Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.

Aller en bas 
AuteurMessage
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8124
Age : 25
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.   Sam 15 Mar - 15:52







    But you are the one, for whom I'd burn all the words that come to my mind and for you, I would only save love.

    Explosif.
    Tel était le galop de l'étalon qui parcourait les grandes sentes dégagées de la Forêt d'Adam, slalomant entre les arbres millénaires avec agilité, changeant de pied comme si le plus attentif des cavaliers l'avait chevauché. Sous les hautes frondaisons, il évitait tout, troncs centenaires et jeunes poussées plantées de la veille, branches tombées et arbres flétris ou morts, tandis que la lumière ricochait de feuille en feuille pour venir baigner sa robe d'une clarté pommelée qui ajoutait encore aux motifs de sa robe. Sous cet éclairage vert et brillant, le pelage gris fumée aux pommelures sombres qui couvrait le corps de l'étalon prenait toute la douceur et le mystère d'une véritable robe de panthère, tandis que ses extrémités noires et ses crins luisants comme les plumes d'un corbeau semblaient presque scintiller dans cette semi-pénombre chaude et accueillante.

    Shiki accéléra encore, malgré les troncs entre lesquels il lui fallait slalomer, le danger et le risque sans cesse grandissant de heurter violemment l'un d'eux ou de râper sa peau déjà bien scarifiée à l'écorce d'un vieux végétal. Ce qu'il faisait était risqué, modérément risqué, mais il avait besoin de le faire, besoin de courir, besoin de faire jouer ses muscles, de se dépenser et de connaître cette ivresse dans laquelle on n'est plus maître de ses mouvements mais pur réflexe, pure vitesse et pure vie.
    Il avait besoin de se sentir vivant en ce moment.

    Sortant d'une longue confrontation avec son maître, son mentor, le Shikaku Black Hole, le jeune étalon éprouvait le besoin de décharger toute cette tension issue d'émotions accumulées, combinées et recombinées, et de vieux chagrins s'effaçant trop lentement à son goût. Car, s'il avait pardonné de tout son coeur à l'étalon noir, revoir Black Hole avait néanmoins éveillé des émotions contradictoires au fond de l'esprit du Prince des Glaces...car Bliss était la fille de Black Hole. Bliss qui était morte, Bliss avec laquelle il n'avait eu qu'une seule conversation mais qui l'avait profondément marquée, Bliss qui lui avait promis de toujours être là, aux frontières de sa conscience.
    Je te vois partout.

    Peut-on demeurer, peut-on exister encore dans les esprits par-delà la mort? Bliss, qui n'était plus que pur esprit et encore, puisque son corps brisé avait été retrouvé après que Le Joueur l'eût abandonné, pouvait-elle encore être ainsi à la conscience du jeune étalon? Ou devenait-il fou?

    Cette dernière hypothèse ne s'effaçait pas non plus...Shiki avait beau y avoir fait allusion auprès des siens, en avoir parlé aux plus proches, il ne pouvait pas oublier la façon dont il avait failli abattre une de ses amies, pris par la fièvre du combat. Qui ne connaissait pas cette ivresse qui réduit le monde à un combat, sa finalité à une victoire et son essence à un échange complexe, codifié et ritualisé de coups et autres esquives? Oui...mais qui s'y laisse prendre et emporter? Qui d'autre que Shiki sentait aussi violemment, presque physiquement le sang bouillonner dans ses veines, qui d'autre que le jeune étalon, au combat et au combat seulement, éprouvait le besoin presque irrépressible et en tous cas impérieux d'achever, de tuer, de frapper? Etait-il sadique? Etait-il fou? Etait-il normal?
    Etait-il Maudit?

    La question le taraudait et le torturait et quand Shiki s'y fût perdu à loisir, il en devint si distrait qu'il manqua heurter deux arbres. D'un geste raide, l'étalon freina des quatre fers et s'immobilisa, renâclant, devant deux arbres dont l'un paraissait plus ardent que jamais. Un arbre à l'écorce brillante, presque argentée, un pin dont les racines aux ondulations paisibles semblaient provenir de toutes les directions à la fois, immenses et embrassant tout le cercle, tandis que son voisin, un feuillu, enroulait ses branches et son écorce d'un brun presque doré autour du premier, y mêlait son feuillage mais tendait une seconde partie de ses branches vers des cieux connus de lui seul.

    Un petit sourire chatouilla les lèvres de Shiki.
    Son arbre et celui de Moondance.
    Perdu dans les souvenirs de sa princesse, de sa robe soyeuse, de ses yeux aimants, de son corps affolant dont même l'image faisait déjà frémir ses muscles et frissonner sa peau, Shiki ne pouvait bien évidemment pas entendre l'approche d'un autre animal, discret. Néanmoins, un vague instinct et l'habitude acquise de demeurer toujours vigilant - vitale aux chevaux des Glaces - le firent se retourner d'un bond pour faire face, l'oeil méfiant et le corps prêt à l'action, à un illustre inconnu distant seulement d'une bonne dizaine de mètres.

    "Nous ne nous connaissons pas."

     
    But there are a thousand ways to love.



Code:
[center][img]http://i57.servimg.com/u/f57/15/36/40/34/rp_hol10.png[/img][/center]
[list]
<blockquote><div style="font-family:'Damion' , cursive; font-size:20px;">But you are the one, for whom I'd burn all the words that come to my mind and for you, I would only save love.</div> <div style="font-family:'Damion' , cursive; font-size:20px;"> But there are a thousand ways to love.</div><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Damion' rel='stylesheet' type='text/css'>[/list]

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 


Dernière édition par Liberty le Ven 25 Avr - 8:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.   Mer 19 Mar - 7:54


    Mets ton rêve ailleurs qu'ici-bas !


    Partout ailleurs, mais plus là.
    Un jour plus vieux, c'était cette urgence qui lui avait serré le cœur, le poussant à reprendre ces chemins dont il était devenu l'enfant, à force. Sans plus de mot ni de regard vers cette terre qu'il avait connue, il s'en était simplement retourné, éternel voyageur qu'il était. Sans adieu ou au revoir, il était parti, voleur et solitaire, l'encolure haute, les yeux brillants et le souffle court. Il s'était évanoui aussi promptement qu'il était apparu, reconnaissant avec justesse le signal, l'alarme qui lui faisait dresser l'oreille, l'alertant que bientôt, les enchantements se briseraient. Eternel enfant, éternel rêveur, Undisclosed vivait par plaisir. Il semblait faire partie de ces rares qui savent tout prendre avec le sourire, décalés et légers dans leur façon d'être, mais profond de part leur délicatesse et leur connaissance des autres. Il n'était pas dans ses habitudes d'avoir de regrets, lui qui s'éprenait de tout, que ce soit de la couleur du soleil couchant ou de la langueur du chant des glaces. Mais pourquoi, alors, ne pas laisser d'au revoir à ceux qu'il rencontrait, à ceux qu'il appréciait ?

    Libre, c'était le pari qu'un jour, plus jeune, il avait pris. Oiseau de grande envergure, il se posait régulièrement, découvrant de nouvelles contrées, jusqu'à s'envoler à nouveau pour reprendre de la hauteur, s'élever en s'élançant sur des routes que lui seul voyait. De ce monde imparfait, impersonnel et cruel, il en avait tiré un rêve vivant. Ne jamais rester assez longtemps pour découvrir les imperfections, les défectuosités et les rouages gangrenés ; partir toujours à temps et continuer, ainsi, de se satisfaire de ce rêve terrestre, puisque croyant, malgré les mises en garde, il avait décidé de continuer d'espérer en la terre, en ce monde duquel il aspirait l'air et buvait l'eau.

    Et s'il demeurait aujourd'hui le même, si se dessinait encore sur son nez une tache blanche, s'il avait encore des allures de danseur, s'il était toujours aussi charmant, musclé et vif, s'il pensait et aimait toujours loyalement ; quelque chose avait changé. L'étalon qui marchait doucement boitait. D'où la raison, sans doute, de ce nouvel arrêt ici, au sein de ces terres qu'il connaissait déjà. Ignorant des derniers évènements, il était arrivé en fin de matinée et il cherchait désormais des odeurs autrefois connues. Son antérieur gauche était salement amoché, responsable sans doute possible de sa boiterie. Mais quand il marchait, aucune grimace de douleur ne passait sur son visage, toujours aussi rayonnant et accueillant. Certes, il avait eu des jours meilleurs, mais il s'estimait heureux de s'en être sorti avec cette seule blessure qui guérirait assurément, ne laissant aucune séquelle.

    Ses grands yeux caramel s'étaient ouverts sur les troncs luisants de la forêt, et émerveillé, il avançait sans but précis, sinon celui de satisfaire son plaisir visuel. Une ombre, rapide et explosive, passa pourtant devant lui, s'arrêtant peu de temps après devant deux arbres. Le jeune étalon bai essayait de se concentrer, mais de si loin et à demi caché par les arbres, il lui était impossible de distinguer clairement les formes et couleurs de la jeune -sans doute- cavale.
    Doucement, paisiblement, il s'approcha encore, jusqu'à ce que l'inconnu l'aborde, distant encore de longues foulées.

    Ne se connaissaient-ils pas ? Undisclosed était bai, comme tant d'autres. Mais rares étaient les chevaux avec des robes fumées comme celle qu'arborait le jeune étalon. Le solitaire n'eut pas à chercher longtemps dans ses souvenirs pour retrouver le jeune poulain d'un an et demi qu'il avait croisé plus tôt, dans des vallons enneigés, hors du temps. Mais comment savoir s'il s'agissait du même ? Le jeune cheval plein de puissance et beau comme un dieu n'avait rien à voir avec la silhouette encore enfant et pataude de celui qu'il avait considéré comme un petit frère.

    | Pas encore, du moins.

    Ses mots s'accompagnaient d'un large sourire qui semblait sincère, alors que doucement, il continuait de s'avancer, sans signe d'agressivité aucune, ni même de crainte.

    It makes you think it’s all a dream, it cannot be true.


Revenir en haut Aller en bas
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8124
Age : 25
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.   Dim 30 Mar - 11:07



Toi, le frère que je n'ai jamais eu, si tu savais ce que j'ai bu de mes chagrins en solitaire !


C'était un bel étalon bai, arborant une petite marque sur un nez de velours, qui l'abordait le sourire aux lèvres, l'air ouvert et amical. Un animal non dépourvu d'une certaine prestance, qui était certainement de quelques années l'aîné de Shiki et dont le corps révélait une vie de combattant et en portait les stigmates. Il y avait autre chose, dans cette allure altière et ce sourire si chaleureux qu'il semblait englober le monde entier et Shiki avec lui, quelque chose d'autre qui fit froncer le nez au jeune cheval, une seconde seulement. Comme un rappel à sa mémoire, une idée trop fugace pour qu'il l'attrape au passage, mais qui l'avertissait que sa première impression était fausse.

Sa première impression, mais laquelle ? Le fait qu'ils soient des inconnus l'un pour l'autre, ou l'abord amical de cet étalon dans la fleur de l'âge ?
En tous cas, il en était certain, il n'avait pas rencontré cet être depuis son retour du long voyage entrepris dans sa prime jeunesse. Aussi Shiki balaya-t-il d'un revers de main – ou plutôt, son équivalent mental – toutes ces considérations pour esquisser à son tour un sourire, reflet de celui qu'on lui avait offert. Un sourire chaleureux, aimable et sincère qui traduisait le plaisir que l'étalon avait à rencontrer de nouvelles têtes sur des terrains si familiers :

« Non, pas encore, mais cela ne saurait tarder, à moins que tu ne souhaites demeurer incognito ! Qui sait, peut-être nous sommes-nous déjà croisés ? Les événements récents ont brassé tant de monde, tant de rêves, tant d'idéaux, tant de chevaux enfin...
Es-tu membre d'un Clan ? Je ne sais pas pourquoi, c'est peut-être dû à ton allure générale, mais si je me basais sur ma première impression, je ne pourrais m'empêcher de te classer parmi les solitaires. »


Un petit sourire clôtura cette intervention vive et colorée, tandis que Shiki se tenait toujours dos aux arbres. Reculant d'un pas, non qu'il se sentît menacé mais simplement parce qu'il éprouvait encore et toujours le besoin de bouger, le jeune Prince sentit sur ses jarrets la pression délicate d'un rameau du printemps, et tout en écartant sa jambe gantée de noir des végétaux, le lieu où ils se trouvaient lui revint à l'esprit. La Forêt d'Adam était un endroit bien particulier, bien étrange, un lieu où la magie se mêlait aux superstitions et où les rêves d'arbres et de relations éternelles n'étaient pas toujours réalisés...Combien de chevaux, se rendant après une rupture douloureuse au sein de la forêt en espérant y trouver du réconfort auprès de l'arbre de leur amour, l'avaient-ils trouvé abattu ou foudroyé ? Combien d'espoirs tués dans l'oeuf, combien de rêves renouvelés en le voyant toujours vigoureux, combien de ces minuscules et pourtant gigantesques drames qui font une existence joués dans les ombres de ce bois hétéroclite ?

C'est le caractère particulier de ces frondaisons presque magiques qui poussa le cheval à la robe fumée à enchaîner sur une nouvelle question, ô combien plus personnelle celle-là :

« Une question me vient à l'esprit...mais tu n'es pas obligé d'y répondre, naturellement. Que fais-tu ici ? Je veux dire, es-tu simplement en train de te promener, ou cherchais-tu un arbre en particulier, un lieu précis sous ces ramures ? »


Es-tu l'étalon qui va tout seul et pour qui tous les chemins se valent ?

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.   Mar 15 Avr - 7:34

    But I'm nothing more than a breeze


    Aussi calme que ces grands chevaux qui n'étaient plus frappés par tant d'urgences, l'étalon s'était arrêté non loin de son cadet, l'écoutant avec attention tandis que ses yeux brillaient de mille étincelles, de mille voyages et peut-être de mille souvenirs qui, un à un, s'allumaient en lui. Mille souvenirs dont aucun n'était triste ou douloureux, mille souvenirs dont aucun ne lui rappelait de guerres fratricides. Quel malheur avait pu embrasser ces terres qu'il avait connues si sereines et paisibles ? Oh, il n'en savait rien, mais encore une fois, il ne demandait qu'à apprendre, lui l'éternel enfant qui s'émerveillait encore de tout, lui l'éternel enfant qui ne pouvait toujours s'empêcher d'aimer les autres, malgré toutes les peines qu'ils lui avaient causé.

    Pourquoi n'en avait-il jamais voulu à la terre entière ? Parce qu'il croyait profondément en eux, en leur espèce. Les erreurs d'un seul ne devaient condamner tout un peuple, et fidèle, il croyait sans relâche, toujours plus fort. Et quand, parfois, il lui arrivait de croiser des âmes aussi vives et sincères, aussi franches et belles que celle du jeune étalon, il ne pouvait que se dire qu'il avait raison. Undisclosed n'avait jamais été un animal tourmenté, rongé par d'ancestraux démons qui lui auraient grignoté l'âme, non. Undisclosed n'était qu'un de ces simples chevaux comme il en existait des milliers : il n'était roi d'aucune terre, il n'était victime d'aucun bourreau et, simplement, il se contentait de vivre, de cueillir chaque jour cette formidable promesse qu'était la vie. Se courber chaque matin sur le sol pour tendre vers toutes ces beautés ne lui faisait pas peur ni ne l'esquintait, lui qui ne demandait qu'un droit : celui de vivre et d'être, librement, simplement, vraiment ; totalement.

    | Tu me prendras pour un étrange oiseau, et tu n'auras pas tort, mais tu me rappelles, avec ces questions, cette franchise et cette âme débordante de tout, un jeune poulain que j'avais rencontré sur ces terres, paisibles autrefois. Qu'est-il arrivé ?

    La sincérité de l'étalon bai était flagrante et presque touchante, tant elle était emplie d'humilité et de douceur. Dans ses mots, son attitude ou son regard et son sourire qu'il tendait toujours généreusement, il aurait presque été possible de croire qu'il n'en avait jamais voulu à personne, qu'il avait toujours aimé chacun de ses semblables, sans différenciation ni à priori.

    | Et dans ce cas là, tu aurais bien raison de te baser sur ta première impression. J'aime aller seul en empruntant ces chemins qui ne mènent tous qu'à un seul et même endroit : ailleurs.

    Et comme il parlait, évoquant ces grands espaces aux charmes singuliers et toujours différents, un large sourire éclaira à nouveau son visage rayonnant. Quel âge avait-il ? Répondre à cette question sans le lui demander aurait été impossible, tant il semblait encore rêveur et heureux. Vivait-il seulement dans le même monde que lui ? Undisclosed respirait la joie et le bonheur de vivre, croquant à pleine dent chaque moment qui s'offrait à lui. N'avait-il donc jamais souffert, jamais éprouvé la moindre peine ? S'il n'avait rien de plus que les autres, il n'en avait pas moins non plus. Bien sûr, il avait eu son lot de déceptions et de douleurs, son lot de peines sincères et vives. Pourtant, son cœur battait encore, ses yeux voyaient toujours, ses sabots le portaient et sa mémoire enregistrait chaque détail, chaque seconde et chaque rencontre. Certes, il avait eu mal et peur, mais quand il avait ensuite vu que le monde était encore beau, que les autres vivaient toujours et que les chemins l'appelaient encore, il s'était remis en marche, sûr que son choix était le bon, sûr qu'il pouvait encore être heureux malgré la perte et le chagrin qui, bientôt, s'estomperaient pour se transformer en souvenirs riches et précieux.

    | Pourquoi n'y répondrai-je pas ? Je serai tenté de te dire que la raison de ma présence se situe entre tes deux propositions. Je cherche en effet un endroit, que je trouve tous les jours et qui disparaît pourtant chaque soir. Ici, je cherche donc encore cette même chose : je veux être surpris. Qu'à chaque instant mes yeux puissent s'ouvrir sur des choses qu'ils ne connaissent pas, que je puisse sourire de nouvelles beautés. Alors, inlassablement, je me promène simplement à la recherche de ce que je ne connais pas encore, de la beauté universelle de ce monde qui me rend encore heureux, malgré le nombre d'années passées déjà.

    C'était avec passion qu'il avait parlé, s'emportant presque dans ses sublimes élans, comme s'il eut été peintre et que, tout en parlant, il avait tracé sur une toile encore vierge des paysages changeants. Son monde, sa vie, ne se résumaient qu'à ces propos. Si certains rêvaient d'empires et de guerres, lui n'aspirait qu'au bonheur d'être et de voir. Aussi il avait souvent dit, avec un humour enfantin, que de tous, le plus heureux c'était lui. Si un autre se targuait d'avoir un empire, lui répondait simplement qu'il avait du bonheur, simplement du bonheur.

    | Mais passons : de nous deux, je suis l'aîné, que m'importe donc de te faire part de mes rêves de vieux. C'est à toi qu'appartient ce monde que j'aime tant. Dis-moi donc, alors, ce que tu es venu chercher ici. Un arbre, peut-être ? Je t'ai vu galoper pour t'arrêter net devant ces ramures ondulantes qui s'enlacent tendrement. Est-ce là, l'objet de ton bonheur ?

    Sa voix rauque mais riche d'accents sonnait comme celle d'un vieux sage qui, amusé, regarderait un jeune poulain amoureux pour la première fois, avec cette sincérité touchante, maladroite et balbutiante. Le seul véritable amour, innocent encore, sans enjeu et sans savoir qu'après, les jeux changent et se complexifient.

    Can you feel me ?


Revenir en haut Aller en bas
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8124
Age : 25
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.   Ven 25 Avr - 8:47


    Que de rêves, que de savoirs dans les yeux des gens de hasard !


    D'instinct, Shiki sourit à son aîné qui le dévisageait sans méfiance et avec tous les sourires du monde dans son regard plein de franchise. Cet étalon avait quelque chose...un charme bien loin du sulfureux charisme de Black Hole, de Black ou de Si Beau, une aura de paix ô combien différente de la puissance qu'exsudaient ces grands guerriers par chacune de leurs pores. C'était un animal magnifique, un de ces êtres qui respirent l'assurance et le bonheur comme si jamais, au grand jamais, ils n'avaient reçu de coups. Un de ceux dont la respiration calme apaise celle d'autrui et dont les mots respirent la sagesse, un de ces êtres dont on dira qu'ils ont "de la force d'âme". Oui, c'était cela...un errant, un vagabond dont le simple sourire donnait envie de le rendre et dont les mots chaleureux ne pouvait que provoquer un écho chez leur destinataire.

    Qu'était-il arrivé ? Ma foi, c'était simplement que tous n'avaient pas la franchise et la chaleur de cet étalon, et que certains respiraient la haine, la vengeance, le combat...Shiki lui-même, élevé dans le sang et les batailles, avait appris à ses dépens ce qu'était la guerre et appris que l'existence n'est jamais qu'une lutte. Mais, jeune encore, le futur chef n'en était pas à perdre foi en la vie et en l'autre et, avec la même candeur que deux années auparavant, avant son long voyage en terre inconnue, il croquait la vie avec les mêmes dents que les rencontres. Shiki aimait découvrir, aimait apprendre et les chevaux de hasard lui en apprenaient autant sinon plus que le plus sage des maîtres ; pourquoi se limiter à nos connaissances quand la vérité est au détour d'un chemin ?

    "La guerre...un étalon a tué deux jeunes, des animaux de mon âge à peu près, en se réclamant du Clan de l'Ombre, et leur mère des Etoiles a aussitôt déclaré la guerre à l'Ombre, entraînant tout et tous dans la tourmente. Nous sommes aux lendemains de la bataille et nul n'a l'esprit en paix en ces temps de trouble ; moi-même, je m'interroge."


    Ailleurs! Le mot était magique et Shiki le laissa, un instant, le bercer et l'emporter au loin, dans ces espaces vierges, ces plaines, forêts et montagnes qu'il avait pu parcourir autrefois, quand il était jeune et que sa terre ne l'appelait pas avec la même force. Il rêvait d'ailleurs et il aimait l'ailleurs, mais le jeune Prince trouvait son bonheur et comblait ses rêves d'évasion dans la contemplation solitaire des aurores boréales, au plus profond de la nuit et de la banquise où il avait ses aises. Il était un cheval des glaces, né du froid et dans les noirceurs de la mer polaire, il retrouvait, y plongeant son regard, ses rêves et ses errances. Quoi de plus apaisant que le ressac berçant les lumières célestes ?

    "Ailleurs...j'ai voyagé ailleurs, autrefois, sans but, sans destination, juste pour voir, apprendre et découvrir. J'avais aimé la route, mais mes terres m'ont rappelé à elles. Je leur suis attaché, non par des chaînes mais par le coeur ; c'est aux glaces que j'ai toujours appartenu et c'est une servitude plus que douce. Les banquises regorgent de mystères!Que fais-je ici ? Ma foi, quelque chose comme toi...je me promène, je cherche la beauté et, pour être honnête, je cherchais l'endroit. Ces deux arbres d'or et d'argent sont ceux qui ont poussé pour nous, ma princesse et moi, et même si je ne l'ai pas vue depuis longtemps et si d'autres juments ont pu émouvoir mes sens, mon coeur, lui, n'écoute qu'elle et ne pense qu'à elle. Je ne sais pas où elle est, mais je l'attends : nul n'est plus fort qu'elle!"


    But there are a thousand ways to love.

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
The heart beating inside my heart - Undisclosed Desires en premier.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Undisclosed Desires
» Inside my heart is breaking, my make-up may be flaking ~ 09/04 | 03h45
» MARCUS ? undisclosed desires.
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ? Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Terres Libres :: La Forêt de Jade :: La Forêt d'Adam-
Sauter vers: