Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Les Sables du Temps » † Renji & Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lusitania
Disciple de la Clinche.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 906
Age : 21
Nom : Camille.
Clan : Soleil/Ombre/Solo'/Glace
Date d'inscription : 22/01/2011

Fiche Personnages
Points d'expérience:
87/200  (87/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: « Les Sables du Temps » † Renji & Libre   Mar 22 Avr - 2:08


Le printemps revenait, la vie sur les terres du Soleil avec. Renji avait passé un long hiver, durant lequel il avait été peu remarqué, mais néanmoins présent. Son corps l'avait mis au supplice lors des longues périodes de froid, et il s'était estimé heureux de vivre au Soleil plutôt qu'à la Glace ou à l'Ombre. Il aurait été condamné. Enfin... Quoi qu'il en soit, il était là, aujourd'hui, et bien là. Il profitait du calme. Il était allé aux Roches du Soleil, là où il faisait si bon, contre la pierre chauffée, là où les rayons du soleil pouvaient lui procurer du bien être. Il avait marché un long moment, avant de grimper. Tous ces efforts en valaient la peine. Il avait été seul en arrivant, et en avait profité pour se coucher, les membres pliés sous lui, dans une agréable flaque de soleil. Il savait bien qu'il s'exposait ainsi, car il n'avait plus les même réflexes, malgré son instinct intact. Mais il se faisait vieillissant et se trouver dans la peau d'un vieux cheval l'obligeait à se comporter comme tel. Il devait désormais écouter son corps plus que sa raison, car, si sa raison lui disait de rester debout, son corps lui disait qu'il lui fallait du repos. Il avait donc choisi une zone chaude, et le soleil qui chauffait petit à petit son poil sombre et son corps meurtri lui provoquait une agréable sensation de bien-être. Rapidement, il en oublia de se méfier et se laissa aller à une somnolence agréable, les yeux mi-clos, légèrement redressé, les membres repliés sous lui. C'est un bruit un peu plus fort que ceux qui environnaient habituellement qui lui fit rouvrir les yeux, aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Les Sables du Temps » † Renji & Libre   Dim 27 Avr - 8:50


    Pardonne-toi le doute Où repose ton être.
    Le jeune étalon brun qui s’avançait était un de ceux qui avaient réussi à se pardonner à temps, acceptant de n’être que cet animal de chairs et de passions, cet animal mortel et faillible, cette bête sensible aux alarmes comme aux signaux. Il n’avait rien de plus que les autres et menait une vie ordinaire, sans heurt ni violence, goûtant à tout ce qui s’offrait à lui avec ardeur. Il n’avait rien de plus, certes, mais il n’avait rien de moins non plus. Et son but, si haut et noble, si sage et naïf d’apparence, était un des plus beaux et des plus précieux, des plus ambitieux et des plus fous : il ne cherchait rien d’autre sinon le Bonheur.

    Le Bonheur. Mais que pouvait-il en dire, lui qui n’était rien ni personne ? Voyageur solitaire et rêveur, il n’avait nul besoin de mots : ses souvenirs l’accompagnaient partout, et à chaque heure, il se voyait libre de retrouver ces mondes, ces terres, ces routes et ces plaines qu’il avait un jour empruntés. Jamais il ne s’arrêtait, cherchant continuellement cette seule et même chose qui se dévoilait à lui chaque matin pour disparaître chaque soir : Undisclosed cherchait en tout lieu la beauté du monde. Il cherchait ces mystères imparfaits de la nature qui l’émerveillaient encore, et quand enfin il se voyait surpris, alors il était heureux.

    Pourtant, comme tous, il avait eu son lot de tourments et de déceptions, de peine et de peurs. Voulaient-ils le voir se morfondre sur son sort ? Il n’était pas de ce genre là, et sans cesse, il galopait vers l’avant, à la recherche de nouveaux chemins qui sans cesse l’appelaient, lui qui n’était le fils de personne et qui courait le monde. Dès ses plus tendres années il avait fait le pari d’être heureux et de vivre sa vie au jour le jour, en croquant tout ce bonheur qui était là, à portée de tous pour peu qu’ils acceptent de se baisser légèrement.

    Calme, il marchait d’un pas maîtrisé, un de ses antérieurs salement amoché. Avec patience et intérêt, il quêtait la cicatrisation de cette plaie qui le faisait souffrir, et là était sans doute la raison de sa nouvelle escale sur ces terres qu’il avait autrefois connues. Mais de mémoire d’équidé, il lui semblait ne s’être jamais enfoncé aussi loin, pénétrant sur les territoires de clan. Comme un jeune cheval libre pour la première fois, il laissait ses grands yeux plein d’étincelles courir sur les paysages. Les roches étaient lisses et semblaient douces, alors que le soleil, vigoureux à ces heures, se moirait presque sur leur surface. Déjà, il sentait son corps se réchauffait, et cette seule sensation parvenait à lui apporter satisfaction et apaisement.

    Juste devant lui, plié et basse, se dessinait pourtant l’imposante silhouette d’un étalon. Il ne connaissait rien de lui, ne pouvait dire à quel clan il appartenait ; il savait juste que ce n’était pas un Solitaire. Sociable et simple, il se remit en route pour s’approcher de lui, se signalant d’un hennissement bref et amical. Son visage rayonnait d’un large sourire, alors qu’il semblait respirer la joie de vivre, comme s’il ne vivait pas dans ce monde, comme s’il n’avait été frappé d’aucun maux jamais.

    | Impatient de vous rencontrer, Inconnu.

    Son ton était presque amical et il semblait ne douter de rien, lui dont l’âme entière semblait vibrer de joie encore et toujours. Moi, je me contente de vivre et de cueillir chaque jour cette formidable promesse qu’est la vie. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
 
« Les Sables du Temps » † Renji & Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin d'un temps {PV Lucianna ~ Tim & Libre}
» Il est temps que la pluie cesse... ( PV Renji)
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Tribu des Astres - Ancien Clan du Soleil :: L'Orée de la Forêt :: Les Roches du Soleil-
Sauter vers: