Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les milles et uns reflets [Tino]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Mer 10 Déc - 5:35

Tino se releva laborieusement à cause de ses muscles ankylosés dans le froid. L’entrée de leur refuge était presque bouchée par toute la neige qui était tombée. La jument se hissa dehors. L’étalon la suivit. Ils étaient enfoncés dans la neige jusqu’au haut  des membres. Cela paraissait amusé l’appaloosa. Tino en sourit, c’était touchant de voir à quel point elle aimait le froid et la neige dans toute circonstance. Elle était vraiment tombait dans le clan qui lui fallait. Mais il ne fallait tout de même pas oublier que des loups étaient à leur trousse et plus vite ils seraient sorti de l’immense forêt et me ce serait. Il ne le cacha d’ailleurs pas à Hurricane :
 
« Nous devons nous dépêcher de trouver une sortie avant que les loups retrouvent notre trace. »
 
Puis, il regarda l’environnement autour de lui, par où aller ? Ce sapin lui disait quelque chose, alors il s’en approcha, se retourna pour le dire à  la jument quand de l’autre côté du carrefour, un nouveau conifère lui rappela quelque chose. Il tourna la tête dans tous sens, tous les arbres lui disaient quelque chose. En fait, ils se ressemblaient tous comme des gouttes d’eau.
 
Le cheval regarda le ciel, les nuages s’étaient dissipés et avaient laissé place à au soleil et à son velours bleu. Il apprécia de le regarder : bientôt la nuit polaire arriverait et il ne verrait plus le soleil pendant six mois.
 
Puis il descendit sans regard qui se posa sur la jument afin de lui demander :
 

« Je te suis, je n’ai aucune idée de par où partir et j’ai bien peur que mon faible sens de l’orientation fasse des siennes ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Mer 10 Déc - 14:06

C'était donc sur la jument que comptait Tino pour trouver la sortie. Elle regarda le ciel, soulagée qu'il ne soit pas encore trop tard. Mais le temps leur était compté, et ça, Hurricane en avait conscience. Elle localisa les points cardinaux et emprunta un chemin qu'elle soupçonnait être celui du retour.
Elle sentait la pression lui prendre le ventre, et était stressée à l'idée de se perdre à jamais dans cette foret qui semblait sans fin, avec le second du clan, par sa faute. Mais elle ne se concentrait plus que sur le chemin à prendre et s'efforçait à ne pas montrer ses émotions.
Les chemins lui paraissaient des milliers et les choix était difficiles. Quelques fois, elle se tournait vers Tino et lui demandait son avis. Alors, ils continuaient leur route vers le nord. Un vent léger passait entre les arbres, que la jument trouvait très agréable, voir réconfortant. Il était faible, mais froid. Les chevaux d'autres clans ne l'aurait pas supporter, mais elle le laissait passer comme une caresse sur ses flancs.
Alors, elle décida de changer de direction. Elle tourna à l'Ouest. D'ailleurs, elle cru reconnaître l'arbre qui leur avait coupé la route lorsque les loups les poursuivaient. Mais ne voulant pas crier victoire trop vite, elle resta indifférente. La jument pensa aux canidés qui devaient sans doute être repartis à la tanière sous la grêle. Elle souhaitait que ce soit le cas. Ils auraient put reprendre leur chasse, et cette fois ci les chevaux pourraient y laissé leur vie.
Soudain, elle sentit son antérieur se dérober sous elle et vit le sol se rapprocher de sa tête. Elle tomba au sol, créant un énorme trou dans la neige. Elle prit un peu de temps à se relever de peur de s'être fait mal. Un agacement, presque de la colère, montait en elle.

-Un trou... Comme si c'était le moment!

Elle marcha un peu, mais son paturon lui faisait mal. Elle boitait, en laissant son énervement s'exprimer.

-Parfait. Pile au bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Ven 12 Déc - 6:35

L’étalon avait eu peur que la jument se fasse mal. Impuissant, il l’aider comme il pouvait pour qu’elle avance. Tino était assez maladroit sur ce point : aider les autres. Il ne savait pas vraiment par où s’y prendre et encore moins quand la personne était blessée. Il essayait de la soutenir en la faisant posée sa tête sur son encolure. Mais on voyait bien que la jument souffrait, même si elle prenait son sort à la rigolade, on ne pouvait que la plaindre, que les plaindre. Leur balade matinale était devenue un vrai cauchemar et l’étalon n’espérait qu’une chose : retourner au camp.
 
Tino suivait la piste que la jument avait commençait à suivre sans vraiment réfléchir. Il lui adressa un sourire pour l’encourager à continuer et dit :
 
" Tu n’es pas blessée ? J’espère que tu n’as rien et que ta blessure est superficielle. Tiens bon, nous rentrerons entier. "
 
Il regardait la méchante plaie de la jument. Le paturon ne saignait pas et cela devait signifier que la blessure était à l’intérieur. Il cacha sa peur, son anxiété mais fit une grimace en voyant la boiterie de la jument doublait en intensité. L’étalon réfléchit, il ne pouvait pas se permettre de s’occupait de la jument ici, en plein milieu d’une forêt immense où des loups rodaient. Non, il fallait en sortir et, quand ils seraient à l’abri de toutes attaques, la soigner.
 
Un aboiement rauque se fit entendre. Tino arriva à le discerné au loin malgré la neige qui étouffait tous les bruits. Une peur panique s’empara du reste de la sérénité de l’étalon. Il accéléra mais la jument avait du mal à le suivre. Avec sa tête et son cou, il essayait d’aider Hurricane et ses postérieur lançaient de grosse impulsion dans la neige –qui les faisait glisser par moment- pour faire avançaient la jument et son propre poids.
 
De plus en plus d’aboiements retentissaient et la sortie de la Taïga paraissait de plus en plus longue. Les deux chevaux évoluaient dans un terrain peu praticable sans savoir vraiment où il allait, s’ils allaient bientôt sortir ou s’il s’enfonçait encore plus. De plus, et sans le dire à la jument pour ne pas l’affoler, il avait l’impression de tourner en rond, mais bon, tous les sapins se ressemblaient se dit-il pour se rassurer.
 
Depuis un moment, il avançait avec quelque chose de différent, mais il ne savait pas quoi. La jument était toujours là, ils suivaient le même chemin de puis tout à l’heure. Soudain il comprit : les aboiements avaient disparu ! Tino allait se réjouir et même le dire à la jument quand il comprit. Ce silence n’avait rein de normal se disait-il, alors, peut-être qu’il psychotait, mais il avait l’impression que les loups s’étaient arrêter d’aboyer car ils les suivaient discrètement. L’étalon s’arrêta, se retourna et observa. Il balaya du regard arbres, buissons et rochers. Jusque là rien, mais à mieux regarder, dans un buisson qui bordait un arbre, il y avait comme des yeux jaunes. L’étalon lâcha la jument et s’approcha. Rien, il allait conclure que ce qu’il avait prit pour des yeux de loups n’étaient peut-être que des baies produites par se buisson quand une énorme masse noire se jeta sur lui. Il s’échappa au galop, poussant la jument pour l’aider.
Il était compliqué d’avancer avec la neige qui leur arrivait très haut mais il s’était encore plus compliqué pour le loup solitaire qui finit par s’enfoncer dans un trou. L’étalon s’arrêta et se retourna, plus de trace de loup il sourit à la jument, oubliant complètement la souffrance de celle-ci. Puis il s’en souvint et décida de ne pas plus trainer dans la forêt, il se remit en route, regardant ses pieds. Mais quand il souleva sa tête, victoire ! Là, devant eux, s’étendaient les tâches brillantes des lacs. Ils avaient survécu là où tant de gens seraient morts ! L’étalon sauta au plafond partit en ruades au grand galop. Fou, il respirait l’air froid, tout à l’heure, il avait faillit mourir et il était bon de respirer à nouveau. Soudain il se souvint de plusieurs choses : premièrement, il avait une peur bleue de ses lacs dans lesquels sa mère adoptive était morte et qu’il était entrain de faire exactement la même chose que ce qu’avait fait la jument et qui lui avait fait peur au début de la journée. Deuxièmement, la jument, justement, était blessée et il fallait à tout prix l’aider sinon ils ne reviendraient jamais de ses lacs. Il retourna voir la jument et lui dit :
 

" Nous y sommes arrivés ! Nous sommes vivants ! Est-ce que ça va ? Tu veux que je m’occupe de ta plaie ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Ven 12 Déc - 11:00

Enfin! Enfin sortie de cette taïga infestée de loups, enfin il n'y avait plus d'arbres, enfin les lacs, et surtout enfin cette blessure allait pouvoir être soignée, au pire soulagée. Hurricane avait regarder Tino galoper entre les lacs, puis brusquement s'arrêter avant de revenir vers elle. Elle regarda son paturon, celui de son antérieur gauche, qui la faisait souffrir. Elle pensait que ce n'était, au début, que superficiel, et que, en marchant, ça avait dut s'aggraver. La proposition du pie gênait a jument, qui avait plus l'habitude de se débrouiller seule. Surtout qu'il lui avait sauvé la vie ce matin et trainer dans la taïga jusqu'à la sortie pour la soulager. Mais avec une jambes en moins, elle ne pouvait pas faire grand chose sans se faire mal. Elle soupira puis finît par accepter.

-Je veux bien. Mais bon... Tu en as déjà fais beaucoup!

L'apaloosa releva la tête sur Tino. Un loup lui avait sauté dessus tout à l'heure, et Hurricane vit qu'il saignait à l'épaule.

-Tu me demandes, à moi, si ça va alors que, toi aussi, tu es blesser? Occupes toi de toi avant, on verra pour moi après!


Elle s'avança jusqu'à un lac, qui ressemblait plus à une grande flaque, et y plongea son antérieur blessé jusqu'au boulet. Elle en profita pour boire un peu. Puis, elle commença à fouiller dans la neige à la recherche de l'herbe. La jument savait que la blessure de Tino n'était pas bien grave, après qu'il ai galoper entre les lacs. Mais elle tenait vraiment à ce que celui ci nettoie au moins ses plaies avant de s'occuper de qui que ce soit. Ce cheval l'a sorti d'un lac, a fuit et semé une meute de loups, a aidé Hurricane a marché après qu'elle ne soit tombée, s'est fait attaquer par un prédateur, et maintenant, il veut la soigner? Non, décidemment, elle ne se laissera pas soigner s'il ne s'occupe pas de ses morsures avant.
Le froid du lac avait fait le plus grand bien à l'apaloosa qui commençait à agiter doucement son sabot dans l'eau claire. Son paturon, qui avait enfler sur la route, était presque redevenu normal et elle ne sentait plus la douleur. Quelques jours de repos et tout sera finit. Elle regardait son reflet qui se déformait sous les petites vagues qu'elle provoquait avec son antérieur. Elle savait que même quelques jours, deux ou trois, lui paraitrons un mois. L'ennuie la hanterait et l'envie de trotter, galoper, sera presque irrésistible. Mais il lui faudra attendre, que ça lui plaise ou non... Attendre... Si il y a bien une chose que détestait la jument, c'était bien ça. Attendre. Elle était impatiente, sur, et elle le sait bien. Mais elle a beau faire de son mieux, la patience ne sera jamais son point fort. De plus, elle n'arrivais jamais à tenir en place! Il faut toujours qu'elle soit en mouvement. Hyperactive, et ça, elle ignorait s'il s'agissait d'un défaut ou d'une qualité.
Elle entendit les pas de Tino s'avancer vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Sam 13 Déc - 9:38

La jument paraissait pensive. Elle agitait doucement son pied dans l’eau froide faisant des ondes qui se dissipaient vite. Tino s’approcha doucement pour ne pas lui faire peur ou ne pas la déranger. La jument se retourna, il n’avait surement pas était assez discret mais bon peu importe. Pour ne pas paraitre impoli, il lui expliqua :
 
" Je… Je… Je me suis dis qu’il faudrait que je lave ma plaie avant de la panser avec un feuille d’un figuier non loin. Et toi, comment va ton paturon, l’eau soulage-t-elle la douleur ? "
 
L’étalon s’approcha de l’eau, il plongea son nez dans l’eau, bu quelques fois et releva sa tête et la posa sur son épaule. Cela lui faisait un peu mal mais c’était comme cela que la plaie serait guérie le plus vite. Il replongea ensuite sa bouche dans l’eau puis la releva pour mettre l’eau sur l’ouverture. Il y avait un peu de sang sur le bout le nez, il le rinça donc dans l’eau, une petite onde de sang se dispersa dans l’eau. Il regardait l’eau, si limpide, on voyait le fond recouvert par des galets. Il n’était pas gelé mais l’eau était vraiment froide. Puis il releva sa tête et alla en trottinant un peu à l’arbre. Il cueilli un feuille assez grosse, elles étaient rares mais il y en avait tout de même quelques unes. Il l’appliqua sur son épaule sanglante qui stoppa l’hémorragie.
L’étalon retourna voir la jument, s’arrêta à son niveau et la regarda. Il ne savait pas si elle allait mieux, si elle avait froid, si elle voulait rentrer et donc repasser par la Taïga ou rester ici pour se reposer et dissuader les loups. Il s’approcha d’un lacs, lui gelé, et regarda, il voyait son reflet, son image, lui dans la glace froide. Derrière, il voyait la jument. Alors, toujours fasciner par ce miroir nature, il regarda l’appaloosa par l’intermédiaire du lac et lui demanda :
 

" Tu te sens mieux ? Comment va ta jambe ? Tu veux te reposer ? Que fait-on ? On rentre ?  On reste là pour l’instant ? Sache que les loups ne vont pas perdre l’espoir de nous trouver avant longtemps donc… Mais tu dois être et moi aussi je le suis frigorifier. Que fait-on ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Lun 15 Déc - 2:24

Hurricane regarda Tino dans le lac, comme il le faisait pour elle. Elle souriait à l'étalon. Que de questions! Elle se demandait s'il pourrait rentrer sans se faire prendre par les loups... Mais d'un coté, elle aurait aimé rentrer pour se réchauffer. Seulement, y retourner maintenant serait du suicide!

-Oui, ma jambe va mieux, mais je préfère ne pas faire d'effort inutile. Il faudrait peut être qu'on reste ici, qu'en pense tu? Mais c'est vrai qu'il fait froid...

Ca faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas prononcer cette phrase! Oui, il faisait froid, même trop froid pour les deux chevaux, pourtant habitués aux basses températures. Le mieux aurait été de trouver une source de chaleur quelque part ici, mais c'était peine perdue... Il n'y avait que des lacs, à l'infini, des dizaines, des centaines, des milliers de lacs gelés. Et de la neige. D'ailleurs, certains lacs étaient couvert d'une fine couche de neige par dessus la glace. Mais l'apaloosa regarda quand même autour d'elle. Elle ne s'étonna pas de ne rien trouver qui ne l'intéressait. Elle admira encore le paysage, avec toute cette eau, les quelques arbres, les chemins de neige, et imagina qu'il devait en avoir encore davantage, plus loin, cachés par a brume.
Puis son regard se posa sur Tino. Son épaule avait été nettoyée et le sang avait cessé de coulé. On voyait maintenant distinctement chaque dents qui s'étaient enfoncées dans la chair du cheval. Ce n'était pas profond, grâce aux bons reflexe de l'étalon, mais il aurait suffit de quelques secondes de plus pour que le loups ne s'agrippe vraiment à sa proie, et c'en aurait été fini de lui. Et par conséquent, de la jument aussi.
Les yeux verts de la jument fixaient ceux ,plus foncés, de Tino. Un vent venait de se lever. Il n'était pas encore fort, mais il le devenait de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Jeu 18 Déc - 10:51

Tino baissa la tête, il n’était pour que la jument aggrave sa blessure et encore moins pour se faire déchiqueter en pièces par des loups. De plus son épaule, bien qu’il ne veuille pas se le dire, lui faisait toujours mal. Le froid et le vent brûlaient la plaie. L’étalon quitta avec regret son reflet dans le lac. Il partit sur un chemin large, le principal suivi de la jument. La tête basse, les pas lourds, la crinière au vent qui soufflait aussi dans leur gros poil d’hiver. Ce serait dur et long mais d’ici une heure, la forêt serait sauve. Ils arrivèrent à un virage assez large. Un petit sapin subsistait sous l’énorme couche de neige qui le recouvrait. Il avait ses branches qui tombaient. Tino s’installa à côté, il se détendit et ferma ses yeux.
 
Tout était noir, tout sauf lui et la jument. Il ne comprenait pas, on était encore dans l’été polaire et il n’y avait aucunes aurores boréales ou étoiles. Il sentit une grande tristesse l’envahir, il ne savait pas pourquoi. Tous ses membres tremblaient pourtant il ne faisait pas si froid. Sa respiration était si rapide. Il avança vers la jument, ne sachant pas vraiment où mettre les pieds car le sol était aussi noir que le reste. La jument ne bougeait pas, elle était comme dans un arrêt sur image.
L’étalon n’avait jamais aimait la grande nuit polaire, pourtant elle était riche en merveilles mais lui, il n’aimait pas. Jusqu’à aujourd’hui, il avait pensé et le disait haut et fort que c’était le manque de soleil. Le soleil était pour lui la source de toute ses questions, sa boussole, sa carte, sa tête, son cœur. Dès qu’une question le tracassait, il se tournait vers le soleil et fermait les yeux. Ainsi il avait pensé qu’il était juste en manque de son amour éternel pour le soleil. Mais non, aujourd’hui, à cet instant, il comprit : il était claustrophobe. Le simple fait de ne pas avoir de repaires l’affolait. C’était pour cela que le soleil était son point de repaire. Il avait toutes ses réponses quand il était libre. Alors ici, dans cet endroit où tout était noir, il se tendit. Seul, il décida de courir droit, tout droit… Il ne voyait pas où il allait mais continuait, soudain l’un des ses antérieurs faiblit, un trou. Tout son corps chuta.
 
L’étalon se réveilla en sursaut. Un rêve… Un cauchemar… Ce n’était rien qu’un cauchemar…  Il fut soulager de voir de soleil bien rayonnant. Puis il se retourna, la jument était toujours là, elle dormait à point fermaient. Tant de mieux, le repos ferait le plus grand bien à sa blessure.
Tino prit un petit chemin pour se dégourdir les jambes, la neige et le sommeil lui avaient complètement ankylosé les membres. Il marchait, les sabots frottant la neige à chaque pas. Son regard se perdait entre les différents lacs chatoyants. Il pensait, laissant son esprit vagabonder.
Soudain, un galop feutré le tira de ses pensées, Tino s’attendait avoir déboulé la jument rayonnante au galop de fête. Mais pour sa plus grande frayeur, ce fut l’espèce de troupeau de carnivores qui débarqua. L’étalon se retourna et parti au plus rapide des galops. Ces bêtes n’avaient donc pas encore perdu espoir. Les temps devaient durs pour leur clan pour s’attaquer à si gros. Mais le cheval ne se perdit pas dans des réflexions idiotes, il fallait au plus vite réveiller Hurricane. Alors un frisson d’effroi traversa l’étalon, et si elle s’était fait attaquer pendant son sommeil ?
A son plus grand soulagement, la jument était encore là. L’étalon tourna la tête, les loups étaient loin. Le cheval se pencha sur la jument, la secoua un petit peu et lui dit à l’oreille :
 
" Ils sont là, vite lève-toi Hurricane. Ils vont nous tuer on doit aller à la chaîne d’Ivoire, c’est le seul endroit où nous serons en sécurité ! Lève-toi vite ! "
 

[J’ai pris quelques initiatives à propos de tes faits et gestes. J’espère que ça ne te dérange pas sinon je refais sans problèmes^^ Désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Jeu 18 Déc - 15:44

Elle entendit les paroles de Tino alors qu'elle dormait encore. L'avertissement de l'étalon résonnait encore dans la tête d'Hurricane quand elle s'est levé. Alors, à peine sur ses quatre jambes, elle vit une silhouette s'évanouir derrière un arbre, puis réapparaitre furtivement un peu plus loin. Qu'avait dit Tino? Les chaines d'Ivoire! Il fallait y aller au plus vite! Elle commença à galoper, en évitant de forcer sur son antérieur ,qui allait mieux mais qui pourrait de nouveau ralentir les chevaux. Elle allongea ses foulées un maximum, jetant de temps à autre un regard vers Tino. Deux ou trois loups étaient sur leurs talons, et beaucoup d'autre devaient surement s'apprêter à encercler deux proies blessées, autrement dit, deux proies rêvée pour une meute de loups!
L'un d'eux sortit d'un buisson et sauta vers l'encolure de la jument, tout crocs dehors. L'apaloosa l'attrapa au vol avec ses dents qu'elle planta dans son dos, puis le lança dans un lac, celui où elle avait faillit tomber un peu plus tôt. Puis elle lança les postérieurs vers un des canidés qui se rapprochait un peu trop pour elle, et l'atteignit sur le crâne. Elle remarqua que ses lèvres étaient couvertes du sang du loup qu'elle avait lancé à l'eau. Elle avait le gout de ce sang dans sa bouche, elle détestait mais n'avait pas le temps pour ces détails. Ses antérieurs prirent plus de terrain à chaque foulées, qui s'agrandissait au fur et à mesure qu'elle se rapprochait des montagnes. Non, les loups ne les auront pas! Ils ne les auront jamais! La queue en panache, Hurricane prit presque du plaisir dans cette course, si la vie de son ami et la sienne n'était pas en danger. Pendant un court instant, elle crut voler. Elle vit Tino qui galopait - ou volait-il aussi? - à coté d'elle, la tête au niveau de son dos. Plus que quelques mètres, et ils seraient en sécurité. Déjà, quelques carnivores avaient abandonné leur traque. Seul quelques uns restaient, avec même moins de conviction qu'au début de leur chasse.
Lorsque les deux chevaux étaient arrivés jusqu'à la chaine d'Ivoire, les derniers loups partaient. Elle s'arrêta d'un coup sec, comme elle aimait le faire, sur les jarrets, presque assise. Puis elle trottina et s'arrêta, en regardant les prédateurs partir, la tête basse, surement en quête d'une autre proie. Enfin, la tête haute, les oreilles en avant, le sourire aux lèvres, elle regarda Tino.

-On a réussi!

Elle se calma un peu, mais continuait de parler sur son ton joyeux.


-Tu penses qu'on pourras rentrer quand? On ne sait jamais où ils sont partis!


[Oui j'ai vu, pas grave]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Ven 19 Déc - 8:05

Tino regardait les prédateurs s’enfuir furieux sur le sentier de neige, la tête basse, la queue entre les jambes. Il était heureux.
 
Dans leur course folle, il avait suivis la jument. Il avait été d’ailleurs assez étonné se la vitesse de la jument, lui qui, autrefois, gagnait toute sorte de course avec ses amis. Aujourd’hui, il s’était fait doubler par la jument. Bref, il s’était donc retrouver plus près des bêtes, qui l’avaient encerclé. Après s’être débattu diverses fois avec diverses méthodes, un loup l’avait tout de même attaqué à la gorge. Il avait galopé avec le loup accroché à sa gorge par la gueule. L’étalon avait beau remuer la tête le loup restait accroché, il avait donc donné un coup dans son assaillant avec son antérieur. Le canidé était tombé au sol inconscient mais l’étalon gardait une profonde entaille qui s’étendait du haut de son encolure à la moitié de celle-ci. Elle était pour le moment cachée d’Hurricane car le cheval était tourné.
 
L’étalon regardait les silhouettes s’effaçaient au loin, reprenant son souffle qui sifflait à cause de sa blessure. Il était épuisé de sa journée riche en émotion mais heureux d’être entier enfin presque…
 
" Oui… "
 
Il dit d’une voix rauque toujours tourné vers les fuyards. Une goutte de sang glissa de long de ses poils et vint s’écraser sur la neige qui prit une tinte rouge. Il se retourna vers la jument les paupières à demi-clauses, le souffle fort, les membres tremblants. Mais surtout sa plaie saignant abondamment. Il peinait à respirer et dit à la jument :
 
" Je ne me sens pas très bien. Je ne crois pas que je pète la forme… Héhé, Je pense que je vais me coucher un p… "
 

Tino n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il s’écroula au sol, les yeux clos, un corps inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Ven 19 Déc - 11:30

Hurricane avait peur pour son ami. Toute sa joie avait laissé place à de l'inquiétude, de la colère et de la crainte. Elle se jeta sur le corps immobile de Tino, et écouta sa faible respiration. Ses jambes tremblaient, menaçant presque de la laissé s'effondré au sol. Le nez sur la joue du grand pie, elle humait son odeur. Elle s'assurait qu'il respirait, pour se rassurer, pour se dire que se n'était pas la fin. Il était encore vie, il était encore la, avec elle. Elle sentit tout son corps trembler. Elle avait envie de pleurer. Peut-être, si elle s'était levée plus tôt, peut-être, si elle n'avait pas autant dormit, peut-être, si elle l'avait laissé passer devant, si elle l'avait défendue à coté, au lieu de passer devant... Tout était de sa faute, elle ne se le pardonnerait pas.
La jument vit aussi le sang qui teintait la neige. Il y en avait beaucoup trop pour elle, elle devait faire quelque chose! Déjà, elle fit le ménage dans sa tête et s'organisa. Elle se connaissait: si elle ne le faisait pas, ça pourrait empirer. Ensuite, elle nettoya son nez et ses lèvres, encore trempée de sang de loup, et commença à nettoyer la plaie. Par chance, il était tomber sur le coté sain de son encolure. Elle s'efforça à ne pas trop appuyer, pour ne pas lui faire mal, mais quand même suffisamment de sorte à faire sortir toutes les saletés. Les membres de l'apaloosa tremblaient encore. Elle avait peur de faire les choses mal, n'ayant jamais soigné d'autres chevaux auparavant. Le sang coulait toujours. Et ,bien que moins abondant que lorsque Tino était juste tombé, Hurricane jugea qu'il y en avait beaucoup trop qui s'échappait. Elle se lava la tête jusqu'au milieu du chanfrein et appuya sur la plaie. Elle eu un frisson de peur en sentant le liquide rouge qui ne cessait pas de couler. Elle avait peut-être rater quelque chose? Mais elle continua tout de même jusqu'à ce que, pour son plus grand bonheur, la blessure arrête de saigner. Elle poussa un soupire et se lava une fois encore le nez. Cette fois ci, c'était du sang de cheval, quelqu'un de la même espèce qu'elle, un ami. Ce sang près de sa bouche la rendait folle, elle avait presque la sensation qu'il la brulait.
Elle se retourna vers Tino et se coucha à coté de lui. Elle tremblait encore. Et si il ne se réveillait jamais? Elle n'oserait plus se montrer devant les autres membres de son clan, et encore moins devant son chef. Elle serait la cause de la mort du second, alors qu'il venait juste d'obtenir ce poste. Elle quitterait alors le clan et deviendrait solitaire, en évitant, honteuse, les siens. Où peut-être même qu'elle quitterait Wild Horse? Elle avait entendu parler des exilés. Peut-être aurait elle le tems de les rattraper? Ou simplement, elle irait vivre autre part, dans un endroit qui lui est encore inconnu...
Elle secoua la tête et posa son nez sur l'épaule de Tino. Tout cela n'est pas encore arrivé, et n'arrivera surement jamais. Il fallait qu'elle garde espoir. Il n'était pas mort, et elle ne le laisserait pas partir comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Mer 24 Déc - 8:58

C'était si dur, comme si son corps ne lui répondait plus. Aucun de ses membres répondaient à ses demandes. Ses paupières restaient clauses malgré son envie de les rouvrir et de voir la vie, la terre, le jour, la belle jument... Mais Tino ne se focalisait que sur ce qui lui paraissait le plus important : respirer. Sa respiration était laborieuse et irrégulière. Parfois, elle ne répondait pas, mais par chance, sa blessure n'avait pas touchée la trachée et l'étalon pouvait encore respirer assez pour survivre.
Mais Tino sentait tout de même le froid, bien qu'il entendait la jument s'agitait près de lui, son corps finirait pas se refroidir. S'il ne se réveillait pas, il mourrait de froid.
Pourtant, il était rassuré, la jument s'occupait de lui. Combien de fois il aurait aimé la remercier mais il ne pouvait pas. Il admirait Hurricane, quelle courage, quelle bravoure ! Alors qu'ils étaient tous les deux poursuivit par des loups affamés qui pourraient revenir à tout moment, elle s'occupait de son corps inactif. Même si elle pouvait le voir respirer, elle aurait pu se démoraliser.

La jument avait réussi à plus ou moins à stopper le saignement. Peut-être serait-il plus simple maintenant pour lui de retrouver ses forces. De plus, la jument s'était couchait près de lui et sa fourrure le réchauffait. Sa respiration s'était aussi un peu améliorait et il arrivait maintenant à avoir un souffle normal et régulier sans se concentrer dessus.

L'étalon entrouvrit la bouche et huma l'air frais. La jument était là près de lui mais impossible de cacher l'odeur de sa peur qui environnait. Il ne voulait pas se le dire mais lui aussi, lui aussi il avait peur. L'étalon voulu la voir, la rassuré, la serré contre lui et lui dire que ce n'est rien et qu'il rentrerait bientôt. Alors, révoltait par ce désire il prit un profond effort et en même temps de relever la tête d'un coup il ouvrit grand les yeux. Il ne savait pas depuis combien de temps il était là, s'il avait était inconscient ? Mais il était de retour ! D'abord la lumière du soleil et son reflet dans la neige comme dans de petits diamants éblouir l'étalon. Puis il vit flou, un frisson le parcouru, et s'il voyait comme cela toute sa vie ? Juste parce que il n'avait pas su galoper plus vite que de simple loups. Parce qu'il s'était fait avoir comme un poulain par une meute de bêtes ? Quelle peur effroyable ! Alors il agita sa tête dans tous les sens jusqu’à voir le sourire apaisant de la jument. 

" Je... Je vois flou, tout est flou ! "

Tino souffla très fort et fut prit d'une respiration rapide. Il fronça les yeux très fort et les rouvrit. Toujours pareil, toujours flou. Il ressaya plus fois en vain. Alors du rouge coula sous sa paupière. Mais oui, l'étalon se rappela, quand je loup lui avait déchirait l'encolure, il avait toucher son œil droit en même temps. Bien sur la griffure avait était plus bref et donc l'ouverture moins visible mais il était incapable de voir net de ce côté. Il testa, ferma un œil, celui de droit - le touché - et pu s'apercevoir que ainsi, tout était normal. Puis il fit l'inverse : ferma l’œil gauche et ouvrit l’œil rouge, la différence fut flagrante : il ne pouvait presque plus discerner les formes. 

" C'est mon œil droit, il a été touché. Je vais chercher quelque chose pour le cacher. "

Ainsi, avec un œil caché, Tino envisagea de se relever. Il s'y prit à plusieurs fois mais finit par se mettre debout bien que un peu tremblant. Mais avant de partir, il regarda la jument et baissa la tête en signe de reconnaissance :

" Merci, je n'oublierait pas ce que tu as fait pour moi, je te suis reconnaissant. Sans toi je serais mort ! "

Il vint mettre son nez entre les oreilles de la jument et souffla de l'air chaud qui ébouriffa le toupet de celle-ci.
Ensuite, il prit la route de la Taïga en le signalant à la jument :

" Retournons à la Taïga, c'est peut-être encore dangereux mais c'est le seul endroit où je pourrais trouver quelque chose pour mon œil "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Lun 29 Déc - 9:32

La taïga s'offrait une fois encore à eux. Peut-être une fois de trop pour Hurricane, bien qu'elle y entra sans hésiter. Le sang coulant du bas de l'oeil de Tino semait de petit points rouge qui se mélangeait vite dans la neige et devenaient presque invisibles. Les loups pouvaient revenir, et l'odeur du sang les tromperait. Cette fois ci, si les carnivores les retrouvait, c'était fini.
La douleur dans l'antérieur de l'apaloosa revenait peu à peu, mais elle fit mine de rien. À coté de Tino, ce n'était rien, et déjà que le rythme de leur marche était assez lent, elle ne pouvait pas se permettre de le ralentir. Elle d'efforça à ne rien faire paraître, et marchait juste à coté de Tino de peur qu'il ne perde l'équilibre. Il avait eu du mal à se lever, alors il pourrait tomber à tout moment. Sans même tourner la tête, se concentrant uniquement sur les loups et son antérieur, elle voulu engager à nouveau la conversation.

-Ça va, ton encolure? Et ton oeil?


Le froid de la neige avait beau soulager un minimum son paturon, la douleur se faisait de plus en plus forte. Elle prenait le moins appuie possible dessus, mais elle commençait à boiter contre son gré.

[Désolée pour le temps et la longueur du texte, j'ai pas trop le temps en ce moment]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Mer 31 Déc - 7:27

[Pas de soucis  bonhome dent]

A vrai dire, l'étalon était un peu gêné voir jaloux. Il avait honte d'être autant blessé par rapport à la jument alors qu'il vivait sur ses terres depuis bien plus longtemps. Mais il passa vite cette idée de sa tête, entant que second du clan il ne pouvait que féliciter les prouesses de la jument. 
Alors c'est ainsi que, marchant dans la neige à nouveau et se frigorifiant les os, ils retournèrent vers la Taïga. L'étalon sentait que la jument n'était pas bien heureuse que de retourner dans cet endroit où ils avaient tous deux failli perdre la vie. Il regretta un peu, son œil ne lui faisait pas plus mal que cela et son poitrail non plus. Il renonça tout de même à revenir sur sa parole et à repartir dans la plaine au lacs miroirs quand il ouvrit son œil blessé et qu'il eut une terrible sensation qui lui tourna la tête. Cette impression de voir flou lui faisait mal à la tête. Il décida sur le champs de refermer cet œil. Il songea alors à répondre à la question de la jument :

" Mon encolure va bien, elle est serte impressionnante mais ce n'est pas très grave. "

Il pensa alors à son malaise causé par la blessure qu'il portait sur son coup. Mais il décida de ne pas renchérir juste de finir sa phrase à propos de son œil :

" Pour ce qui est de mon œil, je ne ressent aucun mal mais dès que j'ouvre cet œil je ressens un terrible mal de crâne surement dû au fait que je vois flou. "

Alors il s'approcha d'un jeune chêne pas plus haut que l'antérieur de l'étalon tout frêle et recouvert de neige. Il prit une feuille qu'il remplit de neige et la posa sur son œil. D'abord le froid piqua un peu Tino puis il apprécia la sensation de froid sur la blessure.
Il reprit le chemin, espérant de toute force en son intérieur de ne pas tomber sur un prédateur. Il essaya de rien faire paraître sur sa figure et de sourire au maximum malgré la boule qui s'était installée dans sa gorge. Il ne savait pas vraiment s'il fallait mieux faire demi-tour maintenant et retourner dans les lacs miroirs en attendant un peu histoire que les loups perdent espoir, ou il fallait justement avancer pour sortir au plus vite et regagner leur clan. Alors il regarda la jument, peut-être trouverait-il la solution dans ses yeux ? Mais il n'eut pas besoin de regarder ses yeux pour répondre à sa question, le simple fait de la voir boiter le décida à rentrer au plus vite. Il voulu avant s'assurer que la jument allait bien :

" Et toi ? Comment va ton paturon ? Il te fait encore souffrir, la neige apaise-t-elle la  douleur? J'ai pensé qu'il fallait mieux rentrer maintenant que de faire demi-tour vu nos états piteux. Qu'en penses-tu ? Si nous nous dépêchons, nous sortiront surement de la Taïga avant que les loups nous repèrent. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Jeu 8 Jan - 10:29

Hurricane inspira une longue bouffée de l'air froid de la taïga, puis reprit la marche. Elle marchait tranquillement avec son paturon souffrant, à coté de Tino et son œil caché. Elle réfléchît un moment avant de donner sa réponse, ne sachant que dire. Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Fallait-il vraiment se presser de retourner au clan? Mais si ils retournaient aux lacs, les loups auraient plus de temps pour les retrouver. Il fallait essayer. De toute façon, c'était l'idée de Tino. Il avait bien plus d’expérience qu'elle, sa décision devait être la bonne.

-Mon paturon pourrait aller mieux, mais c'est supportable. On va rentrer, je pense qu'on n'a pas le choix.


De plus, faire demi-tour aurait complètement retiré tout espoir de rentrer à l'apaloosa, qui en avait assez de faire ces allers et ces retours de la taïga aux lacs. Elle suivit Tino à travers les sapins en essayant de parler d'autres choses, mais c'était compliqué. La tension était bien présente, du moins pour la jument. Pour elle, si les deux chevaux ne rentraient pas maintenant, jamais ils ne partiraient d'ici. Ils seraient coincés, blessés, entre ces grands arbres et ces milliers de lacs, traqués par les loups.

Quelques fois, Hurricane se fit peur en entendant un animal gambader sur un coté, en croyant au retour des loups. Attentive au moindre bruit, elle était prête à donner l'alarme dès qu'un prédateur se présentait. Ses oreilles ne cessaient de bouger, ses narines humaient l'air sans arrêt, tandis que le reste de son corps se contentait de suivre Tino. Elle eut envie d'accélérer pour rentrer plus vite, mais le rythme devait être décidé par son ami, devant elle. Son œil caché avait l'air d'aller un peu mieux, sous la feuille du jeune chêne recouvert de neige. La jument se demandait dans quel état sera sa blessure, une fois complètement soignée. Est-ce qu'il va juste avoir une cicatrice, surement comme sur son encolure? Ou peut-être allait-il perdre son œil...

L'apaloosa boitait toujours, seulement, trop désireuse de sortir de cette taïga, elle continua de suivre le mouvement, alors que sa tête arrivait au niveau de l'épaule du grand pie, qui décidait seul de l'itinéraire. Le vent soufflait fort, maintenant, mais il n'était pas désagréable. Hurricane leva la tête et laissa ses crins voler sur son encolure, appréciant le mistral qui passait comme une brise pour elle. Pris comme un encouragement, elle reprit la marche un peu plus détendue. Pour le moment, tout se passait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Mer 18 Fév - 11:02

Les deux chevaux avançaient en silence. La toison blanche était de plus en plus drue. Bientôt, leurs deux robes furent totalement recouvertes de neige. La marche était dure. La douleur à l’œil de l’étalon commençait à diminué et son poitrail perdait de moins en moins de sang. Ce qui l’inquiétait le plus, c’était la jument qui boitait un peu plus à chaque pas. Ce qui réjouissait l’étalon était de voir qu’aucune menace ne se faisait voir ou entendre. Leur route était pour l’instant sure. Par moment, le pie croyait entendre des bruits de feuilles ou de neige, mais très souvent, il comprenait que ce n’était que son ouïe qui lui jouait des tours. Parfois même il croyait voir des ombres traverser leur route ou passer dans le ciel. Mais une encore ce n’était qu’un produit de son cerveau. Tino comprenait trop bien qu’il était fatigué et que ce qu’il faisait ne serait sauf que s’il était parfaitement réveiller et attentif. Mais pour lui et pour la jument, il se devait de quitter la Taïga.
 
La marche était encore longue et on n’y voyait malheureusement pas la fin. Chaque  fois qu’une bifurcation arrivait, un espoir nouveau naissait en l’étalon de voir la sortie mais à chaque fois, s’était la même déception. Chaque arbre se ressemblait, et il avait l’impression de tourner en rond. Il ne le disait pas à la jument pour éviter de l’apeurer mais au fond de lui, le pie était terrorisé. La peur n’était pas une sensation qu’il avait souvent ressentit, tout simplement car il n’avait jamais cherché à la trouver. La Taïga avait toujours été un endroit qui le répugnait, à vrai dire, il détestait être enfermé ou même en avoir l’impression. La simple sensation de voir des arbres partout autour de lui et de se dire qu’il n’y a pas de sortie pouvait le faire angoisser. Il aimait être libre, galoper sans voir la fin, sans voir le bout du chemin. En fait, il était claustrophobe, c’était ainsi qu’il imaginait les chevaux sauvages ; libres. Alors il prit le galop, non, sans prévenir Hurricane. Il partit dans un galop fou, s’il le fallait toute sa vie, mais il chercherait la sortie.
 

A chaque pas, la neige le ralentissait, mais à chaque foulée, il redonnait de la vitesse. Les branches lui tapaient dans la tête et dans le poitrail, sur sa blessure mais peu importait, il fallait courir. Soudain il fit un arrêt brutal, et si Hurricane n’avait pas suivi ! Après tout, elle était blessée au paturon et avait du mal au pas. Il tourna la tête à droite, puis à gauche. Hurricane nulle part. Il fit demi-tour à contrecœur et s’enfonça dans la forêt profonde. Il criait le nom de la jument partout mais jamais de réponse lui vint. Comment avait-il pu être aussi idiot. Quoi de pire que de se retrouver seul dans l’immense Taïga ? Il était si proche de la sortie mais il ne voulait en aucun cas ressortir de la forêt sans Hurricane. Alors il continua désespérément de l’appeler et de se renfoncer toujours plus au milieu des conifères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Ven 27 Fév - 3:50

Elle était seule, entre les grands sapin, recherchant son ami comme elle le pouvait. Mais qu'est ce qui lui était passer par la tête? Elle était blessée, et il était parti! Et à présent, elle était là, sans défense, dans un endroit qu'elle ne connaissait pas. La peur la faisait accélérer, non sans empirer sa douleur au paturon. À présent, chaque bruit la terrifiait. Que ce soit le vent, un craquement de branche, un oiseau qui s'envole... Tout la faisait sursauter, même les bruits les plus ridicules.

Elle boitait de plus en plus, dans la direction qu'avait prit Tino. Il était parti si rapidement, elle n'aurait jamais put le suivre! La jument se demandait si elle lui en voulait ou non. C'était irresponsable de la part de l'étalon, de l'avoir abandonner ainsi. Mais elle ne savait pas. Elle ignorait la réaction qu'elle aurait quand elle le retrouvera.
Encore faudrait-il le retrouver...

L'apaloosa n'osait pas crier du tout, de peur d'attirer les prédateurs. Elle était lasse de marcher, toujours marcher, dans ces conditions. Elle eut envie de s'arrêter, de s'allonger et de dormir. Mais si elle faisait ça, elle ne se réveillerait jamais! Alors elle continua son chemin, pour seul encouragement le vent qu'elle adorait plus que tout au monde. Elle avait toujours rêver de voler, même si elle savait cela impossible. Elle avait bien de brève sensation lorsqu'elle sautait un tronc, une petite rivière, mais rien de bien exceptionnel. Elle voulait atteindre le ciel, galoper sans sentir le sol sous ses sabots, courir auprès des oiseaux, et ce aussi longtemps qu'elle le souhaitait. Quelques fois, elle regardait les oiseaux, envieuse de leur ailes. Seul le vent faisait vivre ce rêve aussi insensé qu'impossible.

Mais Hurricane était bien loin de penser à voler. Tout ce qui comptait était Tino. Il fallait le retrouver, quoi qu'il arrivait, et sortir de cette maudite Taïga. Elle commençait à haïr ces arbres qui l'entourait. Tous identiques, sans aucuns moyens de se repairer. Des milliers et des milliers d'arbres, tous aussi grands et épais, tous couverts de neige. Elle aurait voulu les détruire tous, jusqu'à avoir trouvé Tino, puis la sortie, transformant alors l'immense étendue boisée en un petit bois. Elle en voulait à la Taïga entière, et aurait volontiers  taper dans quelque chose, afin de se défouler, si son paturon ne lui faisait pas si mal.

Alors elle entendit des bruits de pas. D'abord, elle sursauta puis regarda dans la direction de ces mystérieux bruits. Les oreilles pointées en avant, elle n'osait plus bougé. Et si c'était un loup?

-Tino?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Dim 1 Mar - 7:22

Qu’est-ce qui lui a prit ? Tino n’en avait aucune idée, surement l’angoisse accumulée d’être dans cette forêt et de ne pas voir la sortie. Mais maintenant, il était là, seul dans la Taïga, perdu, avec la perte d’une jument sur la conscience. Parce que, même s’il ne voulait pas se le dire, les chances de retrouver la jument étaient minimes. Il pensait réellement qu’Hurricane, blessée, allait pouvoir suivre son galop fou ? Il continuait à marcher dans la neige, tout en appelant la jument et en se morfondant. Il ne cessait de dire qu’il était inconscient, qu’il n’avait pas sa place en Second. Il trébuchait à chaque pas, il criait, ses yeux, qui se remplissaient de larme, lui piquait. Surtout son œil blessé qui se remettait à saigner. Qu’avait-il fait ? Combien de fois avait-il voulu revenir en arrière ? « Sale égoïste, sale traitre, sale idiot, tu ne mérite aucun respect, tu n’es encore qu’un poulain… » Voilà les insultes dont il s’auto traitait depuis quelques heures maintenant qu’il marchait seul. Sa voix faiblissait à force d’appeler la jument. Il marchait, ses pas trainer au sol, sa tête était basse au sol, il soufflait dans la neige. Soudain, il manqua de tomber, les genoux au sol. Il se releva, s’ébroua et compris qu’il fallait arrêter de faiblir et mettre toute les chances de son côtés pour retrouver la jument. Il reprit un pas normal, voire même un peu rapide et leva bien haut la tête afin d’être sûr de ne pas loupé Hurricane. Il entendit alors un bruit de galop, se bruit qu’il avait déjà entendu un peu plus tôt, quand il avait fait la découverte de la jument appaloosa, toute courant entre les lacs. Il comprit alors que la jument était là, tout prêt de lui. Il commença à prendre un petit galop enjoué, et appela la jument d’un ton heureux. Mais quand aucune réponse ne vinrent et que je galop ne cessait pas, il comprit que la jument, avait du tomber sur un prédateur. Il prit un galop, les oreilles en arrière, la crinière au vent, les antérieurs se propulsant toujours plus loin. Il était bien décidé à aider la jument, pour se pardonner même s’il savait que cela ne pardonnerait son inconscience de tout à l’heure. Quand il aperçu la jument, il était dans la rangé d’arbres d’à côté, il avait maintenant une libre vu sur l’action est sur le loup qui la coursait. Il était noir, massif et était prêt à tout pour sauter sur Hurricane. L’étalon ralentit son galop et attendit d’être à la hauteur du canidé pour dévié vers lui et lui donner une ruade des plus fortes qu’il pu dans la tête. Le loup tituba un instant, l’arcade sourcilière en sang avant de s’écraser dans la neige. Le liquide écarlate se répandit sur le duvet blanc qui devint plus rougeâtre à cet endroit. L’étalon regarda le loup, mais il détourna le regard à la vue du sang qui l’horrifiait. Il s’approcha de la jument et vint se pardonner :
« Désolé Hurricane, je me suis mal comporté, inconsciemment. Je te présente mes plus sincères excuses pour le mal que je t’ai causé. J’ai été pris d’une angoisse sans nom. Cela a été totalement immature de ma part. »

Il ferma les yeux, et baissa la tête soumis. Puis il la releva et rouvrit les yeux, il fut alors submergé de bonheur quand il aperçu la lisière de la Taïga à seulement quelques mètres d’ici. Il considéra l’étendu neigeuse qui s’étendait derrière la jument. Puis il souffla à la jument, tout bas :
« Nous sommes arrivés, la sortie est ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hurricane
    Poulain

Poulain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 16
Clan : Glace
Date d'inscription : 26/11/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
0/0  (0/0)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Jeu 12 Mar - 3:13

La sortie est ici... Ces mots résonnaient dans la tête de Hurricane. Elle n'en voulait plus à Tino, elle ne faisait plus attention à son paturon souffrant. Ils sortaient de la taïga, c'est tout ce qui importait. La tête haute, la jument partit au trot rapide vers la sortie, la queue en panache, avant de revenir vers le pie au petit galop. Elle voulut ruer, mais sa douleur à l'antérieur lui rappela qu'il lui fallait se reposer, à présent. Elle aurait pourtant voulu galoper, faire la course, profiter après l'enfer qu'ils avaient vécu...

Tino aussi, n'était pas en bon état. Son oeil saignait à nouveau. Le sang coulait sur la joue du cheval, jusqu'en bas, jusqu'à tomber dans la neige. La jument espérait que ce n'était qu'une blessure près de l'oeil, et non l'oeil lui même, qui saignait. Sinon, il se pourrait que l'étalon ne puisse plus voir que d'un coté...

-Ton oeil ne te fait pas trop mal?


Hurricane se rappela des loups qui les avaient attaqué aux lacs. Elle était parti devant létalon, et continuait de penser que si elle était rester près de lui, son encolure et son oeil aurait put rester ce qu'ils étaient avant.

Elle regarda une dernière fois la Taïga avant d'en sortir, accompagnée de Tino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tino
    Yearling

Yearling
avatar

Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 15
Nom : Tino / Dark-Side
Clan : Tino Glace / Dark-Side Ombre
Date d'inscription : 31/08/2014

Fiche Personnages
Points d'expérience:
13/200  (13/200)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   Dim 22 Mar - 9:02

L’étalon fixa la sortie, les larmes aux yeux. Son œil le brûlait énormément mais la joie de sortir enfin de cette forêt oppressante ne pouvait que le réjouir. Il se décida tout de même à répondre :
 
« Je ne pourrais me plaindre alors que la sortie est juste devant nous ! Non, mon œil attendra ! Profitons à présent de la liberté ! »
 
Tino franchit la limite de conifères, là, s’étendait la longue Toundra ! Il avança, je précipitant de plus en plus jusqu’à piquer un galop avec ruades et autres joies. Il appréciait tout particulièrement cette sensation de froid sous les sabots. Il frôla de son nez le sol et apprécia le froid sur ses moustaches. Le voilà, libre comme le vent qui siffle dans la grande étendue blanche aux petits cristaux scintillant à la lumière du lumineux soleil. Puis, il se retourna vers la jument, elle boitillait en essayant de le rejoindre, quel idiot ! Il avait encore oublié ! Tino se précipita vers la jument pour l’aider, il plaça son épaule sous celle d’Hurricane et emboîta le pas pour rentrer plus vite. Son œil collait terriblement mais à présent plus rien ne lui apportait, une sorte d’euphorie sans nom s’était emparer de lui. Il sourit à la jument avant de s’inquiéter pour son paturon. Il aurait voulu lui demander si ça aillait, mais il n’n avait pas le courage, il n’avait pas l'envie de gâcher ce moment de joie inespéré ! Alors il ne dit mot et continua d’avancer dans la neige qui leur arriver aux genoux. Il ferma les yeux…. Quel plaisir d’être enfin libre… 
 

[Je te propose de finir ce RP ici, tu peux faire une dernière réponse pour faire les ressentis d’Hurricane mais comme tu veux… Merci pour ce super RP ! aws  On pourra en refaire si tu veux !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les milles et uns reflets [Tino]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les milles et uns reflets [Tino]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La légende de l'astre aux milles reflets
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» Athkire la demoiselle aux milles couleurs {by Ayael}
» (campagne) les milles marches
» Izumi A. - La jeune fille aux milles visages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Clan de Glace :: Le Pied des Monts :: Les Lacs Miroirs-
Sauter vers: