d'âme torturé. S'en était suivie la rennaissance de la Dame Blanche ... La suite de l'histoire, ils ne la connaissaient que trop bien.

Elle l'écoutait, silencieuse, laissant sa voix chaude l'envahir, alors que sa seule présence, que son seul touché lui charmaient le coeur, l'esprit et les sens. Sorrow Life s'abandonnait, se laissant glisser sur cette vague de bien-être, alors qu'une menace, pourtant, dans son âme, se faisait de plus en plus grondante. Elle avait, comme tous, entendu bien des rumeurs sur Black et Magie Noire, ainsi que sur Hell Demon. Pourtant, elle avait toujours considéré son compagnon sur ce qu'il lui donnait, et non sur quoi les autres le jugeaient. Aussi, comme elle appréhendait la réponse, elle ne répondit pas aux premières paroles de son amant, laissant seulement aller ses crins sombres, pour le fixer, avec une gravité étrange dans les yeux.

Touchant, Black était sincère, et, sans crainte, il lui laissait voir les peurs, les appréhensions qui se jouaient de lui. Mais, comme toujours, sa force était au-dessus de ces doutes. Son courage et sa détermination le poussaient à avancer, encore. Encore, mais cette fois, ce chemin qu'il se proposait de faire, il le ferait à ses côtés à elle. La réponse du Maître de l'Ombre fut accueilli d'abord par un grand silence. La première manifestation de réponse de la belle passa par son regard : ses grands yeux noirs se mirent à sourire, alors qu'ensuite, elle s'appuya plus fortement contre lui, pressant avec un peu de maladresse cette fois ses naseaux contre les siens. Elle était heureuse. Tellement heureuse, qu'elle n'y croyait pas, d'où ses gestes mal-assurés ...

« Black, je suis certaine que tu seras un très bon père. Je ... Quoi d'autre, à part que je t'aime ? »

Elle avança sa longue tête jusqu'à son poitrail, frissonnante sous l'émotion, alors qu'elle s'enivrait de l'odeur de son compagnon, son coeur battant la chamade. Leur famille, verrait-elle rapidement le jour ?

[♥]

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Sam 26 Jan - 13:59

A la vie, à l'amour, à nos nuits, à nos jours
A l'éternel retour de la chance
A l'enfant qui viendra, qui nous ressemblera
Qui sera à la fois toi et moi
A toi, à la façon que tu as d'être belle
A la façon que tu as d'être à moi
A tes mots tendres un peu artificiels, quelquefois...

Joe Dassin - A toi

Qui d'autre qu'eux pouvait connaître, raconter et chérir la suite de l'histoire, qui d'autre qu'eux deux, qui après tout vivaient l'amour, à deux, heureux et presque abandonnés l'un à l'autre? Ils s'étaient reconnus, ils s'étaient confiés l'un à autre comme on confie un malade à celui qui sera chargé de ses soins. Mais chacun était le garde-malade de l'autre et chacun aidait l'autre à tenir debout, étrange pas de deux, pas titubant peut-être, mais qui de jour en jour s'affermissait, devenait plus solide. Et pourtant, l'un sans l'autre ils étaient perdus, ils n'avançaient plus, tournant en rond dans un monde devenu sombre et hostile, allant à tâtons dans le noir, à grands gestes incertains, perdus l'un sans l'autre et l'autre sans l'une. Pouvait-on vraiment trop bien connaître telle histoire, ou ne faisait-on pas que la découvrir, pas à pas, mot à mot et confidence par confidence? C'était l'histoire d'une complicité, c'était l'histoire d'une reconnaissance et d'une renaissance comme c'en est si souvent une...complicité, quand d'un mot ou sans lui ils se comprenaient, à demi-mot, à demi-son, à demi-geste, mais à coeur entier. Complicité de gestes qui déjà, devenus intimes, se complétaient et de voix qui sonnaient sur des partitions jumelles. Qui d'autre qu'eux pouvait dire ce qui ne se dit pas, cette simple communion, cette affection mutuelle, cet amour enfin?

Elle était fragile et tandis qu'elle le regardait, il la devinait incertaine, ses grands yeux sombres rivés sur lui, mais dans ce regard désormais il ne voyait plus le chagrin profond qu'il avait lu, la blessure d'une âme écorchée. Elle n'était pas sûre de sa réponse, mais il n'y avait pas de peur dans ses prunelles, seulement le doute de celle qui doute encore de ce qu'elle va entendre, malgré tout et malgré sa confiance. Et Black était plus qu'heureux d'avoir été celui qui avait su effacer, doucement, la tristesse et faire oublier à son amour le chagrin de son nom. Il gardait ses yeux plongés dans les siens, puisque son monde ne se dessinait qu'à travers les prunelles de sa belle, et tandis qu'il parlait il sentait qu'elle l'entendait, qu'elle l'écoutait et le croyait. Elle ne le jugeait pas sur son échec, sur ce sur quoi elle aurait pu le juger: la mort de son fils. Elle s'en moquait...ou bien, peut-être était-ce plutôt qu'il valait plus à ses yeux que ce qu'il avait fait autrefois. Et il aimait cela, oh! comme il aimait cela! Y avait-il plus grande plénitude que d'être aimé et estimé dans les yeux d'un autre? Il avait confiance en elle et puisqu'elle l'aimait, il s'aimait. Et puisqu'elle l'aimait, il l'aimait, mais il l'aurait aimée sans cela.

Black ferma les yeux sans répondre, car nul mot ne venait, tous plus futiles les uns que les autres, nul mot pour transcender sa douceur, son odeur, sa chaleur et ce frémissement de tout son corps qu'il avait appris, peu à peu, à deviner, mot après mot, frisson après frisson. Elle et lui formaient désormais un tout, et sous peu, peut-être, un tout uni autour d'une jeune vie et d'un être en miniature, mais déjà si grand dans l'esprit de ses parents. Doucement, il redressa la tête sans rompre le contact avec elle et passa son nez le long de son encolure, cette ligne fine qu'il avait appris à connaître, puis son épaule et, étendant le cou, il parvint même jusqu'à son flanc. Un geste tendre et doux, un geste franc et incertain, passant de la tendresse à la sensualité dans le même mouvement. Une suggestion, une invitation aussi. Et une certitude, surtout.

[désolée, un peu court, mais si j'en rajoute ça fera trop artificiel!^^]

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 22
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Dim 24 Mar - 4:32

L'ombre et la lumière, réunis à nouveau, et, fiers et jeunes, surplombant de toute leur force commune les eaux démontées, alors que perdus dans les vents tourmentant le Pic du Diable. Ils semblaient, ainsi serrés l'un à l'autre, heureux. Ce n'était pas l'euphorie démonstrative et agressive des jeunes amants qui se séduisent une énième fois ; c'était l'amour, le sentiment de plénitude et d'affection, l'envie réfléchie ; la décision qui allait donner un nouveau sens à leur vie. Black n'avait pas ajouté de mots, mais ses gestes parlaient pour lui. Ils n'avaient pas besoin de s'épancher dans de longues phrases, les regards, les soupirs et les caresses suffisaient. Elle l'aimait et il l'aimait. Ils souhaitaient fonder une famille, scellant ainsi leur union par un être qui serait fragile, sur lequel il faudrait veiller. Un être dont le devenir ne dépendrait que d'eux. Ils deviendraient alors les garants d'une âme rêveuse et aventureuse. Rien ne pouvait être plus beau, rien ne pouvait être plus fort. Mais le coeur de Sorrow Life s'était serré. Et si elle n'était pas une bonne mère ? Et si, finalement, elle ressemblait à sa propre mère ? Mais quand il la regardait, Sorrow Life se sentait forte de sa force. Et cet élan vigoureux et brûlant coulait alors dans son corps, et elle savait que pour toujours, ce serait lui et nul autre que lui. Elle savait aussi, qu'ensemble, ils seraient forts. Elle savait qu'elle n'avait pas à douter, et qu'il serait là, toujours, à ses côtés, à leurs côtés.

Loin des mots, la caresse ardente de l'étalon noir la faisait frissonner, alors que plus que jamais, elle le désirait. Souvent, ils avaient eu cette tendresse l'un envers l'autre, ces gestes à la fois hésitants et francs, ces désirs foudroyants. En s'aimant, ils donneraient la vie à un être qu'ils aimeraient ensuite. Qu'y avait-il de plus beau, à cet instant, que ces deux amants pressés et presque maladroits ? Fragile, la haute dame aux truitures de sang se lova contre lui, sa longue et fine tête descendant le long de son épaule, avant de dévier vers son poitrail. Sans crainte, elle s'offrait à lui, alors qu'il faisait de même. Ils s'étaient mis à nus pour l'autre, et là s'annonçait leur suprême union.

Elle redressa un instant la tête, posant ses yeux dans ceux de l'étalon noir. Elle voulait qu'il puisse voir la flamme de ses yeux danser, il voulait qu'il sache ce qu'elle pensait : oui, Black, nous allons devenir parents, ensemble, et cette moitié de toi, je la veux, maintenant ... ayons confiance en nous !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Lun 25 Mar - 13:49

Avouons-le, sa confiance avait souffert. Sa confiance en lui, en tout premier lieu. Etalon rejeté par Magie Noire, père désavoué à la fois par son propre fils et par celle qui avait si longtemps fait battre son coeur, Black n'osait plus, ne voulait plus aimer ou prendre ce risque immense, celui d'être, encore une fois, rejeté ainsi qu'un fétu de paille battu par les eaux, sur la grève. Il ne le voulait plus...jusqu'à rencontrer Sorrow Life. Dans le regard noisette d'une jument qui avait ranimé une vieille flamme, Black avait lu sa rédemption. Il avait cru en sa chance, il avait choisi de saisir ce bonheur à portée de main et de prendre le risque d'une nouvelle chute. Elle portait tout ses espoirs et, si les cieux étaient cléments, bientôt sa descendance.

Sa raison de vivre? Black n'avait plus l'âge des mélodrames, où l'on se dit que jamais, au grand jamais on ne survivra à l'autre, que jamais plus on ne pourra aimer. Rejeté au fond du gouffre, noyé par les courants, il avait touché le fond et trouvé l'élan pour crever à nouveau la surface et trouver un nouveau souffle, happer un nouvel air emprunt de son odeur poivrée, son odeur à Elle. Il avait compris. Oui, la chance tournait, et désormais il croirait tous les jours à son nouveau matin, cette aurore pure et suave qu'elle incarnait dans sa robe comme mouchetée de lumière et d'ombres, jeu de demi-teintes plus subtil que le tableau de la lumière sur un sol d'humus. Sorrow Life n'était pas son unique raison de vivre, il vivait parce qu'il sentait son sang courir dans ses veines, qu'il voulait se battre et tailler son chemin à coup de sabot, si besoin était, parce qu'il voyait dans les yeux des siens tout ce qu'il avait de beau en lui, parce qu'il aimait, parce qu'il respirait, parce qu'il était vivant, enfin, et que son coeur battait, il voulait vivre. Mais elle était, aujourd'hui et pour longtemps encore, sa joie de vivre si elle n'en était pas la raison. Car même si elle disparaissait, il continuerait à agir. Ses yeux ne perdraient pas leur acuité, ses oreilles leur nervosité, ses pas leur élasticité, son corps sa souplesse, son esprit sa vigueur et son sang sa chaleur. Mais il vivrait comme on vit contraint, condamné par un corps trop vivace à errer en attendant de rencontrer une nouvelle occasion, une nouvelle route capable de le tenter et de le renvoyer parmi les étoiles.
Dans les yeux de sa belle, il se voyait beau.

Il s'était offert à elle autant qu'elle s'offrait à lui et, attentif, tandis qu'il revenait derrière elle après un doux effleurement de leurs naseaux, une brève caresse de leurs regards mêlés, il frôlait de son museau et de son corps cette peau chaude et frémissante. Elle était sienne, mais c'était lui qui aurait bondi du haut d'un ravin pour elle. Elle était sienne mais le tenait captif et lui la suppliait de ne pas le libérer.

Il fut un instant tenté de chercher quelque chose à dire, quelque chose de beau, profond, intelligent, quelque chose pour sacraliser l'instant, puis il se reprit et se traita mentalement de jeune étalon fougueux. Quoi de plus sacré que l'instant présent? Black se ramassa sur ses jambes arrières pour se dresser, presque sans effort aucun, ou si peu qu'il le sentait à peine, au-dessus du dos de sa belle, étendant le cou pour laisser remonter son nez le long du dos arqué, pour frôler puis mordiller le garrot.
C'était presque un acte de foi, en somme. Foi de chacun s'étant retrouvé dans le regard de l'autre, foi en l'avenir, en un matin rieur.

De plaisir, il ferma les yeux une seconde avec un long soupir, un hennissement bas de gorge, pour elle, pour lui dire comme il l'aimait et comme elle lui faisait, à cet instant précis, tourner la tête. Le monde, qu'ils peignaient et inventaient à deux en scrutant l'horizon, était à la fois immense et minuscule, se réduisant à son corps, son odeur, sa chaleur, son souffle, ce coeur qui sentait battre et accélérer, grâce à lui espérait-il. Le monde entier, contenu dans une bulle de bien-être et d'un plaisir intense.

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 22
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Ven 19 Avr - 10:18

Le passé avait été, tout comme le futur serait. Mais en cet instant, l'heure n'était qu'au présent. Elle l'aimait. Elle l'aimait comme il était possible d'aimer une âme, et pour lui, elle aurait fait n'importe quoi. Elle l'aurait suivi jusqu'au bout du monde, elle serait allée le chercher jusque dans les enfers brûlants. Jamais, oh grand jamais, elle ne l'aurait abandonné. Dans une vie, elle avait entendu dire qu'une seule personne pouvait rendre la vie de celui qui l'aimait meilleure, le rendant bon par cette même occasion. Elle avait un jour pensé avoir trouvé, mais en rencontrant Black, Sorrow Life avait compris que cette bonne personne qui pouvait la rendre meilleure n'était que lui, et nul autre que lui.

Les caresses de son amant couraient sur son corps qui frissonnait, mais qui s'était immobilisé, alors qu'elle savait que cet être charnel qu'elle désirait plus que tout au monde allait bientôt, avec elle, communier, au plus sensible de leur intimité. Ils n'avaient faire qu'un, et ce, dans une mer de plaisirs aveugles et bons. Léger, il se dressa avant de se presser contre elle. Un long sourire dessina le visage de la truité, alors qu'elle se laissait faire, savourant cette extase langoureuse. A l'hennissement de Black, elle répondit d'une voix aigüe, portée par le plaisir des sens.

Elle l'aimait plus que tout, et elle se sentait bien, elle qui serait, si les dieux le voulaient, bientôt mère d'un petit qui serait la moitié de son amant, et sa moitié à elle ...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Mer 15 Mai - 6:20

Le monde se réduisait à elle et lui, lui et elle, unis voire fondus l'un en l'autre. Le monde n'était plus qu'un océan tiède et doux qui les ballottait dans ses vagues et lui, heureux, il se laissait porter, dérivant au gré du plaisir et de la magie de l'instant, l'esprit ailleurs, certes, mais ailleurs avec elle et avec elle seulement. Un instinct et une mémoire plus vieux que lui guidaient ses gestes, et l'extase qu'ils partageaient était elle aussi infiniment plus vieille qu'eux deux. Ils n'étaient pas les premiers, ne seraient certainement pas les derniers, mais en tous cas ils étaient les seuls, rien ni personne n'existant en dehors d'eux deux, aucun plaisir n'égalant celui qu'il partageaient. Aux oreilles de Black, nulle musique n'aurait été plus belle que ce son aigu, délicieusement troublé par l'extase, qu'émettait Sorrow Life, nul parfum ne valait son odeur mêlée à la sienne, nul contact n'avait jamais été plus doux que ce dos chaud et doux pressé contre lui. Il sentait son coeur à elle battre entre ses côtes, et son coeur à lui cogner dans son thorax, pas au même rythme, mais c'était comme s'ils battaient ensembles. Un même coeur...

Un long frisson parcourut l'échine de Black, naissant à la nuque pour mourir au creux de ses reins, et il en sentit l'écho dans les ondes qui, de même, couraient sur la peau de Sorrow Life. Avec un sourire, délicatement et sans s'interrompre, goûtant autant son plaisir que celui qu'il lui faisait ressentir, il mordilla le garrot de Sorrow Life, puis la base de son encolure. Langoureux, il laissait son souffle lui chatouiller le pelage, respirant à petits coups rapides, frôlait son échine de ses lèvres, pour soudain y poser ou y appuyer les dents, mordiller, la lâcher, recommencer, ici ou en un autre endroit.

Il se prit, très fugitivement, à penser à leur première rencontre, où ils avaient imaginé un monde au-delà des mers, une carte, un territoire inconnu, immense et magnifique à explorer. Mais ce monde à découvrir, c'était elle, elle et encore elle. Ce territoire immense n'avait aucun attrait face aux monts et vallées de son corps, les êtres qui y vivaient ne seraient jamais aussi beaux qu'elle. A quoi bon voyager? Il parcourait leur monde parfait du bout des naseaux, et de tout son corps!

Puis une vague de plaisir de plus balaya ces rêves d'explorateur, rouge et brûlante, et il serra une seconde ses dents sur le garrot de Sorrow Life tandis qu'un frisson, plus séisme que frisson, le parcourait, contractant tout ses muscles comme une onde, une de ces grandes vagues de la Plage des Tempêtes, chassant l'air de ses poumons en un son qui tenait à la fois du soupir, du gémissement et de la surprise. Tout se fondit en un, pendant une seconde ou une heure, plus rien n'exista qu'elle et cette vague qui l'emportait, qu'il connaissait déjà, certes, mais qui semblait toujours plus nouvelle et toujours plus forte, avec toujours plus de saveur.

Le monde qui s'était estompé revenait à lui, mais voilé dans le brouillard du plaisir, qui magnifiait toute chose. L'odeur de la roche n'avait jamais été si forte, le bruit de la mer jamais si beau, si ardent et si violent, le vent jamais plus vivant tandis que, grisé autant qu'émerveillé, il laissait son corps se détendre en un soupir, laissant aller sa tête sur l'épaule de Sorrow Life, ne désirant rien d'autre que de rester là jusqu'à la fin des temps. Encore perdu dans les transes de l'extase où, pourtant, il avait l'impression de se retrouver en la trouvant, Elle.

Il lui fallut presque un effort de volonté pour se redresser, et se laisser doucement glisser de son dos, naseaux élargis, soufflant encore un peu fort et tout étourdi du plaisir, comme il l'était toujours. Il secoua la tête, chassa son toupet qui retombait une fois encore sur ses naseaux et fit un pas, contre elle, le pas un peu titubant du marin qui retrouve la terre ferme après un long voyage en mer ou au fond de la bouteille, ivre d'elle.
Black ne parla pas, il se contenta d'émettre un son grave et vibrant, un peu rauque de plaisir encore, en appuyant ses naseaux sur l'encolure, puis la joue, puis les naseaux de Sorrow Life, le corps encore frémissant de leur étreinte. Il se pressa contre elle, comme pour se fondre en elle, sentir sa chaleur, une fois de plus, répugnant à se séparer d'elle après qu'il eurent formé un seul être, songeant aussi - et cette pensée lui faisait battre le coeur plus fort - que si les dieux le voulaient, leur intimité à deux se ferait bientôt intimité à trois.

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 22
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Ven 24 Mai - 11:59

☯ Follow Me



Apocalypse. Elle le sentait partout, comme si Black, de son amour, l’avait enfermée dans une bulle de plaisirs, alors que la danseuse folle se laissait aller, savourant l’extase foudroyante qui lui sciait les membres, alors qu’elle aimait, davantage à chaque seconde qui passait. Si Sorrow Life avait déjà offert son âme à d’autres, si elle était déjà tombée pour se relever ensuite, ce sentiment, cette sensation, était plus forte que tout. Une poupée de chiffons soudain dotée d’une âme brûlante et d’un cœur battant la chamade. Elle s’embrasait, alors qu’elle savait enfin. Elle l’aimait comme lui l’aimait, et puisqu’ils s’aimaient, ils avaient décidé d’aimer encore plus, d’aimer cet être qui allait sans doute voir le jour, alors que plongés dans ces délectables plaisirs, ils donnaient la vie. Cette idée, cette pensée, cette certitude la faisait sourire, alors qu’elle sentait sur son corps les naseaux brûlants de son compagnon qui, assuré et pris dans la tourmente du plaisir et du désir assouvi, mordait maintenant son garrot. Sa peau, fine et claire, tressaillait, alors qu’encore une fois un hennissement aigu sortait de sa bouche. Elle l’aimait tellement, lui et ses gestes lents, lui qui lui faisait tourner la tête, lui qui possédait tout d’elle, lui pour lequel elle serait morte. Elle l’aimait, à s’en brûler ou à s’en damner, et elle n’imaginait plus une seconde se séparer de lui. Elle avait vécu, et si elle n’avait jamais eu d’enfants avant, elle avait confiance en eux, en leur avenir qui se profilait. Bientôt, ils ne seraient plus deux êtres solitaires, deux ombres s’aimant avec une violence sourde, puisqu’ils s’aimaient presque en secret, en douceur. Ils avaient à eux la plénitude de deux âmes adultes, sans plus ces jeux bestiaux et cruels presque. Elle n’avait pas besoin d’abîmer le cœur de son compagnon sur les affres de ses caprices, elle ne se sentait pas le besoin d’éprouver son amour, de le remettre en question. Il l’aimait, et elle avait en lui toute confiance. Elle se sentait compagne et non amante, mais ce sentiment fort était ce qu’elle cherchait à présent. Ils n’étaient plus jeunes, et ils avaient tout deux vécus, tout deux aimés. Ce que la vie pouvait réserver à de jeunes amants, ils l’avaient connu déjà, avec d’autres certes, mais ils en savaient les douleurs et les plaisirs.

Aujourd’hui commençait pour eux quelque chose de nouveau, d’inédit. Quoique Black, de son côté, avait déjà eu un petit. Un petit mort aujourd’hui, tombé sous les sabots de son père qui s’était juste sauvé de toute la haine de ce cœur abîmé qu’avait été celui de Hell Demon. L’histoire semblait se répéter dans le clan du vent : Zanzibar, à ce que l’on disait, haïssait aujourd’hui Zénith d’une haine parricide. Mais Sorrow Life, en Black, avait toute confiance. Elle savait qu’il serait un bon père, et elle savait aussi que les premiers instants pourraient être durs. Mais elle s’était promise d’être là pour ce père blessé, d’être là et de ne jamais lui enlever ce bout d’eux qui, bientôt peut-être, serait là.

Elle ne se sentait pas le besoin de parler, alors que le plaisir ardent, après avoir poussé jusqu’à l’extase et lui avoir coupé le souffle, retombait doucement, devenant caresses langoureuses entre deux compagnons qui s’aimaient plus que jamais. Puis, lent et doux, encore, le bel étalon noir la libéra de son étreinte charnelle, venant pourtant à elle, et laissant couler sur son corps ses naseaux de velours. Sorrow Life frissonnait, secouée par l’adrénaline qui fuyait dans son corps, drainée par ses veines. Elle l’aimait, elle l’aimait si fort ! Un instant, pourtant, elle ferma les yeux, pensant fort, bien trop fort à ce moment magique et, solitaire, claire et aigüe peut-être, une larme, une seule, coula le long de sa joue. Elle l’aimait, lui et ce qu’il lui avait donné, et ce, pour l’éternité.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8122
Age : 24
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   Lun 29 Juil - 8:22

[RP fini, je suppose? Si oui, on verrouille]

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Follow me [Black♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Follow me [Black♥]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Black Hole RPG
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Corbeille-
Sauter vers: