Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just need you. [Sorrow Life]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Just need you. [Sorrow Life]   Sam 20 Juil - 9:07

☯ Just need you.




Que serais-je sans toi, qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi, qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi, que ce balbutiement?


Jean Ferrat - Que serais-je sans toi?


La neige avait fondu, peu à peu, sur la toundra, flocon après flocon et le sol assoiffé avait, lentement, bu l'eau de l'hiver et du printemps. Les lichens, les rares broussailles, tout reprenait vie peu à peu, bourgeon après bourgeon. Les naïfs s'extasiaient, s'exclamaient qu'enfin, la plaine était dégelée, et les vieux routards des terres arctiques riaient sous cape. Car ils savaient, eux, que jamais, au grand jamais, le sol arctique ne dégèle et que cette boue infâme qu'est la terre au sortir de l'hiver ne couvre que les deux premiers pieds de sol. Boue malodorante, boue organique dans laquelle les sabots s'enlisaient et dans laquelle les fourrures blanches se salissaient, boue noire qui collait aux poils comme à la peau. C'était le sol du printemps arctique, le mollisol, fondu, entièrement fondu par le redoux. C'était comme une couche, une rivière de boue qui recouvrait les terres dures comme les pierres, gelées à jamais, le permafrost où nulle vie ne subsistait. Comme ces océans dont la vie se concentre dans les premiers mètres d'eau, la toundra n'était vivante qu'en surface.
Le mollisol méritait de moins en moins son nom, au fur et à mesure que la terre s'affermissait après la boue des premiers dégels. Les chevaux avaient cessé de le parcourir en fronçant les naseaux de dégoût et les léopards des neiges s'y aventuraient maintenant que leur pelage magnifique ne risquait pas d'être empuanti de la boue malodorante. Néanmoins, le sol demeurait encore spongieux et Black, tandis qu'il y trottait, levait haut les sabots à chaque pas, ce qui rendait son allure joliment dansante. Le grand étalon noir avait pris le temps d'une petite visite dans les terres du Grand Nord, laissant là ses obligations de chef pour une journée, afin de voir sa vieille amie Stelmaria. Il avait également eu l'insigne bonheur de croiser son cher Shiki, le fils d'Odyssée. Le jeune étalon poussait bien; il avait la carrure de son grand-père, la grâce de son père et développerait certainement avec l'entraînement une puissance remarquable. Il avait d'ailleurs déjà commencé à se muscler grâce à son maître, Black Hole, comme il l'avait confié à Black.
Après avoir tiqué, le grand étalon noir s'était incliné. Black Hole valait bien mieux que certains chevaux de clan, il avait prouvé sa valeur et sa loyauté et surtout, il était l'un des meilleurs combattants qu'on puisse trouver actuellement, capable de rivaliser avec lui-même ou bien Stelmaria, ou Equinox. Alors, qu'il enseigne ce qu'il savait au jeune Shiki était, finalement, la meilleure des choses qui puissent arriver au futur chef du Nord.

Ses discussions avec sa vieille amie achevées, l'étalon noir avait éprouvé l'envie de rendre une autre visite, une visite plus personnelle encore que celle qui l'amenait à se frotter à sa complice de toujours. Et c'était pourquoi il trottait maintenant à travers la toundra, d'un pas alerte et nullement ralenti par le sol spongieux. Il tenait haut sa tête et élargissait ses naseaux, l'oeil alerte, curieux et surtout, attentif. L'étalon savait très bien qui il cherchait, et connaissait son odeur mieux que toute autre. Cette odeur douce, sucrée et poivrée tout à la fois, de celle dont le visage occupait son coeur, à défaut de ses pensées.
Sorrow Life.
Il avait besoin d'elle, de sa chaleur et de sa tendresse, besoin de se confier à elle et besoin qu'elle se confie à lui. Besoin de s'abriter à la lumière de son regard, et de se sentir fort en percevant sa confiance à elle, besoin de se ressourcer en sa compagnie. Et c'est pourquoi Black stoppa son trot une seconde, se campa sur ses quatre membres, gonfla ses côtes et ouvrit la bouche pour pousser un grand hennissement. Ce fut un cri puissant, un peu rauque et grave qui résonna comme un coup de trompette sur cette toundra où nul arbre n'arrêtait les sons. L'étalon noir pointa les oreilles, attendit, doubla son appel puis repartit de son trot relevé, attentif à tout mouvement. Son cri était caractéristique; elle connaissait sa voix, comme tous les chevaux de Glace et mieux encore qu'eux.
Si elle était là, elle le rejoindrait.



_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 


Dernière édition par Liberty le Sam 12 Oct - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Dim 21 Juil - 7:22

☯ Just need you.



Sorrow Life était là, quelque part, à marcher sur cette terre qu’avaient foulée avant elle mille ancêtres. Parfois, elle se prenait à rêver de leur marche sans fin, de leur exil sans frontière. Elle se demandait s’ils s’étaient arrêtés en cette rude terre, ou s’ils avaient, au contraire, passé leur chemin, ou encore, s’ils s’étaient fait piéger par le froid de l’hiver. Autant de questions auxquelles elle ne pourrait répondre seul. Mais déjà, son regard sombre courait sur les alentours, ne se heurtant à aucun obstacle, puisque le paysage était désespérément vide. Il y avait tant de chemins à inventer, tant de pistes à suivre ! Et confiante, elle laissait à son instinct le loisir de la guider dans ses déambulations, alors qu’elle sentait à ses côtés une présence sans faille, attentionnée et rassurante. Souvent, elle s’arrêtait, redressant son encolure et prêtant une oreille attentive à la nature. Ses crins jouaient alors dans le vent, dansant sur son encolure toute en finesse, tandis que sa longue queue teintée d’ocre flottait dans l’air, telle une bannière. Puis, ses naseaux se dilataient, respirant avec avidité les odeurs étranges, différentes selon les saisons, mais qui la charmaient toujours autant. Certes, elle ne pouvait nier que parfois, ces sentences âcres l’agressaient, la faisant tousser par instant. Mais qui ne serait tombé amoureux de cette plaine désolée ? Alors, rassérénée, la dame blanche aux truitures de sang se remettait en marche, les yeux emplis d’étoiles.

Pourtant quelque chose avait changé. Elle était différente, et, s’il était encore impossible de dire en quoi, ce changement -qui était bien réel- se ressentait à travers ses humeurs, sa prestance et ses allures. Envolé ce visage toujours un peu triste et qui ne souriait qu’à Black, envolé ce doute persistant et rebutant au fond de ses yeux, envolée cette mine grave et froide qui l’avait, pendant longtemps, retirée de tous. Sur sa figure dansaient à présent mille expressions de joie et de bonheur, alors qu’elle souriait presque avidement, les yeux vifs et pétillants. Sorrow Life avait trouvé l’énergie de se remettre à croire. Alors bien sûr, il n’y avait plus cette naïveté d’enfant dans ses démarches, il n’y avait plus cette confiance ni cette certitude absolues qu’ils voudraient que l’on ait, mais il y avait tout de même cette espérance sourde, muette et secrète qui battait de nouveau dans le creux de son âme. La guerrière des glaces s’était trompée, elle avait commis des erreurs, et elle avait douté. Elle s’était détournée de cette lumière qui se voulait bienfaisante, et elle avait perdu goût à la vie comme au bonheur. Mais aujourd’hui, tout était différent. Black avait donné un autre sens à sa vie, en l’aimant, en lui offrant sa confiance, en s’appuyant sur elle aussi. Il l’avait comme prise par la main, l’emmenant à sa suite, lui montrant l’horizon et lui assurant qu’il y avait encore bien des choses à vivre, à découvrir. Il avait eu sur elle l’effet d’une bombe, comme si chacune de ses caresses brûlantes avait été un carpe diem susurré au plus profond de son âme.

Un carpe diem qu’elle avait entendu, puisqu’une nuit, sous les lueurs mourantes d’un soleil fatigué, au-dessus d’un abîme encore démonté, elle avait cueilli le plus sublime des fruits que l’amour pouvait lui offrir. L’amour si fort et si tendre qu’elle éprouvait pour son compagnon s’était transformé en un désir charnel qui lui avait retourné le cœur, alors que toutes les caresses passées avaient été réitérées, mais cette fois, dans le but d’aboutir. La tendresse avait laissé place au désir, et la douceur à une force brute mais suave encore. Cette nuit là, ils s’étaient aimés plus que jamais, alors dans une humilité sincère, ils s’étaient montrés l’un à l’autre sous un jour fragile, sans crainte pourtant d’être jugés. Et en cette journée de début d’été, Sorrow Life portait en elle ce rêve, ce monde, cet univers qui n’appartenait qu’à eux, et qu’ils devraient aimer, aider, élever. La route serait longue et sans doute semée d’embuches, mais l’étrange dame n’avait pas peur. Elle se savait forte de son compagnon et de son amour, alors qu’à chaque battement de cœur, une prière amoureuse s’envolait dans l’air.

De nouveau arrêtée à épier les alentours, Sorrow Life avait fermé les yeux, essayant de faire le vide dans sa tête, ne pensant plus qu’à ce petit qui, au fil des jours et des nuits, grandissait en elle, devenant plus fort, à ce petit qui serait à moitié lui, qui serait à moitié elle. Quelle tête aurait-il ? Quel serait son caractère ? Autant de questions qui la faisaient sourire, alors que déjà, elle s’imaginait entourée de sa famille, avec une âme joyeuse et naïve qui gambadait en tous lieux. Son langoureux rêve aurait pu s’éterniser, s’il n’y avait eu, dans la chaleur du jour, cet appel. Une voix riche et profonde, mûre des années de vie passées, mais qui était toujours aussi vaillante et claire, pleine d’envie, de force et de rage. Une rage de vivre et de se battre pour les siens. Les battements de son cœur accélérèrent comme en conséquence de cet hennissement qui trouvait un vivant écho. Black.

Pleine de vie et débordante de joie, la grande dame s’éleva dans les airs alors qu’elle hennissait à son tour, sûre qu’il l’entendrait et qu’il saurait l’attendre. Ses membres se mirent à battre le sol, imprimant sur la terre sa course, alors qu’à la manière d’un aigle, elle fondait sur sa proie. Quand ses yeux purent enfin s’agripper sur la silhouette chérie, son encolure se redressa, alors que ses naseaux ronflaient. Un appel rauque s’émana de son corps, bien moins puissant que les hennissements précédents qui avaient presque percé le ciel, mais assez fort tout de même pour qu’il puisse le percevoir. Et sans ralentir, elle poussa sa course jusqu’au corps finement dessiné de son compagnon, pressant ses naseaux chauds contre son encolure avant même de prononcer le moindre mot. Enfin assurée d’être envoûtée de son odeur, elle se recula un peu, et le regarda de la tête au pied, comme s’ils venaient de se retrouver après des années de séparation et qu’il avait changé. Un sourire enjoué aux lèvres, elle laissa glisser dans l’air de sa voix éthérée, alors que son regard était plein de malice :


❝ Un roi faisant un détour pour une simple dame de la contrée ? ❞


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Lun 22 Juil - 12:12

☯ Just need you.



Un hennissement perçant et aigu fit frémir les oreilles de Black, et le grand mâle s'immobilisa comme pourrait le faire un chien de chasse aux aguets. Il leva le nez et pivota sur lui même, tandis que son coeur accélérait, presque par instinct ou par réflexe. Un second cri parvint aux tympans de l'étalon noir qui, cette fois-ci, se cabra de toute sa hauteur pour y répondre, hennissant de toute la force de ses poumons et de ses muscles intercostaux. Un soudain pic d'adrénaline, une soudaine onde d'excitation fit courir sur sa robe luisante un long frisson, comme une série de vagues sur une mer houleuse. Houleux, il l'était, quand il se laissa enfin retomber et dirigea son attention dans la direction d'où, pensait-il, venait le bruit. Arquant l'encolure rien qu'à penser à celle qui avait émis ce cri, il reprit son trot élevé pour rejoindre, au plus vite, cette présence qu'il devinait chérie. Son corps luisait sous le soleil, se couvrait de reflets moirés allumés par l'ardeur de ses mouvements tandis qu'il orientait sa course vers la seule qui eût pu, même au coeur d'une bataille, le détourner de son chemin tout tracé. Il souriait pour lui-même tout en trottant, son coeur battant bien trop vite pour une telle vitesse, ses poumons se gonflant à la limite de leur capacité pour ensuite faire ronfler l'air dans ses naseaux, l'encolure rouée ou presque, comme un jouvenceau qui se rêve Don Juan. Avec elle, il redevenait si facilement tout cela. Avec elle, il était à la fois chef et la plus insignifiante des choses, à la fois combattant aguerri, redoutable et le plus grand novice aux jeux de l'amour. Elle aurait pu le saisir et le tourner en tous sens comme une figurine, le modeler comme une pâte, sans qu'il trouvât rien à y redire, tant était grand son amour pour elle et sa confiance en elle. Il revenait à son enfance, à ses premiers émois, à ses plus jeunes années tout en sentant plus vieux et mature que jamais. Elle le changeait en mieux, elle le sublimait et de le sentir l'emplissait de joie.

Car c'était là la marque d'un amour à l'aune de ce qu'il avait pu vivre aux côtés de Magie Noire. Il avait envie de se donner à Sorrow Life et, mieux, de se confier à elle. Confier ses doutes et ses soucis, ses souvenirs aussi, qui parfois le ralentissaient mieux que le pire des fardeaux, confier aussi ses espoirs, ses projets ou ses rêves, pour le simple plaisir de la voir les partager. Il voulait, pour elle bâtir un monde idéal tout de rêve vêtu, pour l'insigne bonheur de le voir briller dans ses yeux à elle. Sorrow Life, dont le nom ne représentait plus l'expression car, et il en était heureux, il l'avait vue se détendre au fil des mois, s'ouvrir et s'apaiser. Ce chagrin que semblaient chanter ces deux petits mots n'était plus, ni celé dans son coeur, ni lisible sur ses traits. Il lui semblait parfois qu'il l'avait arrachée à ses peines, et comment ne pas s'en réjouir? C'était un maigre remerciement en compensation de l'amertume qu'elle avait su ôter de son coeur...

Et maintenant elle courait vers lui, une silhouette blanche sur la plaine brunâtre, et elle galopait comme lors de leur première rencontre, quand ils avaient couru côte à côte à toute allure, le roc sous leurs pieds et le ciel au-dessous, surplombant la mer. Black, quand il vit sa robe blanche se découper sur le sol spongieux et terne, ne put s'empêcher d'accélérer lui aussi l'allure, redressant la tête et allongeant ses membres en un galop effréné et exubérant. Il la rejoignit en un rien de temps, comme elle, et freina avec force quand elle fut proche de lui, pour la laisser venir au contact, s'appuyer contre lui comme il aimait qu'elle le fasse. Il ne dit rien, ferma les yeux et gonfla ses poumons de son odeur, magique, entêtante, laissant sa robe frémir sous son souffle chaud et humide puis, lorsqu'elle eut reculé pour le dévisager, il plongea ses yeux dans les siens. Et y lut, une fois encore, tant de tendresse et de chaleur, d'affection et de douceur, qu'il sentit le frisson renaître et se propager tout au long de son échine.
Il n'osait encore lui demander ce qu'il en était de leur dernière conversation, concernant un éventuel petit, un éventuel poulain. Black avait envie, maintenant, de recommencer l'aventure avortée avec Hell Demon et de, à nouveau, veiller sur une petite vie...Mais il la laisserait aborder le sujet, et il se contenta de rire, un vrai rire, heureux, haut et clair. Extatique.

"Un roi faisant un détour pour sa reine, et qui n'est roi que quand elle accepte de le recevoir! Je suis tellement heureux de te voir...comment vas-tu?"


_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 


Dernière édition par Liberty le Sam 12 Oct - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Sam 27 Juil - 3:37

☯ Just need you.



& chaque jour je t’attends, et chaque rêve je t’espère ; oh, si tu savais seulement à quel point je t’aime, animal de ténèbres et d’ombre ! Mais déjà, Black s’était mis à rire, comme heureux de la revoir, elle qu’il avait un jour ressuscitée au-dessus d’un abîme déchaîné. Si l’étrange jument s’était réconciliée avec son nom, elle ne le devait qu’à lui, qu’à ses mots, qu’à ses regards, qu’à ses paroles et qu’à ses gestes. Et si Sorrow s’était mise à sourire au milieu de cette terre comme désolée, ce n’était que parce qu’elle était heureuse du sourire qu’il lui tendait, alors qu’il la questionnait, entrant un instant dans ce rôle de roi qui lui sciait pourtant si bien ! Si les rumeurs couraient, si n’importe qui se permettait aujourd’hui de le juger sur ses actes passés, la jument blanche savait qu’ils avaient tort, tout comme elle savait à quel point ses guerriers l’adoraient, à quel point elle-même pouvait l’aimer. Forte de son amour et de ses certitudes, Sorrow préféra laisser le silence retomber, alors que dans ses grands yeux noirs dansait une étincelle malicieuse. Comment lui dire, comment lui annoncer cette certitude qu’elle avait d’attendre un poulain ?

Une moitié de toi, une moitié de moi. Un tout de nous, Black. Un large sourire rayonnait sur son visage, alors qu’elle s’approchait à nouveau de son compagnon, laissant son long chanfrein s’appuyer contre la base de son encolure musclée, refusant de se passer plus longtemps de la chaleur de son corps, de la douceur de son être. Comme ça, elle se sentait bien, comme si rien ne pouvait plus les atteindre, alors qu’ils avaient pour eux toutes les choses de l’univers. Elle l’aimait, elle l’aimait si fort ! Et s’il le savait, elle regrettait par moment de ne pas pouvoir lui dire, avec des mots, l’intensité violente de ce sentiment singulier. Black lui avait volé son cœur, et quand elle le retrouvait, il lui volait sa pensée. Mais déjà, la belle dame à la haute silhouette prenait une profonde inspiration, posant ensuite sa tête sur son garrot, confiante mais impatiente.


Si tu savais comme j’ai attendu cet instant, Black ! Je voulais tellement venir te voir, te chercher sur tes terres, te voir galoper sur la plaine d’orage, l’encolure haute et le regard brillant ! J’aurai aimé voir toutes les choses de ton territoire chanter ton nom, alors que mon cœur t’appelait. Et te voilà maintenant, alors qu’à chaque instant, il me semble t’aimer davantage … Mais Black, écoute-moi. J’ai quelque chose à te dire, quelque chose d’important qui à jamais va changer nos vies.

J’ai rêvé de cet instant mille fois, mais le bonheur que j’éprouvais n’était rien comparé à la sourde euphorie qui m’étreint maintenant, alors que tu es bien là, de chair, de sang et d’amour. Elle avait marqué une pause, laissant ses naseaux brûlants glisser sur l’échine de l’étalon, alors qu’elle se pressait contre lui, son poitrail appuyé contre son flanc dur. Un long soupir s’exhala de son corps, alors que reprenait, chamboulée.

J’ai attendu si longtemps cet instant ! Je voulais être sûre de ne pas me tromper, mais maintenant je sais, et je peux tout te dire. Tu te souviens de ce monde que nous avions refait ? De ces longues plaines que nous avions imaginées ? De ce pont qui s’envolait dans les brumes d’un océan infini ? Et tu te souviens de cette âme nouvelle dont nous avions parlé ? Black, tu vas être papa !

Tu vas être papa demain, et comme tout se passera bien, tu deviendras grand-père après-demain, alors que nous nous aimerons davantage encore. La guerrière des glaces se recula enfin, rompant le contact, lui laissant la place de s’exprimer, de bouger. Son cœur battait à un rythme effréné, alors qu’elle guettait la réaction de l’étalon noir. Elle savait qu’ils avaient été hésitants, comme s’ils n’avaient été que deux jeunes chevaux inexpérimentés qui s’attelaient aux jeux de l’amour pour la toute première fois. Ce qui n’était, en un sens, pas complètement faux. Si Black avait eu un fils de sa fulgurante compagne Magie Noire, Sorrow Life, elle, n’avait jamais attendu d’enfant. Et si elle avait pu être inquiète, la certitude que Black serait à ses côtés l’avait immédiatement rassurée. Sans crainte maintenant elle regardait l’horizon et le futur, impatiente que les jours et les mois s’écoulent en cadence.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Dim 28 Juil - 10:10


Aussi nombreux soyez-vous,
Je vous oublie, je m'en fous
Tant j'me dis: "Mon Dieu que j'l'aime.
Ah, mon Dieu que j'l'aime!"

William Sheller - Mon Dieu que j'l'aime.

Comparé à elle, il avait un long passif sur ces terres, tantôt désolées et tantôt verdoyantes, qui étaient les siennes. Comparé à elle, il avait bien des ennemis, et de vieilles amitiés dont les échos couraient encore sur les plaines. Comparé à elle, il déchaînait les passions, les rages et les rumeurs, les rancoeurs. A tort ou à raison...Black n'était pas, ne prétendait pas être et ne serait jamais chevaleresque comme son frère, ni même un enfant de coeur. Oh, quand il le pouvait, il agissait avec un minimum d'honneur. Mais quand lui ou les siens étaient en danger, quand son Clan était menacé, il n'était plus d'honneur qui tienne. Ses années d'errance, loin et seul ou presque, avec pour compagnon le seul Equinox, lui avaient enseigné la règle la plus dure, la plus vieille et la plus vivace des animaux sauvages. La survie n'a pas de prix.
Pour Shiki, pour Moondance, pour Stelmaria, plus encore pour Sorrow Life, Black aurait soulevé les montagnes et sacrifié le monde entier. Pour que eux, eux seuls, les siens, survivent, il aurait laissé le feu ravager les terres qu'il avait aimées et sur lesquelles il vivait. Et pour Sorrow Life, il aurait décroché la lune.
There is a perfect world shining in your eyes.
Il aurait aimé être poète, pour lui dire les plus beaux mots du monde, mais il n'était que ce qu'il était...Un chef, un chef de Clan dont tout le lyrisme se dédiait au combat, aux joutes et aux affrontements, mais si peu à la séduction. Un cheval qui avait peut-être plus de sang sur les sabots et le coeur que dans les veines, un cheval à l'énergie animale et attirante. Un jeune étalon play-boy brisé et qui reprenait peu à peu pied. Et reprenait vie.
Mais dans ses mots à elle, il se trouvait beau. Oh, il se connaissait et il aimait son port de tête, sa crinière courte et épaisse, ses yeux noirs. Il appréciait la sécheresse de son corps musclé et élancé, mais quand c'était elle qui lui parlait de ses yeux, qui lui parlait de son galop, il se sentait soudain invincible. Il se sentait Don Juan, un feu nouveau dans ses veines, et le monde s'éclairait brutalement. Si brutalement qu'il en demeura tout ébloui, tout ému des compliments de son amour, qui regonflaient son ego comme nuls autres. Il se sentait fort, prêt à conquérir toutes les juments de la Terre. Mais il n'y en avait qu'une dont la conquête l'intéressait...Sorrow Life. Black dédia un sourire tendre à celle qui avait posé sa tête sur son garrot noir et soyeux.
Te séduire à nouveau chaque jour est ma plus belle victoire.
Son ton était devenu grave, et la jument se pressa davantage contre Black dont le coeur réagit en accélérant et en faisant courir un frisson de feu sur sa peau. Le poitrail de l'étalon vibra quand il laissa échapper un long soupir de contentement; il était fou de ce contact chaud et appuyé, celui du corps de sa belle, dont les flancs vibraient tandis qu'elle parlait. Sa voix frémissait, montait et descendait, une voix un peu incertaine, une voix un peu chamboulée, tant et si bien que Black, sans rompre le contact, tordit l'encolure pour la regarder. Que se passait-il?
Sorrow Life lui parlait de cette superbe soirée qu'ils avaient passés ensembles, à rêver à l'horizon et à ce qu'il leur cachait, à ce monde parfait qu'ils voulaient construire à deux et, s'étaient-ils rendus compte, qu'ils voulaient construire pour quelqu'un. Un petit être qui serait à la fois l'un, et l'autre. Un poulain, un petit mâle aussi ardent et bagarreur que son père, aussi doux que sa mère, ou une pouliche plus belle que le jour, devant laquelle tous succomberaient comme Black avait succombé devant Sorrow Life. Black sourit à ce souvenir. Ils avaient parlé, et il y avait repensé, seul.
Il y avait longtemps réfléchi. La mauvaise expérience d'Hell Demon le poussait à se demander s'il était capable d'élever un poulain et de le rendre heureux...et ses tripes, son coeur lui disaient qu'avec Sorrow Life, tout serait possible. Ses doutes s'ancraient dans sa mémoire; que pouvaient-ils face à ce désir fondé dans son coeur?
Tu vas être papa.
Son coeur rata un battement et Black ouvrit de grands yeux, surpris comme quand le ciel vous tombe sur la tête. Il demeura immobile quelques secondes, le temps d'assimiler la force de ce message, le temps de sentir son coeur accélérer et un frisson d'anticipation parcourir son corps qui se contracta, mais une seconde seulement. Il savait qu'ils avaient ce projet tous deux, il savait qu'il en avait envie, mais il n'en était pas moins stupéfait par ce beau cadeau du sort. L'étalon prit une grande inspiration pour parler et...les mots se perdirent dans le tourbillon d'émotions contradictoires qui le parcourait. Un peu de peur, beaucoup de joie et infiniment plus d'amour, de tendresse, d'impatience, d'anxiété, de nervosité...Black retrouva soudain l'usage de la parole, maladroitement:

"Je...Je veux dire que je..."
Il secoua la tête et étreignit Sorrow Life, refermant sa tête et son encolure au-dessus de l'encolure fine et claire:

"J'ai encore un peu de mal à vraiment saisir la nouvelle dans toute son entièreté. Pourtant je devrais, je l'ai déjà vécu, mais…
- il rit, un rire fragile et nerveux, heureux - mais on ne s'y fait jamais. Je suis heureux. Tu n'as pas idée comme je suis heureux!"
Il recula une seconde pour la dévisager, les yeux enfiévrés, un sourire un peu béat, un peu bêta illuminant son visage tandis qu'il dévorait du regard sa compagne. A mi-chemin entre l'amant fou de désir et le poulain fou de joie et de curiosité.
"Ca fait longtemps que tu le sais? Je n'ai rien remarqué, alors ça ne doit pas faire longtemps...en même temps, je n'en sais rien, cela. Je ne suis pas très calé dans ce domaine! - nouveau rire - Tu sais quand est-ce qu'il va naître? Il y en a d'autres que moi qui le savent? Quand est-ce que ça va commencer à se voir? Et toi, ça va?"
Quand il avait commencé à bombarder quelqu'un de questions enchantées, il devenait ardu de l'arrêter et tout à son bonheur, il avait même oublié qu'elle en savait peut-être même moins que lui à propos de la gestation et des poulains en général. Ses yeux noirs brillaient comme deux étoiles. Et dans ses yeux à elle, un monde parfait.

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 


Dernière édition par Liberty le Sam 12 Oct - 9:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Mar 27 Aoû - 9:46

☯ Just need you.



Les mots de son compagnon se heurtèrent, laissant paraître toute l'émotion qui le submergeait, alors que dans sa façon de bouger et d'être, dans sa façon de parler et de la regarder, elle comprenait et revoyait ces fougues, ces emportements propres aux jeunes cavales qui, pour la première fois, découvraient tout émoustillés les affres de l'amour. Et même quand il n'était plus sûr, et même quand il était fragile, elle l'aimait. Si Black avait déjà été père, elle n'attendait pas de lui qu'il soit sûr de tous ses gestes, de toutes ses décisions. Elle n'avait pas besoin de le voir solide et inébranlable, elle le voulait simplement entier, comme il l'avait toujours été, aussi bien avec elle qu'avec les autres. Et comme elle souriait de son trouble, plus sûre à chaque instant qu'il serait un père merveilleux, il s'approcha d'elle, l'étreignant de toute sa force et de toute sa tendresse, lui qu'elle aimait, lui dont elle portait le petit. Silencieuse d'abord, la dame des glaces ferma les yeux, son corps frissonnant de l'étreinte langoureuse de son amant, alors qu'elle se soûlait de sa voix, encore et encore, comme si rien désormais ne pouvait la rassasier, sinon lui et leur rêve qui croissait dans son ventre. Il était heureux, et elle, elle ne pouvait qu'être confortée dans ses sentiments par ces paroles, alors que déjà, il posait sur elle ses yeux plein de feus. Le guerrier noire et la poupée blanche avaient fait un pied de nez au temps, alors qu'ils semblaient aussi ardents que les jeunes qui jouent sans vraiment savoir. Pourtant, eux savaient, eux se rendaient compte de ce singulier présent qui leur avait été fait. Et Black, déjà, lui posait toutes sortes de questions, alors qu'heureuse, elle se mit à trotter lentement, dans des allures relevées, chasseresse comme elle ne l'avait jamais encore été face à lui. Sorrow décrivit un cercle autour de lui, alors que sa queue balayait ses jarrets, son visage tourné vers l'objet de son amour et de ses désirs. Elle n'avait d'yeux que pour lui, alors qu'elle tournait encore, comme si elle ne pouvait s'arrêter.

L'œil de Black découvrirait sans doute dans cette danse, outre que cette vigueur comme nouvelle et insoupçonnable, un changement dans son aura. Ce n'était pas visible : son ventre ne s'était pas arrondi le moins du monde, mais quelque chose avait changé, c'était indéniable. Peut-être relevait-elle plus la tête, plus confiante désormais ? Peut-être étaient-ce ses yeux qui brillaient davantage ? Ou peut-être sa démarche s'était-elle seulement enfin libérée de tout poids, devenant plus gracieuse encore, plus "dame" ? Mais quand bien même il y aurait des changements, Sorrow était déterminée à lui montrer qu'elle resterait la même, qu'elle ne changerait ni ne s'échapperait. Elle l'aimait, et elle savait bien qu'il en était assuré, mais quelque chose en elle la poussait à le dire, à le redire encore et toujours, à le crier presque, que la nature reprenne ce refrain et le répande comme le vent tout autour du monde. Et déjà, la grande dame aux truitures de sang ralentissait, reprenant un pas assuré mais aérien, et brisant finalement ce cercle pour venir vers lui, appuyant un instant ses naseaux contre les siens, alors que sa voix s'élevait dans les airs, vivant écho à ses questions fiévreuses et douces.


Je n'en étais pas tout à fait sûre, et j'ai préféré attendre, mais maintenant, je n'en doute plus, même si c'est encore récent. C'est l'occasion d'apprendre, alors ! Je pense que nous en avons encore pour bien des lunes, le temps de continuer ce rêve ... et non, personne d'autre n'est au courant, pas même Led. C'était à toi que je voulais le dire en premier, que cet enfant soit notre secret, au moins un jour ... Rien que toi, lui et moi. Et sinon, je vais bien, comme à chaque fois que je te vois ... mais dis-moi plutôt, comment te portes-tu ? Et ton clan ?

Elle avait alterné entre paroles et rires, alors que son enthousiasme faisait trembler sa voix qui se brisait sans cesse, alors qu'elle était aigüe de bonheur et d'impatience aussi. Sorrow Life avait douté, après leur sublime nuit, et elle avait quêté pendant longtemps un signe, même minime. Et puis elle avait sûre, sans plus de doute possible. Il lui tardait de voir son ventre s'alourdir dans de généreuses courbes, et de sentir bouger en elle ce petit bout de vie. Mais pour l'heure, elle était encore fine et légère, et si Black ne souhaitait annoncer cette nouvelle pour l'heure, elle respecterait son choix. Après tout, rien ne pressait pour l'heure !  

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Mar 27 Aoû - 11:47

☯ Just need you.





And every fair from, fair sometime declines,
By chance or nature’s, changing course untrimmed.
But thy eternal summer shall not fade,
Nor lose possession of that fair thou ow’st,
Nor shall death brag thou wand’rest in his shade,
When in eternal lines to time thou grow’st.



Shakespeare - Sonnet 18

Immobile au centre de la pirouette qu'elle dessinait, au centre du cercle qu'elle traçait, infatigable, autour de lui, Black se laissait porter. Porter par la vague de bonheur qui le submergeait soudain au risque de le renverser et ruisselait en lui, le laissant pantelant et presque hagard. Immobile au coeur du cercle qu'elle traçait pour lui, l'étalon noir piaffait et piétinait, et puis, ramenant son poids sur ses postérieurs, arquant l'encolure, il tourna au même rythme qu'elle, sur le même cercle, ses yeux noirs rivés avec adoration sur le pelage blanc et soyeux, sur le corps souple, sur les muscles qui se tendaient et se détendaient.Provocatrice, délicieusement prédatrice, elle tournait et lui tournoyait, dansait au centre du cercle qu'elle dessinait. Au centre du monde qu'ils construisaient, qu'elle incarnait pour lui. Et son coeur battant n'aurait su exprimer plus de mots que ses yeux énamourés et rivés sur elle, sur ce regard mutin qu'il adorait, sur ce pelage chaud qu'il voulait, sur ce corps qu'il désirait et qui portait la promesse d'un nouvel avenir. Elle venait vers lui et, caressante, frôlait ses jambes, ce qui fit frémir l'étalon de tous ses membres tandis qu'il suivait sa danse et, peu à peu, faisait de sa pirouette statique un court cercle, venant poser son nez sur l'épaule, la hanche, l'encolure de son aimée.

C'était une nouvelle chance qu'on lui offrait, c'était sa rédemption qu'on lui tendait, gracieusement, comme un don inattendu et béni des cieux. Il n'éprouvait pas son impatience, il n'avait pas la même envie qu'elle de voir la nouvelle annoncée à tous par les courbes de son corps, mais il se satisfaisait de ce simple bonheur, de cette joie de savoir qu'il serait père à nouveau. C'était comme le ciel lui avait pardonné son erreur et la mort de son fils, le coup de sabot malencontrueux qui avait mis fin à des jours jeunes encore. C'était il avait maintenant longtemps, mais Black savait déjà qu'il n'oublierait jamais, ni l'expression de son fils quand il comprit, en une inutile et atroce fraction de seconde, que la mort s'était emparée de lui, ni le bruit de sa chute se répercutant sur les roches, ni le hurlement de douleur de DreamCatcher, étouffé en un gargouillis entre les mâchoires de Snow. Comment oublier ce jour maudit entre tous où son fils était mort?

Elle dansait, et ce n'était déjà plus la jument fragile et sauvage, cassée et cassante, méfiante et renfermée qu'il avait découvert sur les rochers noirs et glissants, au-dessus de la mer en furie. Ce n'était plus la provocatrice timide qui dansait autour de lui tandis que, comme un prédateur, il tournait autour d'elle pour mieux l'enserrer dans le cercle de ses pieds et celui de son encolure, ce n'était plus celle dont le nom n'était qu'un écho du chagrin qu'elle incarnait. Nom béni...Sorrow Life serait mère, c'était écrit et déjà, Sorrow Life était mère. Oh, rien de marquant, mais quiconque la connaissait, et Black la connaissait bien, ayant passé des heures à l'observer, la détailler, l'admirer et enfin l'aimer, quiconque était familier de ses allures et de ses attitudes, saurait dire qu'elle avait changé. Il y avait quelque chose de plus dans ce pas de séductrice, quelque chose d'autre que les simples jeux du corps et du désir, quelque chose de plus profond, de plus farouche. C'était une aura, une sensibilité nouvelles, c'était une certaine distinction, un port de reine, c'était la fierté que ce talisman de vie au creux de son corps et de son coeur lui offrait, comme un baume, un onguent sur ses plaies vives. C'était le pas assuré de celle qui a retrouvé son équilibre.

Et lui, à ses côtés, retrouvait le sien. Le fantôme de Hell Demon rôderait toujours à ses côtés, la mort de l'étalon fou le hanterait toujours et à jamais, la voix de Magie Noire serait accusatrice à ses oreilles, mais les ombres de ses disparus ne se dresseraient pas entre elle et lui. Jamais, au grand jamais il ne laisserait le moindre des vivants le séparer d'elle, et jamais il n'autoriserait ses éternels absents à ériger entre sa belle et lui-même un mur, une barrière immatérielle de froideur et de gêne. Elle connaissait les grandes lignes de son passé, les détails glorieux et les souvenirs honteux, plus nombreux, elle connaissait son histoire et sa réputation et pourtant, elle l'avait choisi. Cette simple certitude lui redonnait l'aplomb dont il avait besoin, la force qu'il lui fallait pour encaisser jour après jour les regards haineux et les remarques acides, les murmures dans son dos et les sifflements hargneux dans ses oreilles, les accusations et les spéculations. C'était la force dont il avait besoin pour redevenir le héros de l'histoire, de son histoire et de la leur, puisqu'elles étaient, désormais, inextricablement liées.


_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 


Dernière édition par Liberty le Sam 12 Oct - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Sam 31 Aoû - 6:19

☯ Just need you.



Leur monde, de nouveau, ne se résumait qu'à eux. Sorrow Life, de ses grandes foulées élastiques, en traçait les frontières, alors que Black, campé puissamment sur ses membres, en faisait battre le cœur. Et cet étrange manège les coupait davantage de la réalité, alors que dans les caresses brûlantes de son amant, Sorrow Life imaginait ces plaines et ces montagnes qu'ils avaient un jour dessiné ensemble, alors que solitaires, ils s'étaient dressés au-dessus du Pic du Diable, savourant ces instants magiques et secrets. Le pont qui s'en allait dans les brumes, survolant les mers, les avait-il menés ici, sur ce bout de Toundra désolé ? Sorrow aurait aimé se dire que oui. Elle aurait aimé marcher sur ces vieilles planches de bois, son corps blanc pressé contre celui plus sombre de son compagnon. Elle aurait aimé entendre chacun de leur pas sur ce bois craquant et sec, ne pensant plus à rien, sinon à cet être tant chéri et adoré, cet être qui, qu'il ait pris le pont ou non, se trouvait là, la dévorant de son regard sombre et fiévreux, lui arrachant ce sublime sourire emprunt de malices et de bonheur. Oh, dire qu'elle l'aimait aurait été bien peu ! Mais elle ne savait comment exprimer plus clairement ces sentiments profonds, qui grondaient dans son cœur et son corps comme mille tempêtes. Les mots pouvant décrire cette extase, ce sentiment de béatitude n'existaient pas. Rien de ce qu'elle connaissait n'était assez fort pour traduire le subtil mélange de violence et de tendresse de ce qu'elle éprouvait. Mais au fond, qu'elle ne parvienne à y poser des mots n'avait aucune importance : Black savait, et mieux encore, il partageait cet état, cette excitation et ce désir.

Ce désir, oui, car en cet instant, et elle n'avait pas honte de l'admettre, Sorrow Life le désirait. Son échine dorsale était parcourue de frissons électriques qui remontaient jusqu'à sa nuque, faisant frissonner son corps, alors qu'elle ressentait comme des chauds froids qui heurtaient son cœur, le faisant battre plus vite. Elle l'aimait, et se le répéter n'était plus suffisant. Elle voulait sentir son corps pressé contre le sien, ses caresses ardentes se promenant sur son corps, ses puissantes mâchoires se refermant sur son garrot. Avec lui, elle n'avait plus peur de rien, pas même des coups du sort. Il était tout ce dont elle avait besoin, et à jamais il serait celui qui lui avait rendu le droit à la vie. Bien sûr, elle avait aimé par le passé, offrant son cœur à un autre, alors que sa pensée, sans cesse et pendant longtemps, n'avait galopé que vers lui. Mais l'eau avait coulé sous les ponts, et elle s'était retrouvée ici, muse fragile et cassée, incapable d'exprimer un désir, une envie par le biais de son corps comme figé. Et c'était Black qui, sur ce furieux pic, avait brisé le sort. C'était lui qui, d'un regard, l'avait libérée, l'exhortant à danser à s'en briser de fatigue, leurs corps devenant moites de sueurs.

Féline encore, sans crier garde, elle brisa ce cercle, se soustrayant aux caresses aimantes de son amant, et mimant de le fuir, la queue portée haute et le regard brillant de malices. Qu'il vienne, qu'il la poursuive, lui donne la chasse : elle serait, cette fois, cette minute ou cette heure, sa proie, avant que les rôles ne s'échangent. L'encolure arquée, son nez venait presque embrasser son poitrail, alors qu'elle avait adopté ce comportement farouche de proie, attirée peut-être par les charmes obscurs du prédateur, si dangereux et puissant. Ses longs membres inventaient de nouveaux pas, alors que dès qu'elle s'en allait, son fin profil se tournait vers son amant, l'invitant, le priant de se laisser porter par ses désirs et ses envies, que ce jour et ce lieu n'appartiennent qu'à eux.


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Mer 4 Sep - 6:33

[Je me permets de t'emprunter ton code, pour faire joli, que le RP soit homogène]

☯ Just need you.



C'était une drôle de route que celle qu'ils avaient parcouru tous les deux, l'un à côté de l'autre, mais l'un et l'autre seuls auparavant. Une drôle de rencontre que celle d'un étalon impétueux et décidé à se défouler, à s'enivrer de ce duel avec la mort et le vide, au grand galop, au sommet du pic du Diable, et d'une jument fragile, cassée et cassante, tout aussi ardente. Comment Black pourrait-il oublier l'exaltation sauvage de leur galop en duo sur les chemins étroits du Pic du Diable, comment aurait-il pu passer outre ce battement de sabots faisant écho au battement de leur coeur et les unissant, elle et lui, lui et elle, en une même cavalcade? Il n'avait gardé, de ce soir-là, que le souvenir d'une jument magnifique, une jument peut-être perdue et peut-être frêle, mais dont les yeux recelaient un monde parfait, donc le corps avait les courbes de l'amour, dont l'allure générale était celle d'une reine. Une reine brisée, une reine brimée, mais toujours une reine, toujours une battante prête à remonter la pente, toujours une créature de rêve qu'il avait envie d'aider à remonter. Parce qu'il était curieux d'elle.
Aimer, c'est dire à l'autre: "Tu m'intéresses."

Oh, elle l'avait intéressé. Il était parti, il avait quitté le Pic après leur course folle car, seul, le galop n'avait plus la même saveur. Le corps apaisé, le coeur battant et l'esprit tourmenté, il était retourné vers ses responsabilités de chef, mais son esprit était demeuré tourné vers la belle jument truitée, et vers ces lueurs de chagrin et de mélancolie qu'elle portait au fond des yeux...Il ne s'était pas laissé distraire de son travail, de ses devoirs, mais quelque chose était resté, là, au fond de son coeur, au fond de son esprit, une interrogation et un intérêt non encore avoué. Elle l'avait intrigué et, la revoyant, il n'avait su résister au plaisir de danser à nouveau avec elle. Près de Sorrow Life, il avait retrouvé le chemin de son propre coeur, des émois qu'il n'avait ressenti qu'avec Magie Noire avant elle, et avec toutes les autres fleurs dont l'éclat avait embelli sa longue route. Car elle n'était ni la première, ni la deuxième...Il avait aimé avant, il en avait aimé d'autres, un an, un jour ou une nuit seulement et chaque histoire avait été, en son temps, la plus belle de toute. Black avait toujours aimé aimer.

Mais elle n'avait rien d'une passade. Il avait suffi de deux rencontres, deux danses pour que, chaque fois qu'une jument truitée apparaissait dans son champ de vision, son coeur accélère, pour que ses rêves se peuplent de regards bruns mélancoliques et de robes claires. Deux danses pour que, dans son esprit, enfouie sous les soucis mais toujours présente, une petite lumière gris truitée danse, encore et encore, et persiste malgré tout. Il l'avait gardée en tête, il l'avait gardée dans la peau, dans le coeur, tout simplement, croyant à ce nouveau rêve, espérant, priant pour qu'il puisse aimer encore. Il l'avait gardée près de lui, et quand il l'avait revue, encore et encore, que son attirance s'était faite le reflet de la sienne, qu'elle avait répondu à ses avances et lui en avait faites...il avait été fou de joie. Fou comme un poulain qui découvre l'amour pour la première fois.

Que de chemin parcouru depuis! Elle était là, aussi belle et légère qu'au premier, avec lui pour, rêvait-il, toujours, avec lui depuis bientôt un an et elle était sienne autant qu'il était sien. Tout était allé si vite et pourtant, il lui semblait que c'était depuis toujours qu'ils s'aimaient. Et qu'ils s'aimeraient toujours, y compris dans ce futur dont elle portait la marque et la promesse. Quelle longue et belle route l'attendait avec elle! Black sentait ses muscles frémir, son sang presque bouillir tandis que, mutine, elle le provoquait, jouait avec ses sens et éveillait en lui des émotions et des émois d'une force indescriptible. Oui, il la désirait, il l'aimait et il avait envie d'elle, elle était le plaisir de son coeur autant que de ses sens.
Il répondit, sans cesser de s'enrouler autour d'elle pour mieux s'échapper, à sa question:

"Mon Clan se porte merveilleusement bien, les choses sont calmes en ce moment, paisibles. Quelques poulains sont nés, il y a peu de nouveaux membres mais beaucoup de combattants prometteurs...je suis heureux de les voir apprendre à combattre, tu sais, de les voir gagner ainsi les clés de leur indépendance. Mon rêve en tant que chef serait qu'un jour, plus personne n'ait besoin de moi ou d'un autre meneur et que tous soient capables de choisir, et d'assumer, leur destin par eux-mêmes...C'est peut-être une utopie, mais c'est pour ça que je me bats. Pas pour l'idéologie paternaliste et les grandes tribus dont rêvent Liberty et Sun Star...je veux les voir libres, pleinement libres, et tant pis si cela laisse le champ libre à quelques chevaux dangereux, mieux vaut cela qu'une tribu entière sous la domination d'un seul. Surtout que ces systèmes-là évoluent vite en pensée unique."



_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Dim 6 Oct - 9:33

☯ Just need you.



« Et tant pis si cela laisse le champ libre à quelques chevaux dangereux ». Était-ce le destin ou le hasard qui était venu se mêler à leurs jeux ? Déconnectés de tout, les deux amants dansaient, alors que pour l'un comme pour l'autre, seul le partenaire comptait encore. Que le monde se déchire, éclate ou se meurt, Sorrow, à cet instant, n'y aurait prêté attention. Seul comptait son compagnon dont les regards fiévreux la faisaient frissonner de toute son âme. Oh, qu'ils étaient loin de s'imaginer la mort prochaine des deux jumeaux ! Comment prédire quelque chose de si terrible et de si dur à accepter ? Comment se dire que bientôt, deux enfants s'éteindraient, laissant dans le cœur de leurs parents un vide énorme ... ? Le Maître de l'Ombre comme la poupée de Glace n'en savaient rien, et ils dansaient, sans présager la menace qui couvait pourtant en leur camp. Impuissance.

***

La voix de son amant qui s'élevait dans l'air frais des glaces lui fit dresser l'oreille, tandis qu'elle ralentissait, le laissant s'approcher au plus près de son corps. Enlacés, pressés l'un contre l'autre, Black et Sorrow devenaient le symbole parfait de l'équilibre. Un corps sombre et mat épousant les formes sinueuses d'un autre corps, plus clair et éclatant quand la lumière du jour le baignait. Pour autant, ils n'étaient pas le Mal ni le Bien dans leur plus pure forme. Ils se complétaient simplement, apportant à l'autre cette présence qui, avait le temps, devenait nécessaire. C'était l'étalon noir qui, maintenant, rassurait son cœur et son esprit. C'était de ses souvenirs qu'elle s'enivrait, c'était son odeur qui la berçait, sa voix qui la guidait, son corps qui l'attirait et son cœur qu'elle aimait. Sans lui, elle redevenait cette étrange poupée de chiffons, blessée et maladroite. Elle redevenait le Goéland posé sur le pont du navire, les ailes trop grandes, exposé aux rires moqueurs des marins. Black était le seul qui ne riait pas, il était celui qui s'était même avancé vers elle, lui offrant le droit à une nouvelle liberté. Black avait aidé le Goéland à s'envoler, et il était alors redevenu le seigneur des airs.


J'ai récemment fait la rencontre d'un de tes guerriers dont j'ignorais tout, jusqu'au nom. Nous avons parlé, de toi notamment. Il m'a dit avoir choisi ton clan pour cette indépendance, cette liberté, justement. Tes guerriers ont confiance en toi Black, et où que tu ailles ils te suivraient ! Tu es un bon meneur, et même s'ils parvenaient à se débrouiller seuls un jour, je doute qu'ils accepteraient vraiment de te voir t'effacer.

Un large sourire courait sur son visage, y faisant rayonner une sincère impression de joie. Mais de nouveau joueuse, la douce guerrière poussa son compagnon du bout de son nez, s'en écartant aussitôt. Cette fois, pourtant, l'accélération fut plus vive et détonante. Sorrow ne s'arrêterait pas, elle ne reviendrait pas sur ses pas pour se lover contre le corps brûlant de son compagnon. Non, ce qu'elle lui proposait, c'était une folle cavalcade sur la Toundra déserte, alors que le jour mourait déjà. Elle savait que Black devrait bientôt reprendre le chemin de ses terres : un roi ne pouvait trop s'exiler de son royaume. Aussi, elle souhaitait de tout cœur que ces dernières minutes cèlent un nouveau chapitre de leur histoire, une étape franchie, qui ne serait en fait qu'une invitation à des retrouvailles.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Dim 13 Oct - 8:23

[que penses-tu d'un RP Hole/Shiki quand celui-là sera fini?]

☯ Just need you.



Comment auraient-ils pu deviner que, non loin de là, sur ces mêmes terres, se tramait le prochain drame qui secouerait leurs existences? Black, s'il avait autorisé Le Joueur à se jeter à la gorge des petits de Black Hole, ne pensait pas que l'étalon viendrait à bout de Bliss et, s'il avait bien prévu l'imminence d'une grande bataille, il ne la voyait pas comme un mal. Ce serait un moyen parmi d'autres de faire baisser la tension et de dégoûter pour quelque temps les siens des grands combats, un moyen parmi d'autres de stabiliser la situation. Car, si les chevaux pacifistes des Etoiles se laissaient volontiers convaincre par de grands discours, la paix faisait ricaner les chevaux du Nord, pour qui elle n'était qu'une illusion confortable et raffinée. Et Black, plutôt que de laisser un cheval par trop belliqueux mener les siens à leur perte dans une bataille qui en entraînerait d'autres, préférait provoquer lui-même un combat sans lendemain et décharger les haines et les rancoeurs. Endosser le rôle du mauvais, une fois de plus, que lui importait?

Il se moquait bien d'être le Mal, le Diable au yeux des chevaux, quand il demeurait beau à ceux de Sorrow Life. Tant que Stelmaria jouerait avec lui et rirait à ses plaisanteries, tant que ce serait l'admiration et non le dégoût qu'il lirait dans les prunelles de Shiki, tant qu'il pourrait échanger un regard complice et faire le fou avec Equinox, tant que Sorrow Life le laisserait danser avec elle, il accepterait d'être le méchant des histoires. Le regard des autres n'avait d'importance que quand il était celui des siens, de ses amours et ses amis. Et si un jour le fardeau devenait trop lourd à porter, si la certitude d'avoir fait ce qu'il fallait s'estompait et que sa confiance en lui se fracassait, il savait qu'elle serait là. Il savait qu'il pourrait toujours venir se reconstruire et se ressourcer à la lumière de son regard et la chaleur de son corps, et cette simple idée lui redonnait force et courage.

Ils étaient tous deux chevaux du Nord, tous deux des combattants et parfois des battants mais pourtant, l'étalon féru d'indépendance ne voyait aucun inconvénient à s'appuyer sur sa belle autant qu'à la soutenir. Elle devenait peu à peu son oxygène, son essentiel et le centre de son univers privé, le centre de ce petit monde au sein duquel il pouvait se ressourcer et se confier, reconstituer sa force et son armure pour conserver intact son mental. Elle lui était aussi nécessaire que l'air ou la liberté, et pourtant, cette dépendance que d'aucuns auraient pu croire dangereuse, il l'acceptait de bon coeur et même avec plaisir. A ses dépens, à force d'expériences, l'étalon noir avait découvert que la vie ne vaut d'être vécue qu'avec l'amour, ses bonheurs et ses risques. Elle était l'essence de son bonheur et l'une de ses plus grandes failles, mais il était heureux de cette faiblesse. Heureux d'être si fort dans ses yeux, et heureux d'avoir besoin de s'y voir pour se sentir fort.


"Cela m'a toujours surpris, de voir que des chevaux aussi indépendants acceptaient de me suivre et pour certains, le désiraient même. C'est pourtant un rôle d'équilibriste que je dois jouer, en tentant de fédérer des caractères aussi farouches tout en leur laissant toute leur liberté de décision...mais c'est un jeu passionnant, et je préfère les voir tenir leur destinée en main plutôt que d'en prendre le contrôle."

Ses mots lui gonflaient le coeur, le consolidaient dans son attitude en tant que chef et dans ses actes. Il ne lui dit pas, n'osa pas lui dire à quel point il était heureux de ses compliments, à quel point il se sentait puissant et juste quand elle était à ses côtés; il se doutait bien qu'elle le lirait dans ses attitudes et son regard. Elle savait qu'il l'aimait et s'il le fallait il le lui répéterait encore, jusqu'à son dernier souffle ou le sien, à elle. Elle savait qu'il l'aimait comme il savait qu'elle l'aimait, et forts de cette certitude, ils devenaient tous deux invincibles.

Sorrow Life se dégagea soudain, l'invitant dans une folle cavalcade et Black ne put que relever le défi; le temps de la séparation approchait et il voulait courir à ses côtés, s'enivrer du même air qu'elle, prendre, quelque part, une dernière bouffée d'elle avant de devoir la laisser. L'étalon noir se ramassa et détendit ses postérieurs aussi violemment qu'il le pouvait, forçant son corps à une accélération fulgurante pour rejoindre sa belle, déjà loin, point blanc sur la blancheur naissante de la toundra. Bientôt la boue se ferait neige, bientôt le monde s'éclaircirait.
Bientôt ils seraient trois.


_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Mar 22 Oct - 9:48

[C'est ce que nous avions dit me semble-t-il !]

☯ Just need you.



Thief of Dreams et Bliss, bientôt, tomberaient sous les sabots du monstre, mettant à feu et à sang les terres de Wild Horses. Si le Sud se présenterait en soutien à Pépite d'Or, mère endeuillée, eux se présenteraient pour défendre, soutenir un assassin. Ils seraient nombreux à ne pas trouveur leur cause juste. Peut-être même que cela aurait des conséquences : l'on ne gagne pas une bataille sans être sûr de pourquoi l'on se trouve là. Black serait de nouveau en première ligne, guerrier haï de tout un peuple. Et elle, que devrait-elle faire ? Serait-elle ce soutien inébranlable, au cœur de la tempête ? Ou serait-elle cette future mère pleine de doutes et de questions ? Ils galopaient, libres âmes qu'ils étaient ; mais sans le savoir, ils galopaient vers ce qui serait la toute première crise de leur couple. En sortiraient-ils plus forts qu'ils ne l'étaient déjà ? Ou se détruiraient-ils, se détestant comme ils se seraient aimés ?

Le temps s'était étiré, et le ciel, au-dessus d'eux, se parait déjà de son long manteau aux farouches ardeurs. La nuit étendrait bientôt ses bras jusqu'à cette terre désolée, embrassant les jeunes amants. Jusqu'où iraient-ils, avant que Black ne se mette à ralentir et ne lui dise au revoir ? Emprunteraient-ils enfin le pont qui s'envolait là-bas, au-dessus des eaux et des nuages ? Ou se feraient-ils face, se dévisageant de leurs yeux brillants, et murmurant dans l'air frais des mots que seuls eux sauraient entendre ? Sorrow Life souriait juste. Les mots n'auraient jamais pu être, ce soir, assez forts pour décrire le sentiment de bien être qui l'envahissait. La dame des glaces était simplement heureuse. Mais heureuse de ce vrai bonheur, celui que l'on ne rencontre qu'une ou deux fois dans sa vie, mais qui sait durer. Elle savait que, parfois, il lui arriverait de ne plus le voir, de le perdre, et elle devrait alors le chercher ; mais il serait toujours là, prêt à éclater et à rayonner de nouveau. Le bonheur était semblable aux braises encore chaudes : il suffisait parfois de souffler dessus pour que le feu reparte.

Elle n'avait rien ajouté aux mots de Black, se contentant de s'enfuir et d'aller, toujours plus vive et légère malgré la vie qu'elle portait désormais. Bientôt, ils ralentiraient l'allure, attendant, entourant et suivant une nouvelle petite âme. Oh, qu'elle avait hâte de voir Black à côté de son enfant ! Elle se savait forte de lui, et cette aventure, si elle avait pu l'effrayer parfois, la faisait sourire aujourd'hui. Rien n'était donc jamais joué d'avance, demeurait toujours un espoir. Et quel espoir ! Black était la meilleure chose qui lui était arrivée, et sa seule présence parvenait à la combler, comme si elle n'avait besoin de rien d'autre. Qu'elle l'aimait ! La preuve la plus flagrante était son changement d'attitude : pour lui, elle se faisait danseuse, chasseresse ou proie effarouchée ; pour lui, elle s'était réconciliée avec son corps trop haut et fin, avec son visage si dur et triste.

Pour lui, pour la famille qu'ils formeraient bientôt, Sorrow Life s'était réconciliée avec la Vie.



_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Dim 3 Nov - 9:36

[tu me dis quand tu veux conclure]

☯ Just need you.



Comment se battre quand on n'est pas sûr de soi, de la nécessité du combat et du côté duquel on doit se trouver? Comment se battre quand, alors qu'on galope dans une de ces vagues d'assaut, son coeur bat au rythme des sabots des autres, ceux qui viennent en face, aussi sûrs de leur bon droit qu'on ne l'est pas du sien, aussi prêts à déchirer les chairs et donner la mort qu'on est hésitant? Black n'hésitait jamais à tuer...il avait appris à ses dépens ce qu'est l'hésitation. Ce moment qui avait ralenti Devil le jour où, tout petit, il s'était jeté dans ses pieds pour aider son père, ce moment de pitié du grand roi noir, ce moment qui avait permis à Sable Noir de frapper par derrière le plus grand guerrier que Black avait jamais rencontré. L'hésitation qui avait tué son héros, et brisé le piédestal de son père dans ses yeux de poulain. Qui avait, quelque part, donné une nouvelle orientation à sa vie, fait du prince un rebelle, de l'héritier un renégat volontaire.

Il était père -on ne cesse jamais de l'être- et il savait ce que c'était que d'aimer une petite créature, une petite image de soi-même. Il savait ce que c'était de sentir qu'on peut aimer à la fois une jument qu'on a choisi et qu'on chérit, et cette surprise, cet inconnu dans sa vie, dont on demeure malgré tout simplement fou. Il était père et ne pourrait que comprendre la douleur de ceux dont les petits étaient morts. Il le savait si bien, ce que c'était, que cette horrible sensation de vide, ce sentiment terrible face à celui qui est mort à un âge où nul ne devrait disparaître. Et pourtant il permettrait ce meurtre, et en connaissance, au moins partielle, de cause. Comment leur couple saurait-il survivre à cet ordre de mort, alors que le petit être que portait sa belle aurait pu, lui aussi, être ainsi condamné?

Il avait confiance en elle et en eux. Il croyait en elle et en lui, songeait-il tout en la poursuivant, assez vite pour que son souffle brûlant réchauffe la croupe ronde de la jument, assez lentement pour qu'elle garde une longueur d'avance sur lui et lui ouvre la route, comme elle l'avait déjà fait. Il ne serait jamais si heureux qu'à galoper à ses côtés et cela, il le savait, il le sentait et c'était plus qu'une certitude, qui pulsait dans son coeur et dont il n'aurait su douter. Il l'aimait, elle, Sorrow Life. Il avait confiance en leur couple et leur histoire, et il espérait, non, il était sûr qu'ils dureraient. Que, dans dix ans, ils galoperaient encore ensemble sur cette plaine gelée et que, si les dieux le voulaient, leur fils, leur fille, ferait de même avec son propre partenaire du moment...
Droit vers l'avenir.


_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   Ven 22 Nov - 11:42

[Finalement, je vais conclure ici. Je verrouille alors ! (surtout que Shiki/Hole est sur le feu !)]

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Just need you. [Sorrow Life]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just need you. [Sorrow Life]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In the twilight (PV Sorrow Life)
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Corbeille :: RP :: Clan de Glace-
Sauter vers: