Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.
Bonjour à vous!
Bienvenue sur le forum "Wild Horses, la Terre des Chevaux Sauvages", un JDR équin où vous pourrez incarner un ou plusieurs chevaux sauvages au sein de différents Clans, mais aussi des animaux de toute autre espèce, avec un maximum de 10 personnages par compte.

Si vous êtes inscrit, vous pouvez bien sûr vous connecter. Si vous ne l'êtes pas, n'hésitez pas à vous inscrire, nous serons heureux que vous nous rejoigniez!

En ce moment sur Wild Horses : le Grand Exil. Ferez-vous partie des intrépides voyageurs ?

Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hors du coup [Premier post Zanzibar, puis libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Hors du coup [Premier post Zanzibar, puis libre]   Lun 16 Fév - 9:14

Le soleil revenait.
Le soleil revenait et il réchauffait ses os qui, sentait-elle, se faisaient vieux...verrait-elle le prochain été ? Edelweiss s'insurgeait quand Liberty lui posait la question, et affirmait avec toute la conviction dont est capable une once que oui, sa vieille amie survivrait encore à bien des hivers, des milliers de blizzards, d'heures froides ou d'heures sombres. Elle affirmait, royale, que l'ancienne reine des Etoiles ne pensait ainsi que parce que son moral s'enfuyait avec la grisaille d'hiver, chassé par les premiers rayons du soleil. 
Mais Liberty se sentait seule !
Elle avait parfois l'impression, quand elle redressait la tête et regardait en arrière, que c'était toute sa vie qui était derrière elle, voilée et comme déjà perdue dans les limbes d'un oublie prochain. Estompés, les visages de Sword ou de sa mère, morts, éternels absents. Profondément enfouis, les rires naïfs de pouliche d'Odyssée s'émerveillant devant chaque brin d'herbe. Devenue femme fatale et tueuse de renom et dont on avait murmuré les ébats auprès d'Aglow Star et décriés ceux - étaient-ils avérés ? - avec un guerrier tout aussi noir, devenue mère, sa petite s'en était allée. Caché, le regard chaleureux de Sun Star. Les prunelles de l'étalon doré s'étaient voilées d'une insondable et inexplicable tristesse depuis la mort de Stelmaria. "C'était une grande jument", avait-il sobrement énoncé et depuis...le froid, la nuit, et un calme inquiétant, jusqu'à son départ vers de nouveau horizons.
Espérait-il une nouvelle jeunesse ? Il était plus vieux qu'elle, et pourtant plus vaillant...il aimait encore avec la violence de l'adolescence et la candeur de la jeunesse, courtisait avec la timidité de ces jeunes étalons qui s'essayent aux charmes de la reproduction et portait sur chaque chose un regard émerveillé, un brin naïf. Peut-être était-ce le secret de sa longévité ? Peut-être était-ce pour cela, ce recul, ce regard songeur, qu'elle vieillissait plus vite que lui...
Oh, elle était restée belle. Belle, fine d'ossature et de musculature mais bien portante, sans blessure ni souffrance aucune. Belle, élégante et charismatique...Liberty n'avait pas autant changé qu'elle le croyait - le redoutait ? - parfois. Mais il lui semblait, au terme de ces longues séances d'introspection, que nul ne l'aimerait jamais plus, qu'elle ne verrait jamais le sourire des arrière-petits enfants ni plus jamais celui de sa fille lui étant adressé.
Le soleil revenait et elle avait parfois la sensation que le sien déclinait, avec son Clan, et qu'il conviendrait de lui instiller un nouveau souffle...
Elle en était là de ses pensées quand elle aperçut une robe rousse flamboyante, bien rare en ces terres et qui n'était pas sans rappeler celle d'autrefois Hell Demon, le fou et redouté chef déchu du déchu Crépuscule.

"Bonjour, Zanzibar."

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Black Hole
Cauchemar de la NASA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1650
Age : 21
Nom : Marion
Clan : Shikaku | Glace | Crépuscule
Date d'inscription : 27/10/2010

Fiche Personnages
Points d'expérience:
290/400  (290/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Hors du coup [Premier post Zanzibar, puis libre]   Mar 17 Fév - 1:16

Les jours se suivaient et, à mesure qu'ils filaient, ils lui semblaient toujours plus âpres. Finalement, ce monde n'avait rien à offrir ni rien à donner. Les êtres apparaissaient sur sa route comme autant de fleurs fragiles et à peine écloses avant de mourir, leurs cœurs se flétrissant soudain. Comme il marchait sans but, le souvenir d'une jument léopard s'imposa à lui. Ils s'étaient retrouvés plusieurs fois et le jeune mâle avait eu, l'espace d'une époque aujourd'hui révolue, la nette impression qu'elle le comprenait. Douce, sensible mais intelligente la jolie jument s'était trouvée là, lui prêtant cette oreille attentive et lui offrant sa présence salvatrice. Naïf, le bel animal à peine adulte avait pensé qu'il parviendrait lui aussi à trouver l'amour et qu'il pourrait fonder une famille. Il s'était fait avoir et au bout du compte, ce goût amer qu'il ressentait dans sa bouche ne s'était qu'accru. Était-ce parce que ses parents l'avaient abandonné qu'il était incapable de bâtir à son tour des projets ? Tous ceux qu'il avait aimés l'avaient trahi, l'abandonnant à chaque fois, laissant son âme toujours un peu plus meurtrie. Le fils de Zénith et de Gaïa avait alors reporté son amour solitaire sur son clan, s'offrant corps et âme pour lui, le regardant mourir doucement avec dans ses grands yeux aux reflets noisette de chaudes larmes. De chaudes larmes qui n'avaient pourtant jamais roulé sur ses joues pour ensuite s'écraser au sol. A quoi bon pleurer ? Seul, Zanzibar s'était forgé un caractère de battant ou de conquérant alors que depuis ses débuts, il avait aimé les mots et leur sens, les combats et leurs brûlures. Vivrait-il vieux ? Il le redoutait parfois.

L'esprit en vadrouille, il errait au hasard au milieu des roches noires et coupantes. Quelque chose le dérangeait depuis peu mais il n'aurait su dire quoi. Il avait l'impression d'être coupé du monde, comme séparé de lui par une barrière infranchissable. Il était là sans l'être, les bruits du monde s'essoufflaient à ses fines oreilles. Perdait-il son audition ? Cette idée le fit rire de façon amère et presque cruelle. Un cheval -une proie- qui n'entendait plus ... si ses doutes s'avéraient exacts alors, il ne serait sans doute jamais vieux. Finalement, n'était-ce pas un mal pour un bien ? Il eut un long soupir, comme las ou découragé. Ce n'était pas digne. Ce n'était pas digne d'un guerrier ni d'un roi. Mais était-il roi, ce bellâtre dont la robe était de feu ? Il savait bien qu'ailleurs, une terre l'attendait. Il savait bien qu'il lui suffisait de demander à son père de le ramener chez eux pour pouvoir régner. Régner sur des chevaux qu'il ne connaissait pas, sur des chevaux qui ne l'avaient pas vu naître ? Se faire maître d'une terre dont il ignorait tout ? Malgré toute la colère qu'il refoulait Zanzibar n'était pas si perfide et si faible et jamais il ne se serait adonné à un acte si vile et pauvre. Pour couper court à ses réflexions qui tournaient en rond, il se concentra à nouveau sur son ouïe. Sur ce qu'il en restait, du moins. Il savait qu'un animal dont un sens le trompait pouvait le compenser mais ... était-il encore en âge de surmonter ce genre d'handicap, au poste qu'était le sien ?

Il faisait encore frais et gonflant ses poumons, les naseaux dilatés, le mâle respirait de grandes bouffées de ciel. Un jour, il avait rêvé de pouvoir voler et d'avaler tous ces nuages qui obstruaient le ciel. Il eut un sourire, pâle certes mais naïvement sincère. Une odeur connue mais rarement croisée lui chatouilla alors les naseaux et il se retourna, doux et souple dans ses mouvements. L'encolure droite et la tête haute, ses yeux luisants se posèrent tout de suite sur la silhouette encore élégante de la Reine des Etoiles. Si Pépite d'Or avait pris sa suite, elle avait toujours été absente aux réunions de chef et elle avait pour ainsi dire disparu. Liberty était là, elle était restée et les Etoiles seraient à jamais son clan. Elle en était la mère, la gardienne. Personne n'aurait ôté cette idée au jeune mâle qui, s'il s'était fait le rival de l'Alliance, choisissant la Coalition, gardait un profond respect pour la blanche et son frère d'adoption, le baroque doré. Les lèvres grises de la dame bougèrent mais il ne perçut qu'un murmure confus, ce qui le déstabilisa. Son échine se raidit alors que son corps traduisait son mal être. Concentré et attentif, il put imaginer qu'elle l'avait salué. Après tout, c'était bien ce que faisaient les chevaux qui se rencontraient, non ? Comme il allait parler, une violente toux le prit. Une fois passée, il s'ébroua comme pour retrouver ces esprits et entama de sa voix grave qui n'avait pas changé :

« Liberty. » Respectueux, il inclina son visage fin. « Bien que je me sois rallié à la Coalition, je dois vous avouer que je suis rassuré de voir que vous vous portez bien, Reine des Etoiles. »

Dans sa voix, les mots étaient sincères.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty
Fondatrice sadique et fière de l'être
Rédactrice du Journal
Fondatrice sadique et fière de l'êtreRédactrice du Journal
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8120
Age : 23
Nom : Liberty, Black, Sun Star, Odyssée. Moi c'est Chamallow^^
Clan : Black chef de l'Ombre - Liberty fondatrice des Etoiles - Sun Star chef associé et fondateur du Soleil - Shiki et Odyssée solitaires
Date d'inscription : 02/12/2006

Fiche Personnages
Points d'expérience:
257/400  (257/400)
Boutique et cadeaux:
Particularités de vos persos:

MessageSujet: Re: Hors du coup [Premier post Zanzibar, puis libre]   Mer 25 Mar - 16:10

Liberty sourit. Elle n'avait que peu rencontré le jeune chef du Crépuscule ces derniers temps, mais la jument blanche avait encore en mémoire le souvenir, vivace, des heures sombres, des heures d'errance de ce Clan perdu sans chef, sans meneur, depuis la mort cataclysmique de Hell Demon. Elle éprouvait pour cette tribu de la pitié et du respect. La pitié, comme celle qu'on peut ressentir pour un jeune animal perdu dont on sait que les chances de survie sont limitées, que la vie peut être soufflée à l'aube de sa première flamme et qu'on brûle de prendre sous son aile alors que la raison nous souffle de n'en rien faire, de laisser se battre le fragile pour qu'il grandisse, forcisse et surtout pour ne pas rompre un fragile équilibre. Le respect, elle ne pouvait pas ne pas le ressentir à avoir vu cette tribu que tout condamnait jusqu'aux circonstances de sa création - une vengeance, une rébellion d'enfant déçu - se redresser, encore et encore et aller de l'avant contre les courants qu'on aurait cru meurtriers. 
Oui, ils étaient grands et beau, ces chevaux des hauteurs battues par les vents.

Et il était très correct, très élégant, ce jeune chef régnant tant bien que mal sur son petit territoire, ce petit grand étalon qui savait incliner la tête avec toute la grâce des rois. C'est donc avec un sourire chaleureux que Liberty lui répondit, décidant que la rencontre ne se ferait pas sur le plan politique mais sur le plan cordial :

"Je vais, tant bien que mal pour mon âge ! Et vous, comment vous portez-vous ?"

Par chance pour le handicap de l'étalon, et bien qu'elle en ignorât tout, la jument avait parlé bien en face du flamboyant chef et le vent n'avait pas arraché ses paroles pour les emporter au loin. En revanche, sur la fin de sa tirade, un petit frisson la prit et Liberty renifla, sentant ses naseaux encombrés. C'était, pour un cheval, une impression bien désagréable que celle de sentir son seul moyen de respiration ainsi bouché.

"Je vois que vous aussi n'êtes pas parti avec les Exilés ?"

_________________
ABSENCE (ou présence rare) du 19/07 au 16/08.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://universbychamaska.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hors du coup [Premier post Zanzibar, puis libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hors du coup [Premier post Zanzibar, puis libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'veux jouer ! [Premier post Patte de Sable puis libre]
» Libre Service de Fiche
» [Distribution] Hors-Série : Premier arrivé, premier servi !
» Un écrivain en herbe... ou pas [Priorité Ella puis Libre]
» Pirouette et galopade (Premier post a Black Moon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Horses: La Terre des Chevaux Sauvages. :: Terres Libres :: Les Pierres Noires :: Les Hautes Pierres-
Sauter vers: